Le yorkshire terrier est un chien de petite taille, notamment dénommé « chien pour mamies » par ses détracteurs. Il possède un caractère joueur et sait très bien s’adapter au rythme de vie de ses maîtres, c’est sûrement pour cela qu’on en croise souvent avec des personnes âgées. Vous n’avez pas forcément besoin de courir avec lui, et il vous suit partout. Ce n’est en aucun cas, cependant, un chien pour retraités uniquement ! Il se dépense autant qu’un autre chien si on le met à l’épreuve, et sa petite taille en fait un premier chien parfait, surtout si on vit en ville.

Caractéristiques physiques du Yorkshire

Le yorkshire est donc un petit chien, il n’en est pas moins harmonieux. Il est vigoureux et bien proportionné, ayant une petite tête plate, un museau plutôt court et le crâne un peu arrondi. Il possède de petites oreilles en forme de V, dressées et colorées d’un marron-rouge moins prononcé que sa robe. Ses membres sont droits et sa queue est portée haute, pleine de poils. Ses yeux sont de taille moyenne, brillants et foncés.
Son poil est mi-long, droit, soyeux, fin et brillant sur tout le corps. Il retombe généralement devant les yeux, demandant alors un entretien régulier pour ne pas gêner la vision. Sa robe est d’un bleu acier assez foncé, avec une tache marron-rouge vif sur le poitrail, dégradée du plus foncé au plus clair de manière progressive. La taille varie largement en fonction du sexe, allant de 15 à 25cm. Le poids moyen tourne autour des 3kg pour les deux sexes.

Regard-de-yorkshire

Le Yorkshire : Origines et histoire

Le yorkshire est né dans le comté anglais du même nom au XIXème siècle. Le comté du Yorkshire se situe non loin de Manchester, la région au nord de l’Angleterre. Au milieu du XIXème des terriers étaient utilisés par les ouvriers écossais afin de chasser du lapin et de se débarrasser de rongeurs et autres nuisibles. Le yorkie était suffisamment petit pour être transporté dans un simple sac et rentrer dans un trou de lapin afin de chasser le fameux rongeur. A l’époque, l’élevage est exclusivement réalisé par les mineurs et les ouvriers du coin. De nombreuses usines traitant le coton et la laine fleurissaient dans la région du Yorkshire et du Lancashire.
Trois chiens sont retenus comme ancêtres du yorkshire terrier : Old Crab, un mâle, Kitty, une femelle, et une autre femelle dont le nom a été perdu dans l’Histoire. Le yorkshire est le résultat de plusieurs croisements, notamment avec des paisley terriers (un skye terrier en miniature). La sélection avait été faite parmi de multiples terriers écossais, et finira avec le nom de yorkshire terrier, en hommage à la région où la race avait émergée, grâce aux ouvriers écossais.

yorkshire-chiot

Aux débuts de la race, tout chien terrier possédant un poil relativement long avec des reflets bleus sur la robe et des touches argentées sur la tête et les pattes pouvait être accepté en tant que yorkshire terrier. Il suffisait d’avoir des oreilles et des queues courtes. C’est à la fin des années 1860 qu’un standard commence à se dessiner. Un paisly terrier commençait à se faire remarquer aux expositions canines du Royaume-Uni : un certain Huddersfield Ben, qui finira par imposer certains traits du yorkshire moderne.
La race arrive aux États-Unis en 1872, 6ans plus tard, le premier yorkie sera enregistré dans l’American Kennel Club. Comme une majorité des terriers de la fin du XIXème siècle, le yorkshire s’éloigne petit à petit de ses origines ouvrières et de ses qualités de chasseurs afin d’être adopté par les gens de la ville comme chien de compagnie.

Son physique, sa santé

Malgré sa petite taille qui laisserait penser qu’il soit fragile, le yorkshire est un chien plutôt robuste. En fonction de sa lignée, il peut être sujet aux malformations vertébrales, aux cataractes et aux problèmes de souffle cardiaque. Plus âgé, il peut être sensible aux luxations de la hanche et de la rotule. L’important c’est donc de bien choisir l’élevage ou le propriétaire, afin de pouvoir s’assurer d’une lignée solide, qui aurait subi un dépistage au préalable pour de multiples tares génétiques.
En complément, il est bon de prendre soin de plusieurs points sensibles chez les terriers en général. Surveillez les dents de votre chien, qu’il peut perdre prématurément et qui peuvent occasionner une mauvaise haleine. La solution est assez simple et peu coûteuse : faites-lui rongez des os afin de faire travailler ses dents, et demandez un détartrage annuel au vétérinaire.

Lisez mon article sur le sujet : Comment réduire le tartre chez le chien ?
Afin de prévenir la cataracte, il est bon de nettoyer ses yeux chaque semaine, avec du sérum physiologique. Les cils du yorkie peuvent lui rentrer dans l’œil et le gêner, jusqu’à le faire pleurer, il est donc recommandé de les couper régulièrement. La frange de son crane peut également lui rentrer dans les yeux, il faut donc soit la couper assez courte, soit la tenir en l’air, en forme de queue de cheval. En cas d’œil rouge et larmoyant il faut consulter l’avis d’un vétérinaire. Enfin, pensez à nettoyer leurs oreilles une fois de temps en temps, cela permet d’éviter les otites et la gale.
L’espérance de vie d’un yorkshire va de 13 à 16ans.

 

yorks-pastelPortrait de Yorkshire

Caractère et aptitudes du Yorkshire

Comme ses origines l’expliquent si bien, aujourd’hui le yorkshire terrier n’est plus utilisé pour la chasse au lapin, il est devenu un chien de compagnie très apprécié. Il garde cependant son caractère de terrier ! Bien qu’il soit petit, le yorkshire est bourré d’énergie et sera ravi de se dépenser chaque jour. Sans forcément demander des heures de course, de longues promenades en compagne l’apaiseront de manière suffisante. Il adorera gratter, chasser et fouiner dans les herbes et les fourrés. Si c’est le cas, pensez à le laver après coup, des tiques pourraient bien traîner ici et là.

Yorkshire-dans-herbe
Il s’adapte tout de même très bien à une vie en ville, même en appartement, mais il ne faut pas négliger ses promenades pour autant. Un chien aura toujours besoin de se dépenser, même si ce n’est qu’une marche tranquille. Il est fidèle à son maître et restera attaché à vous toute la journée, il vous suivra partout comme il n’aime pas rester seul trop longtemps. Il peut être bon d’en adopter 2 en même temps, car trop de solitude pourrait endommager sa bonhomie. Il convient autant à un maître actif qui pourra lui faire faire du sport qu’à une personne plus âgée qui gardera la forme grâce à son chien, et vice et versa.
Il n’est pas un chien de garde très efficace au niveau offensif, mais en prévention il sera ravi d’aboyer en cas d’intrusion.

Son éducation et son comportement avec les autres animaux

Si le yorkshire est naturellement fidèle à son maître, il a tout de même un petit caractère têtu, il devra donc être éduqué très tôt ; il doit apprendre à vous obéir, sans quoi il pourrait vouloir être le roi de la maison. Il est très intelligent et adore apprendre !
Il vaut mieux éviter de le mettre en contact avec des rongeurs, qu’il a tendance à vouloir dévorer. A part cela, il est facilement ami avec n’importe quel animal. Il est bon de le sociabiliser le plus tôt possible, afin qu’il puisse rencontrer un autre chien sans pour autant aboyer pendant plusieurs minutes. Il est docile avec les enfants et sera ravi de jouer avec eux. C’est plutôt aux enfants qu’il faudra faire attention, car un chien si petit pourrait se faire mal si laissé seul avec un enfant en bas âge. Dans certains cas, la riposte du chien pourrait être douloureuse. Cette race à une mémoire d’éléphant, maltraitez-le une seule fois et il vous en voudra à vie !

yorkshire-manteau

Toilettage et entretien du Yorkshire

Comme toujours, si vous souhaitez avoir un chien d’exposition, le toilettage sera beaucoup plus minutieux et coûteux. Le yorkshire de compagnie est généralement plus grand et son poil est moins exigeant. Quelle que soit la variété, vous devrez le peigner et le brosser quotidiennement, sans quoi des nœuds risqueraient de se former un peu partout, et donc gêner le chien. Il est toujours mieux de couper ses poils courts, tant ils peuvent se traîner dans la boue ou lui rentrer dans les yeux. Il est surtout important de couper le poil qui pousse entre ses ongles et ses coussinets. S’ils forment une masse de poil, c’est un endroit privilégié par les microbes et les maladies.
Dans le cas où vous ne pouvez pas le sortir régulièrement, il faudra lui couper ses ongles pour qu’ils ne rentrent pas dans sa patte ou se cassent. Enfin, qu’il soit chiot ou adulte, il faut le laver autant que possible, tout en faisant attention de ne pas laisser de l’eau s’infiltrer dans ses oreilles ou ses yeux.

Le yorkshire terrier est loin de n’être qu’un chien pour retraités, il est ce que vous en faites. Il peut rester à vos côtés dans le canapé ou courir avec vous tous les jours. A partir du moment où vous gardez son poil court, vous n’aurez quasiment aucun entretien à faire. Le coût d’un tel chien est donc minimum, notamment grâce à sa taille. C’est un parfait premier chien tant il est peu contraignant.

Livres sur le Yorkshire :

Découvrez d’autres races de chiens :

Le Yorkshire : le petit terrier anglais
4.5 (90%) 8 votes
C'est POUR VOUS ! Téléchargez le guide pour éduquer votre chiot ! (Gratuit)Je veux mon LIVRE !

Pin It on Pinterest

Shares
Share This