Publicités

Le coton de Tuléar est classé par la Fédération Cynologique Internationale dans le groupe des chiens d’agrément et de compagnie, rattaché à la section des bichons et apparentés. Arrivé sur le territoire français bien avant sa reconnaissance officielle en 1970, ce petit Malgache vêtu de son long manteau de coton a immédiatement conquis les cœurs des familles du monde entier. Comment résister à sa mignonne frimousse et sa personnalité enjouée ? Mais aussi, le mystère de son passé et son exotisme ne peuvent que séduire. Sous ses airs de petit chien de canapé, le coton de Tuléar saura vous surprendre au quotidien et se révèle être le meilleur remède antistress !

Les caractéristiques du Coton de Tuléar

Ce ravissant petit chien à poils longs, fins et cotonneux est tellement agréable au toucher qu’on ne pourrait se lasser de le caresser. Ce n’est effectivement pas un hasard s’il porte ce nom qui évoque une douceur inégalée. Son pelage est souple, légèrement ondulé, dense et abondant, sans jamais être dur ni rêche. Bien évidemment, la couleur de la robe est blanche. Les oreilles peuvent cependant présenter quelques tâches aubérisées, c’est-à-dire constituées d’un mélange de poils blancs et fauves, ou grises plus ou moins claires, soit un panachage de poils blancs et noirs. Il existe un type plus rare, dont les chiots naissent intégralement noirs. Au bout de quelques semaines, la tête, les pattes et la queue commencent à se parer de poils blancs jusqu’à ce que la robe devienne grise argentée à partir de l’âge de 2 ou 3 ans. Les Américains et les Canadiens raffolent de cette variété qu’ils surnomment « panda ».

Parfaitement construit et bien proportionné, le coton de Tuléar est un chien plus long que haut, affublé de membres solides parfaitement d’aplomb. Son dos est ferme et très discrètement convexe, les reins bien musclés tout comme la croupe qui est également assez courte. Quant à la poitrine, elle est élégamment développée et bien descendue au niveau des coudes. Sous l’interminable toison du coton de Tuléar se cache un ventre remonté sans pour autant être levretté. Le mâle pèse de 4 kilos à 6 kilos en moyenne et mesure entre 26 cm et 28 cm au garrot. La femelle est encore plus menue puisque son poids ne dépasse pas les 3,5 kilos, voire 5 kilos et sa taille 23 cm à 25 cm au maximum.

Vu de haut, la tête a une forme triangulaire due à un crâne légèrement bombé et assez large. Le museau est court et le stop peu marqué, la truffe noire ou marron est placée dans le prolongement du chanfrein. Tout ronds et bien écartés par un sillon frontal peu apparent, les yeux foncés font ressortir une vive intelligence. Les oreilles triangulaires du coton de Tuléar sont attachées haut, tombent le long des joues et sont plus minces aux extrémités. S’agissant de la queue, elle est épaisse à la base et va en s’affinant. Elle est portée bas si bien qu’au repos, elle descend en-dessous du jarret avec le bout de la queue qui reste relevé avec beaucoup de raffinement. Une fois que le chien se met en mouvement, celle-ci se recourbe gracieusement au-dessus du dos et la pointe peut même s’y appuyer lorsque la fourrure est excessivement foisonnante.

Coton de Tuléar : Les origines

Au cours du 16e siècle, les colons français sont arrivés dans la petite ville portuaire de Tuléar au sud de l’île de Madagascar. Ils étaient accompagnés de bichons, particulièrement à la mode à cette époque. Chargés de supprimer les rats, leurs chiens ont rapidement été croisés avec d’autres terriers locaux. C’est ainsi qu’est apparu un petit canidé blanc aussi doux qu’une boule de coton.

La Fédération Cynologique Internationale n’a officiellement reconnu le coton de Tuléar en tant que race à part entière seulement en 1970. Il a toujours vécu à Madagascar et a longtemps demeuré inconnu sur le reste de la planète, ce qui lui a permis de développer des spécificités remarquables. Il a ainsi pu se forger une robustesse à toute épreuve et une personnalité qui lui est propre. Sans ce mode de vie rude, il n’aurait pas pu développer une fourrure cotonneuse capable de le protéger de la chaleur, mais aussi du froid nocturne et de l’humidité omniprésente dans les forêts tropicales.

Le premier spécimen n’a été ramené en France qu’en 1977, année où il a été rattaché au Club Français du Chihuahua et des Chiens Exotiques. Le coton de Tuléar est devenu populaire en Europe dans les années 1980, les familles tombant une à une amoureuses de cet adorable petit chien plein de qualités. Désormais, les cotons de Tuléar sont plus rares à Madagascar à cause d’un trafic qui a décimé la race sur l’île durant les mêmes années. Un chiot pouvait effectivement s’acheter à moindre coût sur l’île, pour se revendre beaucoup plus cher en France et en Suisse. Depuis, l’Hexagone détient les sujets les plus splendides du globe et exporte des cotons de Tuléar d’une rare beauté jusqu’en Thaïlande et aux Pays-Bas.

Le caractère du Coton de Tuléar

Très éveillé, affectueux et jovial en toutes circonstances, le coton de Tuléar s’adapte sans aucun problème à toutes les habitudes de vie. Que vous soyez sportif, que vous ayez une famille nombreuse ou que vous aimiez votre confort, ce petit chien est heureux tant qu’il reste aux côtés de son maître. Un poil collant, spontané et très joueur, il est fidèle et vous fera souvent rire par ses facéties et autres espiègleries. Il n’y a rien de mieux que votre petite boule de coton pour chasser la monotonie d’un foyer ! Autrement dit, le coton de Tuléar est littéralement le meilleur anti-stress naturel qui puisse exister.

A l’aise aussi bien à l’intérieur que dans la nature, il se fera une joie de vous suivre partout en voiture comme en moto, en vélo, en train, en avion ou à pied. Votre adorable compagnon velu sait très bien se faire discret en société mais déteste par-dessus tout qu’on le laisse seul. Câlin presque à l’excès et taquin, il ne demande qu’une chose, qu’on s’occupe de lui. D’ailleurs, votre petit canidé redouble d’ingéniosité pour attirer l’attention et ne manque pas de retenir les tours que vous lui aurez appris. Soyez assuré que vous ne vous ennuierez jamais en sa compagnie !

Le coton de Tuléar démontre un immense attachement à sa famille et ne refuse jamais une séance de jeu avec les enfants. N’hésitez pas à en faire votre confident, il saura vous consoler et vous réconforter au mieux.

Courageux et intrépide, il fait sans conteste office de sonnette d’alarme dès lors qu’un étranger s’approche de sa propriété. En effet, il demeure méfiant envers les personnes qu’il ne connaît pas. Pour autant, le coton de Tuléar ne se montre jamais agressif. Très sociable avec les humains et les animaux quelle que soit l’espèce, il dévoile une telle gentillesse que n’importe qui ne peut qu’être séduit par cette tendre boule de poils.

En bref, le coton de Tuléar se révèle être le parfait chien de compagnie.

Les conditions de vie

Débordant d’énergie ou plus calme en fonction de la situation, le coton de Tuléar apprécie aussi bien la vie en appartement qu’en maison. Il a vu le jour pour être un chien de compagnie et ne doit à aucun moment se sentir livrer à lui-même, que cela soit dans un jardin ou à l’intérieur… Il en serait bien malheureux et risquerait de déprimer. Il faudra alors vous attendre à ce qu’il aboie durant de longues heures pour exprimer son mécontentement. De même, son instinct de chasseur pourrait bien ressortir de manière démesurée. A la moindre odeur de nuisible, votre petit coton pourrait faire des ravages en creusant des trous simplement pour s’occuper.

Accordez-lui de longues promenades pour qu’il puisse se dégourdir les pattes au quotidien. Une furtive sortie hygiénique le matin et le soir ne pourrait bien évidemment lui suffire. Sous ses airs angéliques, il a un grand besoin d’exercices physiques à tel point qu’il vous surprendra par sa résistance. Infatigable, dynamique et endurant, le coton de Tuléar ressent un immense plaisir de gambader en liberté dans les grands espaces lors d’une randonnée à la campagne et même en haute montagne. Une chose est sûre, les sentiers escarpés ne l’arrêteront pas ! En outre, il montre des dons avérés pour l’agility. Peut-être y avait-il également des nageurs parmi ses ancêtres car ce petit chien plein de vie démontre une grande aisance lorsque l’occasion se présente de se baigner. Pendant une balade, il vous amusera par sa façon de courir avec frénésie après le morceau de bois lancé par son maître.

Finalement peu importe vos loisirs, votre doux compagnon se tient prêt à toutes les activités dès l’instant où il partage du temps avec sa famille. De plus, la vivacité et sa bonne humeur constante amènent le coton de Tuléar à se dépenser à travers le jeu. Malgré sa fougue, cette adorable boule de coton ne représente aucun danger pour les enfants. Même lorsque l’excitation est à son comble, il prend garde de ne jamais les bousculer et leur faire de mal. Chien de compagnie par excellence, il est très adaptable et s’entend à merveille avec ses congénères. La présence d’un chat, d’un lapin ou de tout autre animal ne fera que le ravir, lui offrant la certitude de briser la solitude en votre absence. Si votre foyer compte d’autres petits colocataires, vous pouvez partir l’esprit serein. Votre coton de Tuléar ne verra pas la journée passer.

La santé

Immensément rustique et très solide, le coton de Tuléar bénéficie d’une constitution robuste. De ce fait, il n’est pas rare que son espérance de vie dépasse les 15 ans. Votre petite boule de coton blanc ne tombe pas souvent malade. Le seul problème que votre chien peut éventuellement rencontrer concerne les rotules, comme chez la plupart des petites races.

D’autre part, ses yeux ont tendance à couler. Nettoyez-les régulièrement avec une compresse imbibée de sérum physiologique. A cause de ses oreilles pendantes, le coton de Tuléar peut souffrir d’otites et de gales auriculaires. Pensez à examiner consciencieusement la propreté du conduit auditif. En cas de saleté, une lotion spécifique est indispensable pour laver les oreilles tout en veillant à ne jamais repousser le dépôt vers le fond du conduit.

Le coton de Tuléar peut également être sujet à des allergies cutanées, causant des démangeaisons de la peau ou des infections bactériennes. Il est donc fondamental d’entretenir son pelage abondant avec énormément de rigueur. Un brossage quotidien demeure le strict minimum. Si vous négligez ce soin, des nœuds irréversibles se formeront à la base dont même un toiletteur professionnel ne saurait venir à bout. La seule solution serait de raser sa belle toison… Mais vous constaterez très vite que son toilettage ne représente en rien une corvée, puisqu’il s’agit véritablement d’un moment de complicité et de partage entre le chien et son maître. De même, les bains ne sont pas à proscrire et peuvent être réalisés une fois par mois environ. Simplement, vous devez utiliser un shampooing adapté au poil cotonneux si caractéristique de la race et prendre soin de sécher sa fourrure avec la plus grande minutie. Ainsi, vous préserverez l’aspect de peluche de votre gentil animal de compagnie. Pour que les séances de brossage se déroulent dans les conditions optimales, habituez-le à cette hygiène de vie dès son arrivée dans votre foyer.

L’éducation du Coton de Tuléar

Le coton de Tuléar possède un tempérament bien affirmé. Une éducation ferme, douce et constante est donc indispensable, ce qu’on aurait tendance à oublier à cause de la frimousse si craquante de ce petit chien au charme ravageur.

Pour commencer, apprenez-lui à maîtriser sa fougue en rejoignant son panier sur commande. Vous viendrez rapidement à bout de sa fâcheuse façon à faire le fou à l’intérieur. Bien évidemment, il n’est pas question de le frustrer mais de rendre le quotidien plus gérable lorsque la situation exige du calme. Ensuite, il est primordial de montrer à votre petit coton qui est le maître. Employez un ton ferme dès le début sans jamais revenir sur votre décision. Dans le cas contraire, ce petit rusé n’hésitera pas se montrer plus séducteur que jamais pour obtenir ce qu’il désire. Grâce à son intelligence hors pair, le coton de Tuléar assimile très vite et une fois les ordres acquis, il n’est plus utile de revenir dessus.

Quelques conseils

Il est recommandé d’adopter un coton de Tuléar inscrit au Livre des Origines Français. Il s’agit de la meilleure garantie de traçabilité pour le propriétaire, qui se verra remettre un certificat de naissance sur lequel figure la généalogie de son nouveau petit compagnon. Pour autant, cela ne signifie pas que vous êtes admis à vous lancer dans la tâche ardue de la reproduction. Pour cela, vous devez impérativement vous soumettre à un examen de confirmation afin qu’un juge de la Société Centrale Canine vous délivre un pedigree. Lui seul attestera que votre chien ne transmettra pas de tares héréditaires. Sinon, il est préférable de réserver ce travail aux éleveurs qui ont toutes les connaissances nécessaires pour maintenir la race en conformité avec le standard.

Restez très vigilant sur la provenance de votre coton de Tuléar, car certains chiots sont vendus en toute illégalité. Un chien affichant un prix bas doit immédiatement interpelé. Seule l’inscription au LOF apporte la certification d’une parfaite santé et d’une génétique de qualité. Néanmoins, il faut avoir conscience que certains éleveurs ne se soucient guère de l’amélioration de la race et délaissent totalement le suivi de leurs reproducteurs. Par conséquent, tournez-vous vers un professionnel adhérent au club de race et qui participe régulièrement aux expositions canines. Celui-ci doit être en mesure de vous fournir tous les documents justifiant que les parents de votre futur animal de compagnie sont indemnes des défauts génétiques que l’on peut rencontrer chez le coton de Tuléar. Certes cela représente un certain investissement, mais c’est le prix d’une vie harmonieuse avec une merveilleuse boule de poils qui répandra du bonheur au sein de votre foyer durant de longues années.

Livres complémentaires pour le Coton de Tuléar :

Découvrez d’autres races de chiens :

Coton de Tuléar : Joueur, Courageux et Intrépide
Evaluez cet article
C'est POUR VOUS ! Téléchargez le guide pour éduquer votre chiot ! (Gratuit)Je veux mon LIVRE !

Pin It on Pinterest

Shares
Share This