Le clicker training est l’une des méthodes que je préfère, elle utilise le renforcement positif. Méthode qui récompense les bonnes actions et ignore les mauvaises. Pour pratiquer le clicker training il vous faut un chien, un clicker et beaucoup de friandises.

L’âge du chien n’a pas d’importance, même si le chiot apprend plus vite que le chien adulte.

Ça ressemble à quoi un clicker ?

C’est généralement une petite boite en plastique avec une lamelle de métal à l’intérieur. En pressant cette lamelle un son est produit, son qui s’apparente à un « click ». De nombreux modèles existent ; je recommande un modèle ou la puissance du « click » est ajustable.

Le « click » est obligatoirement associé à une récompense, qui permet de marquer un comportement.

L’histoire du clicker training

Les débuts du clicker training remonte aux années 1940, avec deux étudiants du professeur Skinner, Keller et Marion Breland. Leurs travaux se portent alors sur les chiens.

Plus tard dans les années 1950, c’est Keller Breland qui teste cette méthode sur les mammifères marins, comme le dauphin. Méthode éprouvée, puisqu’elle permet aux dauphins de réaliser des numéros impressionnants, sans aucune contrainte. Le sifflet à ultra-sons à d’abord été utilisé, ensuite le clicker training.

C’est Karen Pryor a généralisé la méthode du clicker training à d’autres espèces animales, comme le chien, les chevaux, les poules, les oiseaux etc…

Cette méthode incroyable permet aux soigneurs des zoos de pratiquer des soins sur les animaux. Toujours sans l’usage de la contrainte.

clicker training

L’apprentissage par le clicker training.

Au début le bruit du « click » ne signifie rien pour le chien ; c’est l’association du click et de la récompense qui conditionne le chien. Un « click » égale une récompense. Le chien le comprend vite et fait tout pour obtenir le fameux « click »

Comme pour le « assis » au début de l’apprentissage, l’ordre n’évoque rien pour lui. C’est l’association de la position et du mot qui va le conditionner. « Assis » égale s’asseoir.

Lorsque le comportement souhaité est le bon, on déclenche le « click » ; c’est le renforcement.

Si le comportement n’est pas voulu, on ignore et ne donne pas de récompense. C’est la punition.

 

Conclusion

C’est une méthode tout simplement incroyable. Elle possède néanmoins des inconvénients. Il faut en effet être patient. Ne pas la pratiquer sans un minimum de formation avant.

Elle permet même de sauver des vies humaines, les démineurs conditionnant les rats à identifier la position des mines sur les terrains ayant connu des conflits.

clicker training

Si vous avez aimé mon article cliquez sur « j’aime » et partagez-le.
Vous pouvez également laisser un commentaire et je vous répondrai !

De plus vous pouvez dorénavant vous inscrire à ma newsletter ! 😉

Evaluez cet article

Pin It on Pinterest

Shares
Share This
C'est POUR VOUS ! Téléchargez le guide pour éduquer votre chiot ! (Gratuit)Je veux mon LIVRE !