Ouvrage reconnu par l’État, le LOF (Livre des Origines Français) permet d’obtenir un pedigree pour votre fidèle compagnon à quatre pattes qui devient alors un chien de pure race. Une appellation qui offre la garantie à l’éleveur de voir son travail reconnu et de vendre un animal en tout point conforme aux attentes de son futur propriétaire. Quelle est alors la procédure à suivre ? Mais au fait le LOF, c’est quoi exactement ? Depuis l’inscription au registre jusqu’aux principales caractéristiques des chiens de race en passant en revue les justificatifs à fournir pour confirmer le pedigree, notre article répond à toutes les questions que vous pouvez vous poser à ce sujet !

De quoi s’agit-il précisément ?

Le LOF est l’acronyme du Livre des Origines Français. Tenu par la Société Centrale Canine, cet ouvrage généalogique reconnu par le ministère de l’Agriculture répertorie à la fois les chiens de race et leurs propriétaires depuis 1885. Pour faire simple, il s’agit du registre d’inscription national des chiens de race français. Y sont référencés tous les critères de morphologie et de robe, les traits comportementaux de chaque race autrement dit le tempérament ou encore l’allure, mais aussi la description de leur utilisation. C’est ce que l’on appelle le standard d’une race. En conservant une trace des origines des chiens de race, les éleveurs canins retrouvent plus facilement l’ascendance et la descendance directes d’un animal. D’ailleurs, le suivi rigoureux des lignées est un véritable gage de qualité, qui réduit en conséquence le risque de consanguinité au moment d’une sélection et certifie la pureté de la filiation. Ce choix drastique s’avère en outre être indispensable pour observer l’évolution des différentes races et de connaître, voire de détecter, des tares ou malformations pour pouvoir améliorer celles qui présentent ces éventuels défauts et tendre vers le modèle idéal de la race. Les spécimens inscrits au LOF sont dès lors recensés parmi les meilleurs reproducteurs, en attestent les récompenses reçues pour la conformité au standard de la race. Notez cependant qu’il appartient au propriétaire d’inscrire son fidèle compagnon pour le faire figurer au Livre des Origines Français, la reconnaissance de la filiation n’étant pas automatique.

L’intérêt d’inscrire son chien au Livre des Origines Français

Bien que l’inscription au LOF ne soit pas une obligation, cela peut avoir de nombreux avantages. Pour un éleveur, faire apparaître ses reproducteurs dans le Livre des Origines Français est un critère de qualité grâce à l’obtention de l’Appellation Pure Race. Il peut ainsi ajuster son prix de vente en fonction de la valeur réelle du chien en toute légitimité. Et puis, c’est grâce à ce travail rigoureux de sélection que le professionnel est en mesure d’améliorer la race en question, en affinant les standards de conformité. Pour un particulier, être propriétaire d’un chien confirmé au LOF permet de faire une ou plusieurs portées sans compromettre l’avenir de la race en contournant l’écueil de la consanguinité. Et si vous voulez participer à des compétitions canines, il faut savoir que la plupart ne sont ouvertes qu’aux chiens de race. Néanmoins, rien ne vous empêche de faire confirmer votre fidèle compagnon même si vous n’avez pas le projet de le faire reproduire ou de le faire concourir. D’une manière générale, une confirmation au Livre des Origines Français affirme les qualités inhérentes de l’animal, tant au niveau de son physique, de son allure que de son caractère. Quoi de plus flatteur que de participer au bon maintien de la race de son adorable boule de poils et de la voir figurer au Livre généalogique pour l’espèce canine ?

Qu’est-ce que le pedigree ?

Seuls les canidés confirmés, et donc définitivement inscrit au LOF, ont l’opportunité exclusive de porter l’appellation de « chien de race » et de posséder un pedigree. Il s’agit d’un document officiel qui retranscrit l’intégralité de la généalogie du chien sur trois générations, certifiant de ce fait l’exactitude de ses origines. Actualisé en 2012, il s’est enrichi d’informations supplémentaires relatives à la filiation. Depuis le 1er juillet 2016, la Société Centrale Canine a décidé de le remplacer par un pedigree encore plus fourni. Ce précieux document présente désormais la généalogie du chien sur cinq générations et donne des indications sur ses frères et sœurs, ses parents et ses grands-parents. Un coefficient de consanguinité est également communiqué et, pour en faciliter la lecture tout en mettant en lumière les éléments de valorisation, le code couleur existant a été repris par le nouveau pedigree. Ainsi, le marron est associé à l’empreinte ADN et à la filiation génétique, le vert à la santé, le rouge aux performances en exposition autrement dit à la beauté, le bleu aux aptitudes en travail et le violet aux double champions.

La procédure d’inscription au Livre des Origines Français

Selon l’article 5 du décret n°74-195 du 26 février 1974, il existe plusieurs possibilités pour inscrire un chien au LOF :

7 exercices pour éduquer son chien

***Votre Livre Offert***

7 Exercices pour éduquer son chien (même les plus turbulents)

Pour télécharger et recevoir votre livre offert, indiquez simplement votre email ci-dessous et cliquez sur "je télécharge".

– L’inscription au titre de la descendance concerne les chiens nés d’un père et d’une mère de pure race officiellement référencés au LOF, donc déjà confirmés et titulaires d’un certificat de pedigree. Il revient alors à l’éleveur canin de se rapprocher de la Société Centrale Canine pour déclarer la portée de chiots dans les deux mois après la mise bas, avant de remettre au futur propriétaire un certificat de saillie qui équivaut à une inscription provisoire au Livre des Origines Français. Sur le document apparaissent la date de l’accouplement, les noms des propriétaires du mâle et de la femelle qui ont donné naissance aux chiots, leurs noms et leur race ainsi que leur pedigree, le nombre de chiots que compte la portée. Puis, lorsqu’il aura fini sa croissance après son premier anniversaire, votre animal de compagnie issu de cette portée devra passer l’examen de confirmation au LOF devant un jury d’experts de la SCC pour vérifier qu’il possède les qualités essentielles exigées par le standard officiel de la race. S’il est déclaré conforme aux critères prédéfinis par la Fédération Cynologique Internationale, le chien pourra être recensé dans la section fermée du registre d’état civil canin en vertu de sa descendance ;

– L’inscription à titre initial se destine aux chiens dont les deux géniteurs sont absents du registre et donc non LOF, mais qui présentent l’ensemble des caractéristiques d’une race bien définie. Dans ce cas, c’est au maître de décider d’inscrire son fidèle compagnon lorsqu’il sera adulte en se rapprochant de la SCC de sa région, sans être contraint d’apporter les justificatifs habituellement exigés. De ce fait, nul besoin d’une déclaration de naissance ou encore du pedigree des géniteurs, puisque le chien n’en possède tout simplement pas. Néanmoins, l’obtention de la mention « très bien » est le minimum requis afin de valider sa taille, son poids, sa couleur, etc. comme conformes aux critères établis par un juge lors de l’examen de confirmation. Il apparaîtra alors dans la section ouverte du Livre des Origines Français, après la réalisation de divers tests permettant de s’assurer que l’animal n’est pas atteint par une éventuelle tare ou maladie génétique, mais aussi qu’il a bien les aptitudes naturelles, de caractère et de sociabilité propre à la race présumée.

– Une section en attente est réservée aux rares cas de race inconnue. Elle leur permet d’avoir une chance de figurer provisoirement dans le Livre des Origines Français. Pour que cela puisse être envisageable, il faut au préalable avoir obtenu une autorisation du ministère de l’Agriculture affirmant l’importance de la population qui appartient à cette race. Tant que trois générations successives n’y sont pas inscrites, cette section reste en attente. Elle devra par la suite recevoir une confirmation de l’association de la race concernée, afin de pouvoir être fermée et ainsi bénéficier d’une reconnaissance officielle. En revanche, un bâtard, autrement dit chien issu de deux géniteurs de races différentes, ne pourra en aucun cas prétendre à une inscription au LOF pour être assimilé à un animal « d’apparence raciale », « de type » ou « croisé ». Il en est de même si votre compagnon à quatre pattes n’appartient pas à une race clairement identifiée, plus communément appelé « corniaud ».

– L’inscription au titre de l’importation concerne les chiens en provenance d’un autre pays, qui sont inscrits à un livre généalogique étranger reconnu par la Fédération Cynologique Internationale. Dans cas, l’examen de confirmation devant un juge français est obligatoire pour pouvoir apparaître au LOF.

Pour la petite histoire…

Un griffon d’arrêt à poil laineux, du nom de Marco, fut le premier chien à avoir bénéficier d’une inscription au Livre des Origines Français le 11 mars 1885. À l’époque, les inscriptions étaient rares et ce n’est que quatre ans plus tard, le 29 mars 1889, que le registre d’état civil canin a enregistré son millième inscrit : celle du dalmatien Nemrod.

Les modalités d’inscription au Livre des Origines Français

Contrairement aux idées reçues, la filiation n’est pas reconnue de manière automatique. Les éleveurs, tout comme les propriétaires, sont contraints de se conformer aux exigences mentionnées dans le Livre des Origines Français en déclarant dans un premier temps la saillie auprès de la Société Centrale Canine dans les huit semaines suivant l’accouplement, puis la portée en indiquant le nombre exact de chiots dans les deux semaines après la mise bas. Dans ce contexte, la vente de ces chiots ne pourrait se faire légalement sans la remise de leur certificat de naissance, du carnet de santé ou du passeport, ni sans la carte d’identification ou d’immatriculation par tatouage ou puce électronique fournie par le vétérinaire. Ensuite, lorsqu’ils auront atteint l’âge adulte, qui peut être à 10 mois, 12 ou 15 mois selon la race, il sera possible de valider leur inscription au LOF en les présentant individuellement devant un juge ou un expert à l’examen de confirmation. Il faudra alors prévoir un certain nombre de documents.

Pour une inscription au titre de la descendance, il vous sera demandé :

– le certificat de naissance ;
– la carte d’immatriculation ;
– le formulaire de demande de confirmation dûment complété.

Si c’est à titre initial, il vous faut :

– la carte d’identification ;
– le document de déclaration délivrée par la Société Centrale Canine ;
– le formulaire de demande de confirmation préalablement rempli.

Si c’est au titre de l’importation, vous devez fournir :

– la carte d’immatriculation ;
– la feuille de déclaration transmise par la SCC ;
– le formulaire de demande de confirmation entièrement rempli par vos soins ;
– le certificat de reconnaissance pour les chiens d’origine allemande, délivré sur simple demande par l’organisme national, la VDH ;
– le pedigree assorti du cachet « Export from Belgium SRSH-KMSH » pour les chiens d’origine belge, certifiant la validation de l’export par la Société Royale Saint Hubert ;
– le certificat d’exportation pour les chiens d’origine néerlandaise, transmis par la société canine des Pays-Bas.

N’oubliez pas qu’il faudra également vous acquitter des frais aux droits d’inscription correspondants. Vous trouverez sur le site internet de la Société Centrale Canine toutes les informations, notamment le formulaire téléchargeable et les coordonnées des agences régionales de la SCC, ainsi que le calendrier annuel des séances de confirmation.

L’examen de confirmation au LOF

Une étape obligatoire

La confirmation constitue une étape incontournable pour toute inscription d’un chien de pure race au Livre des Origines Français. C’est en effet au cours de cet examen que sa robe est analysée, ainsi que sa dentition, sa morphologie et son caractère, afin de vérifier qu’il possède l’ensemble des critères de ladite race. En fonction de la note accordée par le juge ou par l’expert mais aussi l’avis du club de race, le chien recevra un certificat de pedigree qui marquera son inscription définitive au registre du LOF.

Le déroulement de l’examen de confirmation

Mené par des experts confirmateurs ou spécialisés de la race en question, l’examen de confirmation a pour objectif de certifier que la morphologie du chien est bien conforme au type de race présumée, qu’il est bien équilibré mais aussi qu’il n’est pas porteur d’un grave défaut et de ce fait, qu’il peut être autorisé à se reproduire sans danger pour l’avenir de ladite race. L’examen a lieu à l’occasion de séances organisées par le club de race à cet effet, généralement lors d’une exposition canine. Si vous êtes l’heureux détenteur d’un chien de chasse, vous avez la possibilité de vous rendre à un field trial organisé par les sociétés régionales et par les associations agréées. Le juge observera votre animal de la tête à la queue pour s’assurer qu’il n’a pas de défauts éliminatoires pouvant démentir la pureté de sa race ou encore qui risqueraient de compromettre son inscription au Livre généalogique pour l’espèce canine. Il se concentre essentiellement sur les caractéristiques physiques du chien, ses traits de caractère, son comportement ainsi que sa démarche et son allure en observant son aptitude à courir, à marcher, à s’assoir. Votre brave toutou va donc être observé sous toutes les coutures. Dans ce contexte, il apparaît judicieux de bien soigner sa présentation pour qu’il fasse bonne impression mais aussi de l’avoir bien préparé, de sorte qu’il puisse se comporter docilement et se déplacer avec aisance pendant toute la durée de l’examen. D’ailleurs, le juge sera amené à vérifier la correspondance du numéro d’identification inscrit sur le certificat de naissance et la carte d’immatriculation avec le numéro tatoué ou implanté dans le chien. C’est la raison pour laquelle il est vivement conseillé de raser la zone du tatouage un ou deux jours avant la présentation, afin de le rendre bien lisible.

Le juge peut décider…

– de confirmer votre compagnon à quatre pattes s’il est conforme au standard de la race. Le juge vous remettra un document de confirmation attestant de la pureté de sa race ainsi qu’un certificat de naissance, ou signera celui que vous avez déjà en votre possession si vous avez inscrit votre chien au titre de la descendance. Vous devrez par la suite envoyer le dossier dûment complété par le juge à la Société Centrale Canine, accompagné du paiement de l’examen qui fait foi. Après accord du club de race, vous recevrez par lettre recommandée le pedigree nécessaire à l’inscription définitive au Livre des Origines Français ;

– de refuser la confirmation si votre chien est affligé d’un défaut éliminatoire. Ce peut être un problème au niveau de la mâchoire, de la taille, une maladie courante de la race développée à un point considéré comme étant excessif. L’animal peut également être inapte à l’inscription au LOF s’il est jugé agressif ou dangereux. Les motifs du refus seront précisés par écrit sur le certificat de naissance ;

– d’ajourner la confirmation s’il estime que votre chien manque de préparation, voire de maturité pour que l’examen puisse être concluant, ou s’il a un doute concernant la conformité de l’une des caractéristiques aux standards de la race. Ce détail peut en effet être amené à évoluer, par exemple il peut s’agir d’un problème momentané de surpoids ou de maigreur, de pigmentation, d’un pelage insuffisamment long… La confirmation sera alors reportée à une date ultérieure. Cela vous laisse ainsi le temps de vous entraîner. Et puis, c’est l’occasion de vivre de beaux moments de complicité et de renforcer vos liens. Il y a de fortes chances pour que la prochaine séance soit la bonne !

Sachez malgré tout que vous pouvez parfaitement faire appel auprès de la Société Centrale Canine, afin de contester le verdict du juge. Pour cela, vous disposez d’un délai de deux mois après la réception de la notification de non-aptitude de la part de la Société Centrale Canine. Votre chien aura alors une deuxième chance et sera à nouveau examiné par un jury d’appel composé de trois membres experts. La SCC vous demandera préalablement de verser une caution et si le refus est maintenu, cette somme ne vous sera pas restituée.

L’âge de confirmation en détails

Il n’existe pas de limite d’âge pour faire confirmer son chien. Toutefois, attendre qu’il ait fini sa croissance demeure une obligation et votre chiot ne pourra pas passer devant le juge tant qu’il n’a pas atteint l’âge adulte, qui varie d’une espèce canine à l’autre. Pour savoir à partir de quand vous pouvez entreprendre les démarches, il convient de se reporter à la nomenclature officielle imposée par la Fédération Cynologique Internationale :

– Le groupe 1 des chiens de berger et de bouvier : 12 mois est l’âge minimum requis, à l’exception du berger allemand qui doit avoir au moins 15 mois ;
– Le groupe 2 des chiens de type pinscher et schnauzer – molossoïdes – chiens de montagne et de bouvier suisses : 15 mois minimum ;
– Le groupe 3 des terriers : 12 mois ;
– Pour le groupe 4 des teckels : 12 mois ;
– Le groupe 5 des chiens de type spitz et de type primitif: 15 mois ;
– Le groupe 6 des chiens courants, chiens de recherche au sang et races apparentées : 12 mois ;
– Le groupe 7 des chiens d’arrêt : 12 mois ;
– Le groupe 8 des chiens rapporteurs de gibier – chiens leveurs de gibier – chiens d’eau : 12 mois, sauf les retrievers qui doivent avoir minimum 15 mois ;
– Le groupe 9 des chiens d’agrément et de compagnie : 12 mois ;
– Le groupe 10 des lévriers : 15 mois, sauf le whippet et le petit lévrier italien qui doivent avoir au moins 12 mois.

Combien ça coûte ?

L’intégralité des démarches relatives au LOF sont à entreprendre auprès de la Société Centrale Canine. Cela représente beaucoup de travail, d’où le fait qu’elle exigera de votre part une participation financière. Ainsi, une inscription provisoire vous coûtera 80 euros de frais de dossier par portée, ajoutés à cela 25 euros par chiot. S’agissant d’une inscription à titre initial, le prix varie de 25 euros à 60 euros en fonction de la race du chien. Pour une inscription au titre de l’importation, comptez 60 euros. Dans le cas où vous décidez de faire appel à la suite d’un jugement de non-conformité, la caution de non-confirmation s’élève à 110 euros et vous sera remise uniquement dans l’hypothèse où votre compagnon à quatre pattes est confirmé par le jury d’appel. En conséquence, il semble peu prudent de se lancer dans une procédure d’appel si son défaut éliminatoire est flagrant.

Rappels juridiques

Comme le stipule la loi n° 2008-582 dans son article L. 214-8 du Code rural, l’inscription au Livre des Origines Français est une étape incontournable pour qu’un chien puisse détenir la qualification de pure race. Un canidé qui n’apparaît pas au registre d’état civil canin est nécessairement considéré comme de type de race, apparence de race, croisé, etc. Pour pouvoir vendre un chiot non LOF en toute légalité, une annonce doit impérativement faire mention de ces informations. Pour un chiot LOF, l’éleveur ou le propriétaire doit présenter son certificat de naissance, sa carte d’immatriculation par une puce électronique ou par son tatouage, ainsi que son carnet de santé. Il semble par ailleurs important de rappeler qu’il est interdit de vendre un chien âgé de moins de 8 semaines et qui ne soit pas identifié, que ce soit par puce ou tatouage.

En résumé

Un chien de race pure a tous les atouts pour plaire à son futur maître. L’inscription au registre du LOF représente un réel gage de sécurité, puisque l’acquéreur a la garantie de posséder un animal en parfaite santé totalement indemne de tares génétiques et dont les caractéristiques, aussi bien physiques que psychologiques, correspondent en tout point à ses attentes.

Crédit/Photo : Jametlene Reskp – Unsplash

C’est quoi un chien L.O.F ?
3.5 (69.09%) 11 votes

Pin It on Pinterest

Shares
Share This
close

**Livre Offert**

7 exercices pour éduquer son chien

(même les plus turbulents)

7 exercices pour éduquer son chien

​​Indiquez ​votre email ci-dessous