Collier pour chien : comment le choisir ?

Collier pour chien : comment le choisir ?

Sur le marché actuel, trouver un collier pour son chien n’est pas ce qu’il y a de plus difficile. Par contre, avez-vous pensé que certains colliers conviendront à votre compagnon fidèle, alors que d’autres non ? Quels sont les critères à prendre en considération pour faire le bon choix ?

A prendre en compte

Tout d’abord, il faut savoir que le chien doit aimer son collier. Il ne faut pas qu’il le considère comme une corvée ou une contrainte. Un collier qui sert trop ou qui l’étrangle fera qu’il ne voudra pas le mettre. En revanche, s’il ne le sent pas, celui-ci fera le bonheur de votre animal à quatre pattes.

Alors que regarder ? La texture du collier ? La régularité et les lieux de sorties ? Le caractère de votre chien ? Le côté pratique pour vous ? Tout est à examiner, tant sur le plan physique que moral. A vous de bien connaître les capacités intellectuelles et “sportives” de votre touffe de poils, et les compétences que vous voulez qu’il acquière.

Les différents colliers

Le collier étrangleur ne conviendrait pas du tout à un chien calme. S’il se maintient à vos côtés durant votre promenade en ville, le type de collier n’est pas utile. Cela dit, vous pouvez l’utiliser tout de même dès les premières étapes de son éducation. Votre chien comprendra mieux et plus vite vos ordres. Le harnais vous semble idéal ?

En fin de compte, il ne l’est pas du tout, car il est difficile à mettre et reste inconfortable pour le chien. Il n’est pas du tout adapté aux sorties quotidiennes, celles que vous faîtes en ville ou sur un chemin de proximité. Un harnais est davantage adapté pour l’attelage que pour les “ballades” traditionnelles.

Collier pour chien : A bannir

Le collier à pointes se montre bien dangereux, tout comme le collier électrique. L’éducation de votre protégé ne se fera donc pas avec cet accessoire. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’un chien doit être en harmonie avec son maître et non répondre aux ordres par la force. Il est nécessaire d’agir par récompenses ou réprimandes, plutôt que d’utiliser ces ustensiles qui le feront indéniablement souffrir. Votre chien a un caractère difficile ? Cela n’ira pas mieux avec ces colliers, bien au contraire, ces derniers risquent de le rendre agressif.

Dans l’idéal, la meilleure éducation qui puisse être est donnée à force d’amour, de persévérance et de patience. De ce fait, un simple collier en nylon ne le fera pas mal. Il reste solide et fiable. Le collier en cuir peut provoquer des allergies et peut se détériorer au fil du temps. Le collier en nylon n’aura pas ces inconvénients !

Crédit photo : melounix  stock.adobe.com

Chien et enfants : quelques conseils simples

Chien et enfants : quelques conseils simples

Chien et enfants, voici quelques conseils simples. Un chien ne vient pas au monde avec l’idée de ne pas aimer les enfants. En effet, bien qu’animal à l’instinct sauvage, le chien reste l’ami fidèle de l’homme. Il n’a aucune raison de détester les enfants. Mais qu’entend-on par là ? Il ne faudrait pas accuser votre boule de poils à tort.

Comprendre ce qu’il se passe

Avant d’affirmer que votre chien n’aime pas vos enfants, il faut chercher les causes de ce mauvais comportement. Quel est le réel problème qui fait que la relation amicale et attachée ne s’établit entre vos enfants et votre protégé ? Peut-être que votre enfant est trop agité pour votre chien ? Peut-être paraît-il trop agressif sans intention de faire mal ? Les chiens ne pouvant pas parler, il est important d’analyser les réactions du chien. Un grognement peut être un signal d’alarme. Contrairement à ce que vous pourriez croire, cette manière d’agir est une façon de prévenir que les agissements de vos enfants ne conviennent pas au chien. Qualifié de bon comportement, il faut que vos bouts de chou jouent avec leur “peluche” sans pour autant l’exciter ou l’embêter jusqu’à l’extrême.

Votre chien mord ou a déjà essayer de mordre?

Le chien ne naît pas pour mordre. Certes, il a des instincts naturels qui sont la morsure, pour se défendre. En revanche, parmi ces races à quatre pattes, il y en a certaines qui ne comprennent pas pourquoi les enfants ne se tiennent pas tranquilles et vont systématiquement les taquiner. Sauter, jouer, courir dans la maison, crier, hurler, tirer les poils ou faire du bruit est très désagréable pour le chien qui souhaite être paisible. Il se sent violé dans son intimité et a tendance à rester sur la défensive. Ils se mettent donc à grogner ou montrer les dents.

Expliquer aux enfants

Avant de s’en prendre au chien qui reste dans son petit coin, il est nécessaire d’expliquer les choses aux enfants. Quelle que soit la race et la corpulence de votre chien, il faut savoir le respecter, tout en jetant un œil protecteur sur votre enfant. D’un autre côté, vos enfants doivent se sentir investis et responsabilisés. En partant en promenade avec eux et votre chien, vous leur apprendrez à rester calmes avec cette boule de poils qui ne demande que de l’amour et de l’attention. Ils pourront aussi jouer ensembles, vos enfants peuvent aussi lui donner à manger. Votre touffe à quatre pattes trouvera une complicité agréable avec vos petites têtes blondes et brunes.

En agissant ainsi, votre chien acceptera davantage vos enfants, une relation étroite s’établira entre eux, sans violence ni discorde.

A lire aussi : Comment un enfant doit-il approcher un chien inconnu ? Sans risque !

Crédit/Photo : par Pexels de Pixabay 

Comment bien promener son chien ?

Comment bien promener son chien ?

Voici quelques conseils pour bien promener son chien. Que de joie partagée avec son fidèle compagnon, lorsque vous sortez en “ballade” avec lui. En plus de pouvoir faire ses besoins, il peut gambader, sauter, regarder le paysage et jouer. Le voir si joyeux vous réchauffe le cœur. Prenez garde tout de même que votre promenade ne “vire” pas au cauchemar, parce que votre chien ne respecte pas les bases d’éducation que vous lui avez inculquées !

L’importance de la promenade

Afin qu’une précieuse harmonie règne entre vous et votre chien, la promenade est un moment privilégié que vous partagerez ensemble. Son trop plein d’énergie sera dépensé. Pour cela, il ne faut surtout pas se cantonner au “pipi-caca” en cinq minutes. Il faut marcher, jouer avec lui si le lieu s’y prête, lui parler, le faire courir. Marcher au bord de la route sur le trottoir, avec sa laisse, est aussi un bon exercice. Vous lui montrer votre autorité, tout en acceptant qu’il puisse s’arrêter, regarder, sentir. Vous lui laissez la laisse longue pour qu’il comprenne qu’il a certains droits, mais lorsque la laisse est tirée, c’est qu’il n’a pas respecté ses obligations.

Promener son chien : l’assiduité

Si un rituel s’installe, vous promènerez sans crainte. Votre chien aura l’habitude de sortir, il écoutera vos ordres et restera près de vous si un danger se présente. En rentrant, vous le félicitez pour ses prouesses, vous pouvez même le récompenser. Au fil du temps, il sera très satisfait de constater que votre présence est indispensable pour son bien-être et que l’inverse est aussi vérifiable. En utilisant des mots simples, toujours les mêmes, votre touffe de poils saura qu’il doit suivre son maître.

Changer les promenades régulièrement

La promenade, pour que votre chien puisse extérioriser son trop plein d’énergie, doit durer une vingtaine de minutes au minimum. Inutile de le garder coller contre vous pour aller dans les bois du coin ou au parc d’à-côté. Vous pouvez lui laisser un peu de liberté, tout en le gardant en laisse. En revanche, il ne faut pas se rendre quotidiennement au même endroit. Vous risquez de vous en lasser et votre chien aussi. Ce n’est pas le but de la “ballade”. Marcher un peu plus longtemps ne lui fait pas de mal ou partir en vélo en le prenant avec vous lui permet de se dépenser. Alors que les promenades doivent se faire au moins trois fois par jour, il ne faut pas entrer dans une routine de lieux qui déplaira fortement à votre ami le chien.

Promener son chien tranquillement revient à dire prendre plaisir à être avec lui. Autant lui mettre des objections lorsque c’est nécessaire, sans pour autant le briefer comme un bébé de deux ans. Le respect de l’un est valable pour l’autre !

A lire aussi : Promener son chien, les bonnes pratiques

Crédit/Photo : par StockSnap de Pixabay 

Comment gérer le trop plein d’énergie de votre chien ?

Comment gérer le trop plein d’énergie de votre chien ?

Comment gérer le trop plein d’énergie de votre chien ? Un chien en bonne santé et débordant d’énergie est très agréable à vivre, mais parfois quelque peu fatiguant. Canaliser ce dynamisme est possible, mais comment ? Cela dépend de la race de votre chien, de sa personnalité, mais aussi de ses activités quotidiennes. Alors, que faire, vous demandez-vous ? Voici quelques idées toujours bonnes à prendre pour arriver à gérer votre chien au quotidien.

L’éducation

Au vu de l’hyperactivité de votre chiot, il faut vous poser la question de savoir quelle est son origine. Est-ce un problème d’éducation “manquée” ? Est-ce tout simplement parce qu’il manque d’exercices physiques et mentaux ? L’éducation fait partie intégrante du développement du chien, certes, mais il arrive parfois qu’elle soit négligée tant notre vie est prenante. De ce fait, votre protégé est plus ou moins livré à lui-même, s’octroyant ainsi des droits qu’il n’a pas forcément.

La stimulation mentale et physique pour évacuer le trop plein d’énergie.

Pour ce qui est du mental, votre animal à quatre pattes doit absolument obéir à certains règles comme, par exemple, s’asseoir avant de manger ou rester là où il est lorsque quelqu’un vous rend visite. Côté stimulation physique, l’activité “sportive” est un bon canalisateur d’énergie. Emmenez votre chien dans des lieux nouveaux et faites-lui faire des activités qu’il ne connaît pas. Il sera obligé de se dépenser davantage pour les réussir. Fatigué mentalement et physiquement à la fin de la journée, il se montrera beaucoup plus calme chez vous.

Voici un jouet d’occupation mentale présent dans ma boutique. Cliquez sur le lien ;).

Gérer le trop plein d’énergie de votre chien : et vous dans l’histoire ?

Si votre animal canin vit dans un climat “électrique”, il le sera lui-même. En revanche, si vous vous montrez calme et serein avec lui et à votre domicile, alors votre chien se “posera” tout seul. Il comprendra très vite que le calme est reposant, qu’il n’y a pas besoin de sauter dans tous les sens pour obtenir quelque chose ou dire bonjour aux gens. Les enfants ont tendance à exciter ces “peluches”. Il faudra donc mettre des barrières pour que tout le monde comprenne qu’il y a un moment pour jouer et un moment pour se calmer.

Les produits qui pourraient le calmer

La camomille est une plante très adaptée aux chiens, tout comme aux enfants en bas âge. De plus, l’apport nutritionnel qu’elle apporte est bénéfique à votre boule de poils trop excitée et trop nerveuse. La valériane présente aussi de nombreuses vertus. Certains diffuseurs de senteurs “envoient” des odeurs apaisantes. Ceux-ci existent sous de colliers que votre chien peut garder autour du cou jusqu’à quatre semaines.

Si, malgré toutes ces tentatives, vous ne parvenez pas à calmer votre chien, il faudra penser à consulter un comportementaliste canin qui vous aidera à canaliser cet énervement. Vous n’en serez que plus heureux, et votre animal de compagnie aussi !

A lire aussi : Guide complet : Apprendre à son chien à ne pas sauter

Crédit/Photo : par Juampi69 de Pixabay 

3 erreurs à éviter lors de l’éducation de son chien

3 erreurs à éviter lors de l’éducation de son chien

L’éducation du chien se caractérise par la compréhension des ordres et souhaits qu’impose le maître. Pour cela, il faut stimuler l’intelligence de votre chiot, afin de conserver cette bonne relation entre vous et lui, et que l’apprentissage qu’il aura petit sera conservé dans les années à venir. Si les règles de base sont respectées, l’harmonie entre vous et votre chien sera parfaite. Malheureusement, il existe trois erreurs fondamentales à ne pas faire.

Un apprentissage décousu

Cette éducation demande beaucoup de patience. Il n’est pas question de baisser les bras parce que votre chien ne comprend pas les choses du premier coup. Il faut répéter et répéter les ordres, tels que “couché”, “assis”, “non”. Les mots simples sont très bien compris par votre compagnon fidèle. Lui dire et redire oui, mais au quotidien, durant plusieurs semaines. Pourquoi ? Pour motiver son esprit à comprendre les consignes et surtout à vous obéir. Les répétitions assidues donnent toujours du résultat.

L’apprentissage ne doit pas être trop long

On vous parle de plusieurs semaines, mais on vous dit que ce ne doit pas être trop long. Alors, que penser ? Ce que l’on entend par “pas trop long” est le fait de ne pas passer d’interminables heures dans la même journée à répéter le même exercice. Changer d’exercices ou établir plusieurs petites séances dans la même journée est bien plus profitables et bénéfiques à votre animal. N’oubliez pas de le récompenser et de passer à autre chose, dès que le résultat devient positif. Votre protégé en sera content, et vous aussi.

L’éducation de son chien : où faire son apprentissage ?

Pour les règles de base, il est vivement conseillé de démarrer dans un endroit qui lui est familier. Chez vous ou dans votre jardin, tout semble propice à une bonne éducation. Dès que votre boule de poils comprend ce que vous lui demandez, il faut penser à aller de l’avant. Au lieu de rester dans un endroit clos et trop calme, vous le mettrez en conditions plus difficiles, comme dans la rue ou un parc public. A cet instant, votre chien sera confronté à des situations qu’il ne connaît pas, mais qu’il devra appréhender avec sérénité. Il est de votre rôle de lui montrer que la vie est différente partout.

Avec votre chien, vous devez faire preuve de calme et de patience. Dans le cas contraire, il ressentira votre énervement et votre anxiété. Son apprentissage ne sera pas aussi efficace que ce qu’il devrait être. Apprendre avec le sourire rassurera votre protégé. Ne le punissez pas alors qu’il est en plein apprentissage, et rendez-vous dans des lieux où les bruits et les mouvements alentours ne le distrairont pas. Un chien aime jouer !

Lisez mon livre offert : 7 exercices pour éduquer son chien (même les plus turbulents)

Crédit/Photo : par Jan Steiner de Pixabay 

Comment gérer deux chiens à son domicile ?

Comment gérer deux chiens à son domicile ?

Gérer deux chiens à son domicile donne beaucoup de travail. Il faut penser à l’un sans délaisser l’autre, ce qui n’est pas toujours facile à faire comprendre à vos amis les bêtes. Voici quelques conseils qui pourraient vous aider à y voir plus clair.

A chaque moment de la journée, une action

Au lever, ils sont contents de vous voir et vous aussi d’ailleurs. Peut-être que l’un des deux vous fera davantage la fête que l’autre. Il faut lui dire bonjour comme il se doit, sans passer trop de temps non plus à le bichonner. Pour l’autre, s’il est plus calme, vous vous devez de passer autant de minutes avec lui à le câliner, sans trop en faire non plus.

Pour les repas, vous leur donnez à manger ensemble, mais pas dans la même gamelle, de manière à ce que chacun ait son repas bien à lui. Peut-être que l’un d’eux se montrerait plus dominant que l’autre. Dans ce cas, il y en aura toujours un qui mangera moins. Les soins, si soins il y a, doivent se faire dans le calme. Les deux ne peuvent pas avoir la même maladie en même temps. De ce fait, lorsque vous soignez le malade, l’autre peut vous regarder sans pour autant s’en mêler et vous gêner.

Les promenades

Selon le tempérament de vos compagnons, vous pouvez les promener ensemble. Cela dit, ce n’est pas la meilleure solution car certaines situations pourraient vite devenir ingérables. Il est donc préférable de sortir l’un et après l’autre. En cas de danger, vous n’en avez qu’un à gérer. S’il panique, l’autre ne bougera pas.

En revanche, il faut passer autant de temps avec les deux. Une promenade ne doit pas être négligée par manque de temps. Il vaut mieux deux petites ballades qu’une grande pour l’un et une raccourcie pour le deuxième. Vous profiterez davantage des moments passés avec vos deux chiens, séparément, ce qui les comblera complètement.

Chez vous

Les deux “ont le droit” d’avoir des instants calmes et sereins avec vous. Ils voudront recevoir des caresses et des câlins de votre part. Ils voudront se faire dorloter. S’ils sont de petites tailles, vous pouvez les prendre dans vos bras, ensembles. Plus gros, cela s’avère difficile. Néanmoins, vous pouvez en dorloter un tout en parlant à l’autre et, ensuite, vous inversez. Ni l’un ni l’autre ne se sentira rejeté. Ils vous regarderont avec leurs beaux yeux brillants et non avec un air de chien battu. N’est-ce pas magique de partager autant de complicité avec vos compagnons à quatre pattes ? Ils sauront vous le rendre.

Gérer deux chiens à son domicile est à la portée de tout un chacun. Avec patience et compréhension, tout se passera dans le meilleur des mondes !

A lire aussi : Bagarre entre chiens : comment réagir pour y mettre fin ?

Crédit/Photo : par Katrin B. de Pixabay 

Pin It on Pinterest