Il existe deux sortes de Russell qu’on a tendance à confondre : le Jack Russell, et le Parson Russell, tous les deux terriers. La différence principale se situe au niveau de leur taille : le Jack est quasiment 10cm plus petit que le Parson. Cela nous permet de se rappeler que certaines races sont réellement très proches et que leurs caractères le sont également. Un terrier sera toujours énergique, prêt à se dépenser. Le Jack Russell fait partie des races où l’on constate le plus d’abandons par an en France. Juste parce que de par son apparence il paraît mignon et casanier. Gardez cela en tête si vous envisagez d’adopter un Jack Russell : vous aurez besoin de l’éduquer sur la durée, et il aura besoin de se dépenser.

Caractéristiques physiques du Jack Russell

Le Jack Russell terrier est un chien utilisé dans beaucoup de travaux, et ce n’est pas pour rien : il est agile, robuste, et réactif. Petit à côté gênant : il est doté d’une personnalité très prononcée, il faudra donc l’éduquer en conséquence. Encore une fois, c’est une cause d’abandon, soyez donc conscient de ce « problème ».
Le Jack Russell possède un corps de longueur moyenne mais très élastique, plus long que haut. Ses oreilles sont tombantes ou en forme de bouton de rose, très mobiles. Sa queue est dressée en action et tombante au repos, de taille moyenne mais sujette à la coupe.
Ses yeux sont en forme d’amande, petits et foncés, peu mis en avant sur son crâne. Son poil peut être lisse ou rêche mais sera toujours résistant aux différentes intempéries. La couleur de sa robe est majoritairement blanche, avec quelques taches noires ou fauves. Un Jack Russell pèse entre 5 et 6kg en fonction du sexe, et mesure entre 25 et 30cm quel que soit le sexe.

jack-russell-balle

Origines et histoire

Le pasteur John Russell (1795-1883) était un homme religieux qui appréciait la chasse aux renards pendant son temps libre. En complément de ces activités, il s’essayait à l’élevage de chiens destinés à la chasse. Son premier terrier serait né en 1819, alors souche de toutes les lignées de terriers produites par Russell.
C’est donc avec l’optique de les utiliser pour la chasse que Russell éleva ses chiens, exclusivement des terriers. Au début exclusivement personnel, son élevage devient de plus en plus vite professionnel. Il recherche la performance, créer des chiens fins, sans peur et endurants, tout ce qu’il faut pour chasser du renard jusque dans son trou. La sélection de chiens se focalise donc sur ces qualités physiques, mais également sur un caractère énergique. Il procédera à de multiples croisements entre races de terriers qui étaient déjà utilisés pour la chasse, ce qui donna, au bout de plusieurs décennies, naissance à une lignée de terriers qui portera son propre nom.
Russell avait pour base un fox-terrier (terrier-renard), un chien à fort caractère qui était exclusivement élevé pour la chasse au renard, comme son nom l’indique. Il est donc logique que le Jack Russell de nos jours partage de forts points communs avec ce fox-terrier du XIXème siècle.

regard-jack-russell

Le pasteur John Russell était un des membres fondateurs du Kennel Club anglais, créé en 1873. Un an plus tard, il est juge officiel devant discuter de la reconnaissance du premier fox-terrier par ce nouveau Kennel Club. Même si Russell était un membre important du Club, il n’a jamais pris la peine de présenter un seul de ses propres chiens. En effet, il pensait que de tels concours de beauté risquaient d’éloigner les éleveurs de leur projet initial : garder le côté fonctionnel du chien, et plutôt se focaliser sur le côté esthétique des animaux.
Le Kennel Club anglais reconnaîtra un de ses chiens, 17ans après sa mort, et le nommera temporairement « Parson Jack Russell terrier ». Le standard d’époque favorise largement les chiens de grandes tailles, alors que la majorité des chiens européens, australiens et américains étaient de taille réduite. La FCI (Fédération Cynologique Internationale) accepte ce standard anglais, mais y inclura également les plus petites tailles de chiens. Le Royaume-Uni ne faisant pas partie de cette fédération, cela ne posa pas de problème. Ce standard tint 11ans. En effet, il copiait le standard anglais, qui donnait des tailles tournant autour des 34cm, alors que le standard acceptait également des tailles plus petites de 26cm. Ce n’est que plus tard, sous la pression de nombreux cynophiles européens, américains et australiens, que la FCI acceptera le standard des chiens de petites tailles, alors nommés Jack Russell terrier. A ce jour, l’Angleterre ne reconnaît toujours que le Parson Russell terrier.

Jack Russell : Son physique, sa santé

Grâce à un élevage de qualité privilégiant les chiens sains, la plupart des Jack Russell sont robustes et sont peu souvent malades. Il existe plusieurs maladies qui touchent certains Jack, appartenant alors à une lignée où la consanguinité a été forcée. C’est pourquoi il faut bien choisir son chien, en fonction de l’éleveur et de la lignée du chiot. Vous pourriez vous retrouver avec un animal sujet à l’hyper-activité et aura donc des troubles du comportements, le rendant difficile à gérer. En plus de cela, il est bon de noter que le Russell peut rencontrer des luxations de la rotule, des cataractes, des luxations du cristallin, des ataxies cérébelleuse, de la surdité, et la maladie de Legg-Calvé-Perthès (un problème au niveau de la hanche également diagnostiquée chez les enfants).
L’espérance de vie moyenne d’un Jack Russell terrier tourne autour des 14ans.

jack-russell

Caractère et aptitudes du Jack Russell

Le Jack Russell étant un terrier, il possède plusieurs de leurs qualités, mais aussi plusieurs de leurs défauts. Il est intelligent, actif, et vif. Il ne connaît que rarement la peur tout en restant amical. Cependant, il est à la limite de l’hyper-activité, il possède une énergie sans fin qu’il va falloir évacuer. Son besoin de se dépenser est quasi vital.
Rappelez-vous, c’est un chien de chasse à l’origine. Et il est un excellent chasseur. Il sait creuser efficacement, aboyer lorsqu’un intrus se présente, à la limite de l’agressivité, et suivre une piste si besoin est. Si ces compétences sont de grosses qualités recherchées par les chasseurs, en tant que chien de compagnie elles peuvent représenter des mauvaises habitudes qu’il va falloir perdre, sous peine d’être abandonné car ingérable.

tableau-jack-russelPortrait de Jack Russell

De par sa taille le Jack Russell peut tout aussi bien vivre en maison qu’en appartement, en ville ou en campagne. Quel que soit son lieu de vie, il est important de le sortir plusieurs fois par jour et de trouver du temps pour qu’il puisse se dépenser. Quelques séances de sport ici et là suffiront pendant la semaine. Il ne convient donc pas aux personnes âgées et aux familles un peu trop attachées à leur salon. Il va falloir lui proposer un maximum d’activités sportives, et non sportives. S’il représente un problème en France, c’est uniquement à cause de maîtres négligents. Il faut lui donner sa dose d’exercices répondant à ses besoin vitaux.

Son éducation et son comportement avec les autres animaux

Le Jack n’est pas une race ordinaire, vous ne pourrez pas le calmer facilement lorsqu’il est un chiot. C’est une vraie pile d’énergie. Une fois adulte, il va pouvoir un peu se calmer, mais il faudra toujours répondre à ses besoins primaires : creuser, courir, chasser, etc. Si vous ne lui permettez pas de se défouler dehors, il vous fera comprendre qu’il peut très bien se défouler à l’intérieur. En aucun cas cela signifie qu’il soit incapable d’apprendre quoi que ce soit, au contraire. Il est très intelligent, il suffira juste d’y mettre du sien et de prendre son temps. Il va falloir l’éduquer dès son plus jeune âge, avec une vigueur exigeante. S’il n’est pas très vite contrôlé, il envahira votre monde sans se demander si ce qu’il fait est bien ou non.

jack-russell-phaon
Le Jack Russell s’entend très bien avec les enfants, sous peu qu’ils le respectent et ne soient pas violents. Bien traité, son affection est sans fin. Il en est de même avec les autres animaux, tant qu’il peut se défouler il sera ravi de faire des compromis. Attention cependant aux plus petits rongeurs, qu’il pourrait vouloir croquer.

Toilettage et entretien

Comme le Jack se dépense énormément, il a tendance à avoir une bonne santé, surtout si vous lui fournissez une alimentation équilibrée et adaptée. Il ne demande donc pas énormément d’entretien, il a une santé de fer de manière naturelle. C’est un chien jugé « rustique ».
Lorsqu’il possède un poil lisse, qui va tomber tous les mois, il va falloir le brosser mensuellement à l’aide d’une grosse en caoutchouc. Rien de plus simple. En cas de poil dur, il peut être bon de l’épiler de temps en temps. Dans tous les cas, le poil est quasi imperméable, donc très facile à nettoyer lorsqu’il se roule dans la boue ou reste trop longtemps sous la pluie. Ne le lavez pas trop souvent cependant, cela pourrait être mauvais.

Comme beaucoup de terriers, le Jack Russell n’est plus exclusivement utilisé pour la chasse et fait un très bon chien de compagnie. Avec une bonne éducation, le Russell ne sera pas agressif, et s’il a tendance à mordre, c’est faute à une lignée mal structurée, souvent due à un élevage trop intensif suivant la popularité récente de la race. Quel que soit le caractère du chien, vous devez vous rappelez que c’est vous qui avez fait le choix d’adopter. Vous adoptez un chien, un être vivant, et non pas une peluche. Il existe d’autres petits chiens adaptés à la ville sédentaire. Ne prenez pas un Russell si c’est pour l’abandonner quelques semaines plus tard. Sachez dans quoi vous vous engagez. Il va falloir l’élever, lui faire faire du sport, supporter ses caprices de chien de chasse, et surtout l’aimer.

Livres sur le Jack Russel :

Découvrez d’autres races de chiens :

Le Jack Russell : la pile d’énergie à dompter
4.5 (90%) 4 votes
C'est POUR VOUS ! Téléchargez le guide pour éduquer votre chiot ! (Gratuit)Je veux mon LIVRE !

Pin It on Pinterest

Shares
Share This