Parmi les comportements canins les plus dérangeants, on trouve sans aucun doute le vol de nourriture. Que votre chien dérobe de la nourriture en votre absence ou juste sous votre nez, voici quelques conseils pour mettre fin à cette fâcheuse habitude.

Un comportement malsain… et potentiellement dangereux

Lorsque vous êtes en cuisine, votre compagnon ne vous lâche pas d’une semelle ? Et dès que vous avez le dos tourné, il en profite pour chiper la nourriture qui se trouve à sa portée ? En plus d’être un comportement extrêmement désagréable pour vous, le vol de nourriture peut même s’avérer dangereux pour votre chien ! En effet, de nombreux aliments que nous consommons sont en réalité mauvais pour l’organisme de nos toutous.

A titre d’exemples, sachez que :

  • L’avocat produit sa propre toxine fongicide (la persine), auquel le chien est allergique. Elle empêche la bonne absorption des protéines et peut même entraîner des problèmes pulmonaires ou cardiaques.
  • Le chocolat contient de la théobromine, une substance qui attaque le système nerveux du chien et peut provoquer vomissements, diarrhées, tachycardie, tremblements, convulsions, etc.
  • La ciboulette, l’oignon, l’échalote, le poireau, la ciboule et l’ail sont très irritants pour les intestins du toutou. Ces aliments peuvent à longue réduire ses globules rouges et causer une anémie.
  • La théine et la caféine sont toxiques. Une faible quantité peut empoisonner un petit chien et causer hyperactivité, diarrhées, vomissements, fièvre, tremblements, etc.
  • La noix de macadamia peut empoisonner un chien, même consommée en faible quantité. Les symptômes sont la faiblesse, de la fièvre et une augmentation du rythme cardiaque. De manière générale, les noix sont fortement déconseillées.
  • Les noyaux et les pépins contiennent généralement des substances toxiques, comme du cyanure.
  • Le pain contient de l’amidon, très mal digéré par les toutous. Il fait également gonfler leur estomac.
  • Le lait est mal toléré par les canidés adultes, qui n’ont plus l’enzyme nécessaire pour digérer le lactose. Cette intolérance se traduit par des maux de ventre et des diarrhées.

Cette liste est loin d’être exhaustive, mais elle vous donne un aperçu des risques qu’encourt votre compagnon en volant de la nourriture. Inquiétant, n’est-ce pas ? C’est donc à vous de réussir à stopper cette mauvaise habitude, pour votre confort mais aussi pour la santé de votre chien. Retrouvez plus d’aliments dangereux pour votre chien dans cet article : 22 aliments qui peuvent TUER votre chien.

Pourquoi mon chien dérobe-t-il de la nourriture ?

D’abord, même si votre compagnon vous met hors de vous lorsqu’il chipe des aliments, sachez qu’il ne le fait pas méchamment. Ce comportement est un héritage naturel, que des milliers années de domestication ont amplifié. En effet, le chien a développé un comportement de « charognard de l’Homme », puisqu’il ne consomme que la nourriture que les humains lui donnent. Pour faire simple : il mange nos restes.

Ensuite, avant que le chien ne soit domestiqué, il vivait à l’état sauvage et devait donc lutter pour se nourrir. Pour des questions de survie, il mangeait alors toute la nourriture qu’il trouvait. Désormais, nos toutous n’ont plus ce problème puisque nous veillons à ce qu’ils ne manquent de rien. Mais leur instinct refait souvent surface et les pousse à voler la nourriture qu’ils trouvent à leur portée.

Certes, à la maison, votre compagnon a sa gamelle, sa propre nourriture et ses friandises. Il n’a donc plus besoin de manger les restes de vos repas. Ici encore, l’instinct reste puissant ! Aussi, de nombreux chiens ne résistent pas à la tentation de chiper les aliments que vous laissez de côté, lorsque vous quittez la cuisine par exemple. Le message reçu est alors « je ne mangerai pas ce morceau de fromage, tu peux le prendre ».

Comment empêcher votre toutou de voler de la nourriture ?

Grande question ! Puisque ce comportement résulte d’un instinct naturel, comment s’en débarrasser ? Lorsque vous cuisinez, les odeurs mettent l’eau à la bouche de votre chien, qui n’a qu’une envie : y goûter ! Votre objectif est donc de lui faire comprendre qu’il n’obtiendra rien en quémandant ou en volant.

La veille école est adepte de la punition. Tapette à souris, fil électrifié, système d’alarme autour du périmètre et autres pièges : en plus d’être assez cruelles, ces options ne sont pas efficaces et peuvent même engendrer d’autres troubles comportementaux chez votre compagnon. A bannir, donc ! Le premier réflexe sera plutôt d’éloigner la nourriture de votre chien autant que possible.

Pour cela :

  • Dégagez votre table et votre plan de travail (ou du moins, ne laissez rien à portée de truffe).
  • Pendant que vous cuisinez, gardez votre chien à distance (si besoin, attachez-le ou bloquez-le avec une barrière pour bébé).
  • Lorsque vous quittez la pièce, ne laissez pas votre chipeur seul et fermez la porte pour l’empêcher d’y accéder.

Ces précautions sont un bon début, mais sont loin d’être suffisantes. Seules, elles peuvent même lancer votre compagnon dans un jeu de piste très stimulant …

Vous devez donc associer d’autres actions, en combinant patience et pédagogie. Commencez par dire à votre chien de se coucher, puis offrez-lui une friandise – ou un petit morceau (comestible pour lui, évidemment) de ce que vous cuisinez – pour le récompenser. Votre gourmand doit être assez éloigné pour ne pas vous déranger, mais suffisamment proche pour que vous puissiez lui lancer de la nourriture sur le sol. Vous ne voudriez pas qu’il se relève après avoir fait tant d’efforts pour qu’il se couche !

Ensuite, continuez à lui donner quelques friandises pendant que vous cuisinez, en augmentant progressivement les intervalles entre les récompenses. De cette façon, votre toutou comprendra rapidement que quémander ou voler est inutile : le seul moyen d’obtenir effectivement de la nourriture est de rester sagement couché auprès de vous. Finalement, puisque son comportement correct est récompensé, il a tout intérêt à être sage !

Conclusion

Comme tout mauvais comportement chez le chien, la manie de voler de la nourriture peut être enrayée. Pour cela, inutile de punir ou de violenter. Patience, pédagogie et récompense sont les clés de la réussite !

Crédit photo : @fotolia

Mon chien vole de la nourriture : que faire ?
5 (100%) 3 votes
C'est POUR VOUS ! Téléchargez le guide pour éduquer votre chiot ! (Gratuit)Je veux mon LIVRE !

Pin It on Pinterest

Shares
Share This