Auteur du blog Sharpei Attitude, Karole s’intéresse au comportement du chien et à la relation privilégiée qui unit l’humain et le chien. Dans cet article, elle nous fait part de son expérience en tant que monitrice d’éducation canine en club, activité qu’elle a cessé d’exercer afin de mieux se consacrer à ses shar-pei.

sharpei-attitude-promenade

J’ai passé quelques années en club canin en tant qu’adhérente, tout d’abord, puis en tant que monitrice d’éducation canine. A plusieurs reprises, j’ai eu l’occasion de guider certains adhérents qui avaient décidé de passer de l’autre côté de la barrière et de devenir moniteur d’éducation canine.

Certains prenaient leur nouvelle mission au sérieux mais d’autres estimaient que, parce qu’ils avaient été élèves dans ce même club pendant quelques années, donner un cours serait facile. Malheureusement, c’était souvent laborieux ! Je constatais que les mêmes erreurs revenaient d’une personne à l’autre.

Voici six conseils pour éviter ces maladresses :

1- Préparez le cours

Même si vous avez tout en tête, une fois sur le terrain vous risquez d’avoir tout oublié ! Le stress, même s’il n’est que léger, peut vous faire perdre vos moyens. Notez les thèmes que vous souhaitez aborder lors du cours, décrivez brièvement les exercices que vous souhaitez mettre en place. En effet, si vous ne savez plus quoi proposer à vos adhérents alors qu’il vous reste encore 30 minutes à combler, vous êtes mal !

sociabilite-chiens-club

2- Expliquez chaque exercice

Apportez plus de valeur qu’une boîte vocale qui se contente d’enchaîner les assis-couché-pas bouger ! Il y a toujours un objectif derrière un ordre et leur apprentissage se fait progressivement. Sans compter que selon les individus, des variantes peuvent être nécessaires. Expliquez à l’adhérent le pourquoi et le comment car s’il comprend le sens et la progression de l’apprentissage, tout sera beaucoup plus facile pour lui et son chien. Vous pouvez, si vous le désirez, vous inspirer de ces fiches d’éducation.

3- Adressez-vous à tous les participants de votre cours

Ne restez pas « accroché » à une personne pendant dix minutes alors que les autres (1) attendent sans rien avoir à faire, (2) ne peuvent pas profiter de vos explications. D’autant plus que vous risquez de perdre de vue ce qui se passe sur le terrain (deux chiens qui ne s’entendent pas qui sont trop proches, mauvais traitement, etc.). Attention à ne pas passer plus de temps avec un propriétaire de votre race de prédilection ou une personne que vous appréciez particulièrement.

sharpei-thei-tunnel

4- Observez, observez encore et faites des remarques justifiées

Observez la gestuelle du maître et la réaction du chien. Vous pourrez alors expliquer à l’adhérent pourquoi tel exercice n’a pas fonctionné et faire des propositions pour améliorer la situation.

Medion   DIGITAL CAMERA

5- Félicitez et encouragez les équipes

L’éducation positive, ce n’est pas que pour les chiens, c’est aussi pour les maîtres ! Ne vous contentez pas de relever uniquement les erreurs, félicitez le maître quand il a bien agi, qu’il a su être à l’écoute de son chien ou que sa gestuelle ou son timing étaient au top.

shaoxing-agility-slalom

6- Ne racontez pas votre vie

Vous pouvez utiliser quelques anecdotes personnelles pour illustrer un propos ou pour rassurer une personne qui doute mais ne racontez pas votre vie ni votre œuvre… parce que tout le monde s’en moque ! Et même si vous êtes un conteur hors pair, les adhérents ne paient pas un cours uniquement pour vous écouter parler. C’est la même chose pour les adhérents : certains bavards ont toujours quelque chose à dire. Canalisez-les et invitez-les à parler de leurs problèmes spécifiques après le cours.

Bon courage ! Et n’oubliez pas que donner un cours d’éducation doit rester un plaisir !

6 conseils pour le nouveau moniteur d’éducation canine MEC1
3 (60%) 3 votes
C'est POUR VOUS ! Téléchargez le guide pour éduquer votre chiot ! (Gratuit)Je veux mon LIVRE !

Pin It on Pinterest

Shares
Share This