Si les chiens bergers sont largement reconnus, pour leur travail avec les moutons comme le laisse supposer leur nom, les chiens bouviers sont nettement moins ancrés dans la culture traditionnelle. Un bouvier est un chien qui travaille avec les bovins, comme le Bouvier Bernois par exemple. Il est donc naturellement plus robuste qu’un berger, mais il n’en laisse pas moins transparaître une vraie fidélité pour son maître, qu’il soit lui-même bouvier ou non. Largement domestiqué en tant que chien de compagnie de nos jours, le Bouvier Bernois fait sa place dans les foyers européens.

Caractéristiques physiques

Le Bouvier Bernois est un chien de moyenne ou grande taille, pouvant aller de 54 à 70cm pour les mâles, et de 58 à 66cm pour les femelles. Côté poids, les mâles pèsent entre 50 et 70kg, alors que les femelles pèsent entre 40 et 50kg. Son corps est harmonieux, plus long que haut, et arbore une robe tricolore. Si la majorité de sa fourrure est noire, son plastron est, lui, blanc, et forme une croix suisse. Ce blanc se retrouve sous forme de ligne sur son front, son museau, et entre ses yeux, ainsi que sur le bout de ses pattes et de sa queue. Quelques taches de roux sont également à noter, au niveau de ses pattes, ses joues, et au dessus de ses yeux (taches alors appelées « pastilles »).


Sa tête est puissante et son profil est peu bombé. Ses oreilles sont triangulaires, arrondies, tombantes, et accolées à sa tête. Ses pattes sont courtes, son poil est long, lisse ou quelque peu ondulé. Sa truffe est noire, alors que ses yeux sont généralement brun foncé et en forme d’amande.

Origines et histoire

Le Bouvier, comme son nom l’indique, est une race suisse antique, qui serait née à Dürrbäch et Burgdorf, non loin de Berne. L’Empire Romain s’en servait comme gardien de troupeaux, et comme chien de combat. D’autres particuliers en faisaient davantage un chien de trait, et il transportait alors des bidons de lait, et ce dès -4000 avant notre ère. Grâce à son pelage, il pouvait supporter différentes intempéries, et était un chien de confiance qui accomplissait son travail.


Il faudra attendre 1902 pour que des expositions de Bouvier Bernois aient lieu. Onze années plus tard, la race est reconnue officiellement. La Seconde Guerre aura malheureusement fait chuter le nombre d’individus. C’est en 1949 que la race reprend du poil de la bête, grâce à l’aide du Terre-Neuve, avec laquelle elle sera croisée, ce qui adoucira son caractère. Le Bouvier est inscrit au LOP français en 1955 et connaîtra une hausse de popularité dans les années 1970.

Son physique, sa santé

Le Bouvier Bernois est un chien plutôt fragile, et de nombreuses maladies seront à surveiller durant sa croissance, et pendant le reste de sa vie. La dysplasie est par exemple souvent retrouvée chez le Bouvier, mais elle n’est pas causée par un problème génétique, mais bien par un régime alimentaire trop pauvre en nutriments et vitamines, veillez donc à consulter votre vétérinaire pour ajuster la nourriture au chien. Selon une étude utilisant la méthode PENNHIP, un Bouvier sur deux serait concerné par la dysplasie.
Selon une étude du Club Américain du Bouvier Bernois, un peu moins de 10 % de ces chiens seraient touchés par un cancer. L’histiocytose maligne serait alors génétique chez l’animal, et n’est malheureusement pas soignable, touchant pourtant 20 % de sa population. Il faut faire examiner l’animal très souvent entre ses 6 et 9ans.
Comme pour tous les autres chiens ayant des oreilles tombantes, le Bouvier Bernois est touché par des otites et la gale auriculaire. Un traitement préventif sera généralement conseillé par votre vétérinaire afin de réduire les risques. Comme pour tous les autres gros chiens, le Bouvier est également concerné par le retournement de l’estomac. Il est mortel et nécessite une intervention chirurgicale en urgence dès qu’il est constaté.

Portrait de Bouvier Bernois

Enfin, les Bouviers Bernois femelles sont touchées par des problèmes urinaires importants, du fait que leur grande taille et leur poids réduisent l’espace entre leurs pattes. Cela peut créer des champignons, tout particulièrement en été, à cause de la chaleur. Ces problèmes ne sont pas facilement identifiables, ils finissent donc par évoluer en troubles urinaires. Il est alors vital de surveiller le poids de votre animal, cela limitera les risques, et surtout la répétition du problème.
L’espérance de vie moyenne d’un Bouvier Bernois est situé entre 8 et 10ans.

Caractère et aptitudes

Le Bouvier Bernois est un chien affectueux, calme et surtout très friand de gâteries. Il connaît une fidélité sans frontière pour ses maîtres, pouvant parfois aller jusqu’à un attachement excessif. Son besoin pour le contact humain remonte à loin, mais il est tout de même un bon chien de garde et sera méfiant envers les inconnus. Après avoir jugé l’intrus, il sera aussi doux avec lui qu’avec la famille. Si quelque chose ne va pas, il saura prévenir ses maîtres et se montrer menaçant envers l’inconnue qui se présente à lui. Il aboiera avec force, mais n’attaquera pas. Il est adaptatif et sera très bien en maison, mais, même s’il est moins sportif qu’un berger, il faudra penser à le promener assez longtemps.


Gardez en tête que le Bouvier Bernois est un chien de montagne, il n’est donc pas recommandé de le faire vivre en appartement. C’est une possibilité si vous pouvez le promener plusieurs fois par jour, pouvez l’amener avec vous au travail, et si vous avez un ascenseur. Lorsqu’il est encore chiot, le Bouvier ne doit pas utiliser des escaliers puisque cela pourrait favoriser les risques de problèmes osseux. Un gros chien sera cependant toujours plus heureux dans une maison avec jardin.
Il est parfois utilisé en tant que chien d’aveugle, ou même en tant que chien de recherche afin de retrouver des personnes enfouies sous la neige, en Suisse notamment. La majorité de la population de Bouviers est cependant accueillie en tant que chien de compagnie.

Son éducation et son comportement avec les autres animaux

Le Bouvier est très peureux, et toute intimidation ou utilisation de la force le fera fuir. Vous devez dresser votre chien de façon positive, cela permettra de combattre son caractère têtu. Sachez que si vous tenez à réaliser un dressage trop sévère, il pourrait bien mordre car il se sent en danger. Ne soyez pas brusque avec un chiot ! Ces cas restes rares, puisque ce chien est doux et ne se défendra que s’il sent que sa vie est en jeu. Si vous prenez la peine de prendre votre temps, vous trouverez un chien intelligent et qui sait s’adapter. Il est tout à fait réceptif à n’importe quel apprentissage.
Attention, ne pas le brusquer ne veut pas dire qu’il faut laisser tout passer. Il est gentil et sensible, mais vous allez devoir établir des règles. Si vous le laissez faire n’importe quoi dès tout petit, il prendra cela comme des règles de conduite. Soyez doux, mais constant, il doit comprendre sa place, et ne pas penser une seule minute qu’il peut prendre les reines de votre domicile. Il supporte sans problème la présence d’autres chiens et d’autres animaux, et peut vivre en cohabitation avec des enfants. Il sera toujours question de poser les bonnes limites aux bons moments, et ne pas le laisser sauter sur tout ce qui bouge !

Toilettage et entretien

Malgré ses longs poils, le Bouvier ne demande pas énormément d’entretien. Vous n’avez pas besoin de le laver ou de le brosser après chaque promenade, s’il reste au sec suffisamment longtemps, ses salissures partiront d’elles-même. Il faudra cependant penser à nettoyer ses oreilles régulièrement, ainsi que lui brosser les dents environ 3 fois par semaine afin d’éviter la mauvaise haleine et le dépôt de tartre. Une coupe de griffe une fois par mois est suffisante, tout comme un bain mensuel, voire même trimestriel. Cela dépend de son mode de vie, mais son poil est autonettoyant de manière naturelle. Pensez à le brosser davantage durant sa période de mue, au printemps et en automne. Un brossage hebdomadaire est sinon suffisant. L’arrière des oreilles et des cuisses sont plus fournies en poils, insistez bien ! Il est conseillé d’utiliser une « brosse à broches » afin de passer à travers les nombreux poils de votre animal.

Si le Bouvier Bernois reste un chien imposant, il n’en est pas moins un vrai animal de compagnie doux et fidèle. Il se pliera en quatre pour vous faire plaisir, et sous peu que vous ayez perfectionné son dressage, il ne sera que peu enclin à faire des bêtises. Avec les bonnes limites en tête, votre Bouvier Bernois est le chien parfait si vous vivez dans une grande maison avec jardin. Il sera ravi de jouer avec n’importe qui, sous peu que vous lui donniez quelques minutes pour s’habituer à la présence des nouveaux venus. Il peut accuser le métier de chien de garde lorsque cela est nécessaire, mais il reste avant tout un grand chien au grand cœur !

Crédit photo : @fotolia et ©Flickr – Frederic Dewulf, dysan59126, richard olvera, Benoit COUCKE

Livres complémentaires pour le Bouvier Bernois :

Découvrez d’autres races de chiens :

Le Bouvier Bernois : une boule de poils au grand cœur
5 (100%) 3 votes

Pin It on Pinterest

Shares
Share This
C'est POUR VOUS ! Téléchargez le guide pour éduquer votre chiot ! (Gratuit)Je veux mon LIVRE !