Publicités

Avec sa tête ovoïde qui lui confère un look unique, le bull terrier ne fait pas toujours l’unanimité. Soit on l’adore, soit on le déteste. Dans tous les cas, ce chien classé dans le groupe des terriers par la Fédération Cynologique Internationale se révèle être un formidable compagnon pour toute la famille. Son passé de combattant semble bien loin tant sa passion pour le jeu et son affection débordante séduisent les amoureux des animaux. Avant d’accueillir un english bull terrier au sein de votre foyer, il demeure essentiel de prendre le temps de bien se renseigner à son sujet. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur ce doux canidé a l’apparence si étonnante !

Les caractéristiques du Bull Terrier

Le bull terrier est un chien de grande taille qui impressionne avec sa musculature développée et sa carrure imposante. Bâti en force, compact et bien proportionné, il arbore un dos court et droit derrière ses épaules de colosse. La poitrine est littéralement éclatée et les reins extrêmement larges, venant témoigner d’un passé de chien de combat. Les membres puissants sont parfaitement d’aplomb et les côtes gracieusement cintrées. On ne peut alors que remarquer que son corps est véritablement celui d’un gladiateur !

Le poids idéal du mâle varie de 20 kilos à 35 kilos, pour une taille moyenne de 30 cm à 50 cm au garrot. La femelle pèse en général 16 kilos à 20 kilos et mesure entre 20 cm et 40 cm. Il existe la version miniature du bull terrier, plus trapu. Le standard est identique, à l’exception de la hauteur au garrot qui ne doit pas outrepasser 35,5 cm sans que le chien ne paraisse court sur pattes.

Quelle que soit la variété, le sous-poil est doux, le poil est ras, luisant et serré et le plus souvent blanc uni. En effet, il s’agissait au départ de la seule couleur autorisée jusqu’à ce qu’en 1920, le standard accepte les pelages tricolores, fauves, bringés et noirs. L’essentiel est que le blanc demeure présent sans pour autant devenir prédominant. Désormais, les robes blanches peuvent être recouvertes de tâches mais seulement au niveau de la tête.

Dans tous les cas, il est impossible de confondre le bull terrier avec une autre race. Et pour cause, la constitution particulière de sa longue tête en forme de ballon de rugby et son profil en nez romain sont absolument unique au monde. Vue de face, la tête est complètement remplie et dénuée de creux. Affublé d’un chanfrein descendant, le profil s’incurve subtilement vers le bas sans donner un air grossier. Le crâne est quasiment plat entre les petites oreilles dressées, qui lui donne d’ailleurs l’impression d’être constamment à l’affût, et la truffe bien noire inclinée en direction du sol. Dégageant une expression vive remplie d’intelligence, ses yeux étroits, triangulaires et enfoncés sont disposés en oblique. En outre, ils sont nettement plus rapprochés des oreilles que du museau et sont si foncés qu’ils dévoilent un éclat très perçant. Quant au cou, il est musclé à l’excès et suffisamment long pour être galbé. L’english bull terrier porte une queue courte tendue à l’horizontale, attachée bas, qui fait élégamment ressortir sa silhouette carrée. Elle est épaisse à la base pour aller en s’affinant en pointe à l’extrémité.

Bull Terrier : Ses origines

Connu pour être le gladiateur de la gente canine, le bull terrier est l’un des plus anciens terriers natifs du Royaume-Uni. Ses ancêtres sont issus d’un croisement entrepris au début du 18e siècle entre le bulldog anglais et le old english white terrier, un chien de chasse de type lévrier qui n’existe plus. L’objectif était clair : les fervents amateurs de combat souhaitaient obtenir un athlète puissant à la ténacité indomptable, capable de vaincre les autres chiens et animaux en tout genre tels que des ours, des loups, des chevaux ou encore des taureaux. Cette pratique a finalement été interdite en Angleterre en 1835 par le Parlement britannique, donnant lieu à un déclin de la race et la fin progressive de la sélection des espèces animales les plus agressives. Ceci n’a pour autant pas empêché les rencontres clandestines, qui n’opposaient alors plus que des chiens.

A cette époque, les amateurs de chiens de race n’appréciaient pas du tout ce canidé, qui était élevé uniquement dans le but de gagner des combats. Par conséquent dans les années 1850, James Hinks donna naissance à la première lignée de bull terrier blanche, qui se rapproche de la boule de muscles que l’on connaît actuellement. Pour cela, il décida d’introduire du sang de dalmatien. Ses enfants Fred et James ont continué sur cette lancée, notamment son petit-fils Carleton qui créa le tout premier sujet au nez romain si caractéristique. Le bull terrier tel qu’on le connaît maintenant a participé à sa première exposition en 1862 à Birmingham. Puis en 1887, le Bull Terrier Club a été fondé.

Dans le même temps Edward Ted, un autre passionné des chiens, croisa ces spécimens à la robe immaculée avec des bulls and terrier qui ne sont autres que les staffordshire bulls terriers d’aujourd’hui. Son but était d’améliorer l’élégance de la race en apportant un panachage de couleurs à la robe, mais aussi et surtout d’écarter les problèmes de surdité. En effet, cette tare était très fréquente chez les chiens blancs et c’est pour cette raison qu’en en 1920, le standard finit par autoriser les pelages colorés.

Depuis le début du 19e siècle, il existe également un modèle de plus petite taille. Peu populaire, il fait l’objet d’un retrait pur et simple des registres du Kennel Club en 1918. Finalement en 1938, le colonel Richard Glyn organise le Miniature Bull Terrier Club afin de relancer l’intérêt pour ce petit chien qui mérite d’être aussi connu que sa version initiale.

Après de nombreuses années de sélection rigoureuse par les éleveurs, les familles commencent à s’intéresser à ce chien au look atypique pour en faire un merveilleux compagnon. La reconnaissance officielle du bull terrier en Grande-Bretagne date seulement de 1935, alors qu’en France, son standard n’est publié qu’en 1943.

Le caractère (attachant) du Bull Terrier

Plein d’ardeur, de courage et d’énergie, le bull terrier se révèle être un formidable chien de compagnie, à l’humeur toujours égale et d’une gentillesse sans faille. Il n’a pour ainsi dire plus rien à voir avec ses lointains ancêtres au tempérament combatif et sanguinaire.

Débordant d’affection, doté d’une douceur exemplaire et totalement dénué d’agressivité, le bull terrier se révèle être un gros pot de colle avec chacun des membres de la famille. Son attachement et sa dévotion sont véritablement sans limite. Il peut lui arriver de montrer une certaine distance vis-à-vis des étrangers sans pour autant être malveillant. Mais une fois qu’il a compris qu’on n’a aucune mauvaise intention à son égard, votre fantastique compagnon ne tardera pas à faire ressortir son caractère sociable et à rechercher l’amitié des personnes qui tentent de l’approcher. De ce fait, il apparaît comme étant un bien piètre gardien. Il peut toutefois compter sur sa carrure et son visage intimidant pour dissuader un éventuel intrus.

Totalement digne de confiance, l’english bull terrier est très équilibré bien que parfois un peu têtu. Vous aurez vite fait d’oublier ce léger défaut par sa constante joie de vivre et sa docilité extraordinaire. Vous ne pourrez qu’être séduit pas son petit côté clown et sa tendance à réclamer souvent à jouer, surtout avec les enfants dont il apprécie tout particulièrement la présence. Réellement facile à vivre, ce chien au physique peu commun peut aussi bien être sportif que pantouflard. Il s’adapte sans problème à son maître et fait preuve d’une incroyable vitalité lors de vos sorties à la campagne. Lorsqu’est venu le moment de se relaxer dans le canapé, son petit péché mignon, il retrouvera son calme légendaire.

Les conditions de vie

La solitude est le pire ennemi du bull terrier, qui a besoin d’une présence humaine permanente. Il peut donc aussi bien vivre en maison qu’en appartement, dès l’instant où il demeure le centre de l’attention de sa famille. En outre, le milieu urbain est bien plus favorable à son bonheur qu’un grand jardin où il reste seul, tant que vous lui consacrez du temps. L’ennui et l’inactivité ne lui sont pas plus supportables. S’il se sent délaissé, s’adonner à des actes de vandalisme deviendra le meilleur moyen pour lui de s’occuper. Il lui faut donc un foyer très présent qui lui apprendra à gérer les périodes de séparation. Au quotidien, de longues balades ponctuées de moments dédiés aux câlins dans un endroit douillet lui permettront de s’épanouir pleinement.

Flegmatique et peu aboyeur, l’english bull terrier peut dormir toute la journée. A votre retour, attendez-vous à ce qu’il vous rende le sourire avec un petit quart d’heure de folie ! Malgré tout, il demeure un chien dynamique et intrépide qui a besoin de se dépenser régulièrement, au risque de se transformer en une vraie boule de nerfs. La pratique d’un sport canin est recommandée, le bull terrier se démarquant surtout sur les parcours d’agility.

La santé

Le bull terrier est une race rustique et résistante. S’il fait suffisamment d’exercice physique, reçoit beaucoup d’amour et tous les soins nécessaires, sa longévité peut atteindre 13 ans.

Malheureusement, certaines lignées n’échappent pas à la surdité, qui peut néanmoins être dépistée au moyen d’un test auditif. Il est impératif de demander à l’éleveur de vous fournir les documents justifiant que votre futur petit compagnon n’est pas touché par cette tare héréditaire.

D’autre part, le bull terrier blanc a une peau plus fragile et sensible. Les allergies, notamment aux tiques ou encore aux puces, et autres maladies cutanées telles que la pyodermite, la dermatite atopique, l’acrodermatite léthale et la démodécie sont récurrentes.

Le bulledog anglais lui a également légué une certaine prédisposition aux maladies cardiaques, qui peut aller du souffle au cœur aux malformations autrement plus sérieuses comme la dysplasie de la valve mitrale. Là aussi, il va de soi que l’éleveur ait pris toutes les précautions pour vous proposer un sujet sain.

La luxation de la rotule est fréquente chez l’english bull terrier. Une simple palpation suffit à la détecter. La dysplasie de la hanche n’épargne pas non plus la race, mais demeure assez rare. Ménagez votre chiot en évitant de le soumettre à des activités trop intenses.

Quant aux problèmes rénaux, ceux-ci sont encore méconnus et pourtant suffisamment graves pour pousser les éleveurs à se montrer vigilants sur ce point. En conséquence, demandez à recevoir les preuves que votre chiot a bien été soumis à un contrôle des urines et que ses parents ont subi une échographie doppler des reins.

Si vous envisagez l’adoption d’un bull terrier miniature, il faut savoir qu’il peut être concerné par la luxation du cristallin. Un test ADN permet de dépister cette maladie héréditaire. Sinon, vous risquez de voir votre merveilleux canidé devenir aveugle avant qu’il ne puisse célébrer ses 9 ans.

En veillant à vous tourner vers un élevage consciencieux qui sélectionne ses reproducteurs avec un maximum de rigueur, vous avez toutes les chances d’accueillir un chien robuste… au grand détriment du vétérinaire !

S’agissant de l’entretien du bull terrier, un brossage hebdomadaire suffit à le débarrasser des poils morts. Pensez-y car il en va de la santé de sa peau. En période de mue au printemps et en automne, l’opération doit être renouvelée quotidiennement. Portez une attention toute particulière aux produits utilisés pour le bain. En effet, la qualité est de mise afin de limiter les risques d’allergies. Pour cette raison, évitez de laver votre chien trop souvent. Ne dépassez pas trois, voire quatre bains par mois, qui devront intervenir seulement s’il est vraiment trop sale.

Enfin, l’alimentation doit être équilibrée pour permettre à votre chiot de grandir dans des conditions optimales. Une fois adulte, le contenu de la gamelle ne doit pas non plus être négligé si vous voulez que votre bull terrier reste en pleine forme. Surveillez les quantités car ce grand gourmand a tendance à prendre de l’embonpoint. Les répercussions seraient dramatiques pour ses articulations, surtout chez les chiots.

L’Éducation du Bull Terrier

Même s’il n’est pas prédisposé à l’agressivité, le bull terrier demeure un chien pourvu d’une forte personnalité. Il faut donc l’éduquer avec fermeté si vous ne voulez pas renforcer son obstination innée et le voir rapidement devenir incontrôlable. Faites preuve de patience et montrez-vous encore plus tenace que votre chien au caractère de ratier. Imposez-lui des règles claires sur un ton assuré, tout en laissant transparaître beaucoup de douceur. Ce n’est que dans ce contexte que votre fabuleux compagnon se soumettra à vos ordres avec une grande docilité. Infiniment fidèle et très attentif à son maître, un bull terrier qui a suivi des cours de dressage dès le plus jeune âge sera un modèle d’obéissance. Faites toujours en sorte de baser les séances de travail sur l’amusement et la récompense, pour des résultats à la hauteur de vos espérances.

Détestant par-dessus tout la solitude, l’english bull terrier doit avoir appris dès son arrivée au sein du foyer à accepter votre absence. Réservez-lui un vaste espace où il a suffisamment de jouets pour s’occuper. Ainsi, l’angoisse de la séparation sera plus tolérable. A votre retour, accordez-vous une session de jeux qui renforcera simultanément votre complicité. Pour être certain qu’il reste sage toute la journée, une sortie en vélo, un footing ou une promenade matinale sont la promesse d’inciter votre chien à faire une bonne sieste.

Par ailleurs, il est essentiel de miser sur une socialisation précoce. Vous appréhenderez moins les rencontres avec ses congénères et il cohabitera naturellement avec d’autres animaux. Dans le cas où la maisonnée compte d’autres animaux de compagnie, votre petite boule de poils les acceptera sans problème à condition de lui permettre de grandir à leurs côtés.

Quelques conseils

Le bull terrier a certes un physique dissuasif mais si vous ne stimulez pas son agressivité, il n’est en aucun cas un chien dangereux. Bien au contraire, son équilibre est exceptionnel et vous pouvez accorder une totale confiance à votre compagnon velu, qui deviendra le meilleur ami de toute la famille.

Si vous adoptez un mâle, la stérilisation est recommandée. L’entente avec les autres quadripèdes n’en sera que plus cordiale. En règle générale, un mâle accepte sans difficulté la présence d’une femelle. Simplement, vous veillerez à ce que la jalousie ne fasse l’objet d’aucune discorde.

Très complice avec les enfants, il ne rechigne jamais pour participer à des séances de jeu. Pour autant, ne les laissez jamais sans surveillance, car votre compagnon à quatre pattes n’a pas conscience de sa puissante musculature. Il pourrait les bousculer dès lors que l’excitation devient trop importante. De plus, il tolère les comportements infantiles mais un peu moins d’être taquiné trop longtemps. Accueillir un english bull terrier est une immense responsabilité et votre tendre compagnon mérite tout simplement des propriétaires prévenants.

Livres complémentaires pour le Bull Terrier :

Découvrez d’autres races de chiens :

Bull Terrier : Le doux protecteur
5 (100%) 1 vote
C'est POUR VOUS ! Téléchargez le guide pour éduquer votre chiot ! (Gratuit)Je veux mon LIVRE !

Pin It on Pinterest

Shares
Share This