Berger des Shetland : Il existe de nombreux chiens de berger, tous plus adorables les uns que les autres. La majorité d’entre eux mesure dans les 50 centimètres, en faisant alors de beaux chiens de taille moyenne. Il existe cependant une race de taille réduite : les bergers des Shetland. Vous trouverez chez lui toutes les qualités d’un chien de berger tout en pouvant lui proposer un logement de taille plus modeste. Les petits chiens sont à la mode depuis quelques années, mais il ne faut pas oublier qu’ils ne se limitent pas à une histoire de taille. Lumières sur un chien hors du commun.

Caractéristiques physiques

Le berger des Shetland s’apparente à première vue à un petit border collie à poils longs. Une fois adulte, les mâles avoisineront les 37 centimètres alors que les femelles mesureront environ 34 centimètres. Leur poids est idéalement compris entre 7 et 10 kilogrammes. Il se peut que certains Shetlands dépassent ces attentes, surtout lorsque leur poil est assez long pour vous tromper. Ce poil long est très dense et forme un collier et un jabot marqués. Il est plus court sur la tête et ses pattes, tout en restant fin et doux. Le standard lui attribut 4 types de robes principales. Le berger des Shetland peut posséder une robe bicolore en noir et blanc, ou en noir et roux, ou en blanc et bleu. D’autres possèdent une robe tricolore mélangeant du noir, du blanc et du roux. Niveau couleur unique, on retrouve certains bergers avec une robe bleu-merle ou fauve.
Sa tête est sculptée autour d’un front plat et d’un museau qui pointe à l’avant. Ses oreilles forment deux petits triangles pliés de façon naturelle au tiers de leur longueur. Ses yeux en amandes peuvent être marrons, bleus, ou même vairons. Sa longue queue est attachée relativement bas sur son corps, produisant une touffe de poil impressionnante.

berger-des-shetland-blanc-bleu

Origines et histoire

Le Shetland tire son nom des îles nordiques de l’Écosse, d’où il est originaire. Son pedigree original n’est pas certain, il est supposé qu’il pourrait être le résultat d’un croisement entre les bergers déjà présents en Écosse (les fameux borders collies) et les chiens esquimaux introduits dans le pays au XIXème siècle. En effet, les pêcheurs de baleines alors présents dans cette partie du monde avaient apporté avec eux des bergers islandais et autres spitz. Différentes races de chiens auraient alors été utilisées lors de croisements, faisant apparaître au fil des années plusieurs collies à poils longs.
Une autre possibilité serait une affiliation au King Charles Spaniel. Quoi qu’il en soit, le Shetland a très tôt été utilisé pour la conduite de troupeaux, pratique dans laquelle il excelle toujours aujourd’hui. Il faut savoir que dans cette partie d’Écosse du nord, les animaux tels que les vaches, poneys et moutons sont de tailles inférieures au reste du pays. C’est pourquoi l’utilisation d’un chien de la taille d’un Shetland ne pose pas de problème, elle serait même une nécessité afin de pouvoir optimiser sa garde de moutons nains.

berger-des-shetland-couche

Les années qui ont suivies ont été ponctuées d’élevages et de sélections strictes pour le Shetland, cela étant vital pour la conservation de sa taille réduite. C’est toujours un chien harmonieux, il ne présente aucun signe de nanisme. Dès 1908, un Shetland Collie Club sera fondé en Écosse par quelques cynophiles. Six ans plus tard la race sera reconnue de manière officielle par le Kennel Club. Depuis lors, l’élevage s’efforce de marquer sa ressemblance aux collies en y introduisant quelques reproducteurs de différentes races. Il sera introduit en Angleterre à la fin du siècle, il connaîtra alors un grand succès en tant que petit chien de compagnie.
Le Shetland arrive en France en 1935. Il faudra alors attendre 40 années avant d’observer une réelle évolution au sein de la race.

Son physique, sa santé

Un berger des Shetland ne voit que très rarement son vétérinaire. Les visites ne concernent généralement que les vaccinations de prévention telles que celles contre la rage, l’hépatite, la parvovirose et la maladie de Carré. Comme toute race, il est important de respecter les recommandations de votre vétérinaire.
Il existe quelques maladies qui touchent les Shetlands, elles se raréfient cependant de plus en plus. Comme l’élevage est strict, les chiens atteints sont écartés de toute reproduction potentielle. Le Shetland n’est par exemple pas touché par la dysplasie de la hanche, qui est diagnostiquée dans un nombre incalculable d’autres races.
Les problèmes de santé les plus communs concernent généralement les yeux du chien. Il peut être sujet à la distichiasis, à l’atrophie des photorécepteurs ou à l’anomalie de l’œil du colley (AOC). Encore une fois, ces maladies sont extrêmement rares et proviennent bien souvent d’une hérédité malvenue. Il n’y a quasiment aucun cas recensé en France grâce à la sélection soignée lors de l’élevage.

berger-des-shetland-blanc-bleu-debout
Lorsque vous recherchez à adopter un Shetland il est donc plus sage de se tourner vers ces élevages afin d’éviter des problèmes de santé graves. Il est toujours bon de jeter un œil au site du Shetland Club de France. Vous y trouverez une liste d’éleveur agréés. Évitez d’adopter un Shetland provenant du Royaume-Uni ou des Pays-Bas par exemple, les anomalies oculaires y sont recensées par centaines chaque année.
Un berger des Shetland peut vivre entre 12 et 16 années.

Caractère et aptitudes

Le berger des Shetland est un chien très sociable et proche de la nature. Il pourrait vivre assez mal une séparation prolongée avec son maître, soyez donc sûr d’être là pour lui plusieurs heures par jour. Il n’est pas agressif mais peut se montrer quelque peu méfiant avec les étrangers, souhaitant toujours protéger son maître et son territoire. Il est joueur et obéissant avec sa famille. Vous pouvez sans aucun problème le laisser jouer avec un enfant (toujours sous votre surveillance).
Les Shetlands sont à la base des chiens de travail, ils sont donc très actifs. Vous n’aurez cependant pas besoin d’un grand espace jardin, la taille réduite du berger lui permet de pleinement profiter de simples balades en famille. Il sait rester calme en appartement et saura s’adapter à votre vie de famille. Il est fidèle et joyeux, son standard le définit comme un chien « affectueux et réceptif vis-à-vis du maître, réservé envers les étrangers, jamais craintif. » Il peut être un chien de compagnie, un chien de garde, ou même un chien de travail.
Comme tous les chiens de berger, le Shetland est très intelligent et se montrera compétent dans les disciplines de saut, d’agility, de troupeau et d’autres activités sportives. Cette capacité à apprendre est héréditaire chez la race, elle a toujours été utilisée pour des tâches complexes, toujours en coopération avec ses maîtres. Il y a un vrai plaisir d’apprentissage chez l’animal, il apprend à une vitesse impressionnante.

berger-des-shetland-assis

Son éducation et son comportement avec les autres animaux

Il n’est pas question de réduire le Shetland à son statut de chien de berger mais, encore une fois, son éducation s’en ressent. Il possède toutes les qualités d’un berger et sera motivé par les preuves d’amour de son maître. Il n’y a donc pas énormément d’effort à faire lors de son apprentissage, il est doux et saura répondre à vos ordres en un rien de temps. Les méthodes les plus simples de stimulation verbale suivie d’une récompense feront largement l’affaire.
Le seul point négatif concernant la race est une tendance à pouvoir se montrer têtu dans certaines situations. Si le chien refuse de faire quelque chose, il est déconseillé d’insister trop longtemps, cela risquerait de le décourager pendant des heures. Comme pour tous les autres races de chiens, il est déconseillé d’utiliser la violence, même si elle n’est que verbale. S’il se sent mal-aimé le Shetland peut devenir dépressif et se laisser emporter par son malheur. Vous arriverez bien mieux à l’apprivoiser à coups de caresses qu’à coups de cris.

Toilettage et entretien du berger des Shetland

Vous pourriez penser que le Shetland demande beaucoup d’entretien étant donné la longueur de ses poils. Il n’en est rien. Brossez-le environ une fois par mois et cela devrait suffire. Il faudra cependant s’en occuper plus régulièrement lors des périodes de mue, où les chutes de poils pourront poser problème. Il faut faire attention aux nœuds, il convient alors de brosser votre chien à rebrousse-poils, ce qui permet de se débarrasser des poils morts. Faites attention aux endroits sensibles, n’oubliez pas la queue et le pourtour des oreilles.
Certains chiens peuvent être gênés par ce genre de brossage, n’hésitez donc pas à l’habituer dès ses premiers mois, même si le poil est trop court pour que cela soit vraiment efficace. Si vous remarquez que votre chien se gratte de manière anormale, ce n’est peut-être pas le résultat de puces, mais bien de sous-poil noué. Il est bon de vérifier les deux causes, évidemment. Ses yeux peuvent couler de temps en temps, une simple application de collyre trouvable en pharmacie devrait suffire.

berger des shetland

Le berger des Shetland est malheureusement encore mal connu en France, et par conséquence assez peu élevé. Il existe des élevages d’excellence ici et là, mais cela veut dire un prix parfois un peu onéreux. C’est un premier chien idéal pour une famille avec enfant. Vous aurez chez vous un vrai chien de berger à taille réduite, ce qui est un plus lorsque l’on vit en ville.

Livres complémentaires pour le Berger des Shetland :

Découvrez d’autres races de chiens :

Le berger des Shetland : une petite boule de joie
4.2 (84%) 5 votes

Pin It on Pinterest

Shares
Share This
C'est POUR VOUS ! Téléchargez le guide pour éduquer votre chiot ! (Gratuit)Je veux mon LIVRE !