Beagle : un chien très british

Beagle : un chien très british

S’il y a bien un animal qui fait fureur à Noël, c’est le chien. Un chiot Beagle est tout mignon et ressemble à un compagnon idéal pour un enfant. Il ne faut cependant pas oublier qu’un chiot grandit, et que ses besoins évoluent. Quelques mois plus tard, on se retrouve alors avec un chien énergique, dont il faut s’occuper et penser à promener. Si le Beagle est encore loin d’être aussi abandonné qu’un Jack Russell en France, il fait parti de ces races qui peuvent bien souvent surprendre des maîtres irréfléchis. Voici donc un point sur le Beagle, un chien docile et mignon, qui n’est cependant pas pour tout le monde !

Caractéristiques physiques du Beagle

Le Beagle est un petit chien vigoureux qui reste gracieux et bien proportionné. Il est aussi haut que long, possède une tête puissante et des oreilles tombantes. Sa truffe noire repose sur un museau carré, sa queue est grosse et poilue, portée en sabre. Son corps est dit “compact”, et tient sur quatre pattes courtes.

Ses yeux sont larges, de couleur marron foncé ou plus clair. Le poil du Beagle est court et sa robe peut être bicolore ou tricolore (blanc, noir, marron). S’il peut être comparé à une autre race, ce serait le Foxhound Anglais, qui est cependant plus grand.

La taille moyenne du Beagle oscille entre 33 et 40cm de long, alors que son poids est compris entre 12 et 17kg, quel que soit le sexe, bien que, comme souvent, les femelles soient plus petites que les mâles.

 Origines et histoire

Les origines du Beagle ne sont pas entièrement certifiées ; ce qui est certain cependant, c’est qu’il a été démocratisé grâce à la première reine Elizabeth, qui en fit un chien de compagnie royal. Plusieurs études montrent que l’ancêtre le plus ancien du Beagle serait un chien de chasse du quatrième siècle avant notre ère. De nombreux documents décrivent un chien ressemblant comme deux gouttes d’eau au Beagle actuel dès cette époque, et il sera même retrouvé dans un poème du IIIème siècle.

Portrait de Beagle

Les cynophiles français ont avancé une théorie selon laquelle le Beagle aurait été introduit en Angleterre par Guillaume Le Conquérant au IIème siècle, prêtant alors des origines françaises à l’animal. Ses origines floues ne peuvent ni affirmer, ni infirmer cette hypothèse. Quoi qu’il en soit, le Beagle est aujourd’hui populaire en France, en Angleterre, mais également en Australie et aux États-Unis. Il a majoritairement perdu son rôle de chien de chasse et profite d’une vie de chien de compagnie confortable.

Son physique, sa santé

Le Beagle est un chien dit “rustique”. Il ne connaît pas de problèmes de santé vraiment inquiétants. Il existe cependant une maladie qu’il vaudrait mieux surveiller : l’hyperthyroïdie. C’est généralement le plus gros problème de santé d’un Beagle, il se traduit par une perte de poids et une surexcitation. Vous pourriez également noter des diarrhées et vomissements. Au moindre doute, consultez l’avis d’un vétérinaire. Ses oreilles sont également à examiner régulièrement, elles peuvent être sujettes à des infections, tout comme ses yeux.

Si votre mode de vie est principalement sédentaire et que votre chien finit par s’y adapter, il faudra faire attention à sa prise de poids, qui peut être fulgurante. C’est pour cela qu’il est important de le faire se dépenser de manière régulière. Il a réellement besoin d’exercice, il reste avant tout un chien de chasse et la vie en appartement risquerait d’être une mauvaise influence. Évitez de le gaver de friandises et surveillez son poids chaque mois. L’espérance de vie moyenne d’un Beagle atteint les 12 ans.

Beagle : Caractère et aptitudes

Le Beagle est un chien doux et fidèle, il s’entendra sans peine avec vos enfants et prendra ses heures de jeu comme un privilège. Il peut être énergique et sportif, ou plus calme, il adorera alors passer quelques heures sur le canapé, faisant de lui un chien privilégié par les personnes âgées cherchant du repos. Attention cependant, il est mignon et il en est bien conscient ! Ses yeux sont très expressifs et il fera tout pour vous amadouer et recevoir le plus de friandises possible. Une fois bien dressé, il saura se tenir et comprendre vos limites. Il peut faire des bêtises en étant chiot, mais il apprendra bien vite à ne pas faire certaines choses, sous peine d’être grondé. Il n’est pas agressif, mais il n’est pas timide non plus. C’est un chien joyeux, intelligent et vivace. Sa taille en fait un chien d’intérieur parfait, mais n’oubliez pas de le promener très régulièrement !


Sachez que le Beagle ne supporte que très peu la solitude. Si vous vous absentez plus de 8 heures par jour, il faudrait donc vous tourner vers une autre race plus apte à gérer vos départs. Même si vous possédez un grand jardin, le Beagle est susceptible de chercher une sortie afin d’aller trouver de nouveaux camarades de jeu. Son besoin de contact est grand et le moindre bruit d’enfant ou d’animal pourrait attirer son attention. Il est très sensible et cherchera toujours une présence autour de lui. Il est donc possible qu’il se mette à creuser afin de passer par dessous les barrières ! Ce n’est pas là une fugue de crainte, mais bien une recherche de jeu et de compagnie !

Son éducation et son comportement avec les autres animaux

On ne le répétera jamais assez, le Beagle a très longtemps été utilisé pour la chasse, et il l’est toujours. Il possède une réputation de chien hors pair parmi les chasseurs et saura démontrer une énergie et une volonté de bien faire sans pareille. S’il se plait à la maison avec des enfants, il est également l’ami des autres chiens et chats. Si bataille il y a, elle viendra probablement davantage de votre ami félin que de votre Beagle. Il est relativement difficile à dresser, mais il possède un sens naturel pour la propreté (s’il est bien éduqué). Vous devrez donc pouvoir lui apprendre à uriner dehors en un rien de temps. N’hésitez cependant pas à le recadrer en cas de bêtise, il a besoin d’une figure autoritaire afin de se donner des limites. Il sera là pour vous faire plaisir, et une simple récompense comme une caresse sera pour lui le meilleur cadeau au monde.

Une éducation ferme vous permettra de passer outre son caractère têtu. Son intelligence accrue fait qu’il pense pouvoir prendre le dessus sur vous, tout en restant affectueux. Si vous vous montrez stricte dès le début, il finira par comprendre qu’il n’y a qu’une règle à la maison : vous obéir.
Ce côté capricieux pourrait rendre son éducation quelque peu difficile, mais une fois que vous êtes assimilé comme étant le chef de meute, vous découvrirez un chien d’une grande fidélité. N’oubliez pas qu’il faut lui faire faire du sport régulièrement, cela sera à la fois bon pour sa santé physique et mentale. Il peut vivre à l’extérieur, mais il faudra veiller à le protéger de la pluie. Si son poil est imperméable, il peut être sensible au froid.

Toilettage et entretien du Beagle

Si vous souhaitez vous procurer un Beagle tout jeune, comptez entre 200 et 450€. Si l’âge ne vous dérange pas, les Beagle adultes sont bien moins chers, entre 100 et 250€. Certains propriétaires pourraient même être enclins à les donner contre bons soins, suite à des problèmes familiaux par exemple (déménagement vers une maison trop petite pour lui, etc.) A partir de 5ans, les chiens trouvent très rarement de nouveaux maîtres, n’hésitez jamais à vous lancer dans cette direction. Comptez en moyenne 500€ d’entretien par an pour un Beagle moyen.
L’entretien d’un Beagle reste relativement aisé, en dehors des heures de promenade nécessaires à son bien-être, qui peuvent être contraignantes pour certaines personnes. Il vous reste alors à lui couper les ongles, lui laver les oreilles et lui brosser les dents. Il est important de réaliser ces entretiens régulièrement, en plus d’un traitement antiseptique pour ses oreilles. Complétez le tout avec un bain de temps en temps, si vous le jugez nécessaire.


Enfin, un brossage ponctuel est suffisant, puisque son poil est ras. Il mue de manière constante, les brossages permettent alors de diminuer les pertes et rendre sa robe plus propre. Après chaque promenade, pensez à vérifier ses poils, ses yeux, ses oreilles et ses pattes afin d’y chercher des parasites.

Le Beagle est un petit chien affectueux qui saura attirer votre attention et votre sympathie en un rien de temps. Il faudra cependant savoir l’éduquer de manière assez ferme pour être celui qui donne les ordres dans votre relation. Il est fidèle, doux, et saura tout à fait s’adapter à votre mode de vie, sous peu que vous acceptiez de le promener de manière quotidienne. S’il n’est pas parfait en tant que premier chien, il existe des Beagles plus vieux sur le marché qui n’attendent que la venue de nouveaux maîtres. Ce n’est pas un chien extrêmement coûteux, ce qui est également un point important lors d’une adoption. Craquez pour ses oreilles pendantes et son regard plein d’intelligence !

Crédits photos : @fotolia et ©Flickr – Daniel Flathagen, Eric BC Lim, Sergey Shpakovsky, Maëlick, mjs_2009

Livres complémentaires pour le Beagle :

Découvrez d’autres races de chiens :

Jack Russell : la pile d’énergie à dompter

Jack Russell : la pile d’énergie à dompter

Il existe deux sortes de Russell qu’on a tendance à confondre : le Jack Russell, et le Parson Russell, tous les deux terriers. La différence principale se situe au niveau de leur taille : le Jack est quasiment 10cm plus petit que le Parson. Cela nous permet de se rappeler que certaines races sont réellement très proches et que leurs caractères le sont également. Un terrier sera toujours énergique, prêt à se dépenser. Le Jack Russell fait partie des races où l’on constate le plus d’abandons par an en France. Juste parce que de par son apparence il paraît mignon et casanier. Gardez cela en tête si vous envisagez d’adopter un Jack Russell : vous aurez besoin de l’éduquer sur la durée, et il aura besoin de se dépenser.

Caractéristiques physiques du Jack Russell

Le Jack Russell terrier est un chien utilisé dans beaucoup de travaux, et ce n’est pas pour rien : il est agile, robuste, et réactif. Petit à côté gênant : il est doté d’une personnalité très prononcée, il faudra donc l’éduquer en conséquence. Encore une fois, c’est une cause d’abandon, soyez donc conscient de ce « problème ».
Le Jack Russell possède un corps de longueur moyenne mais très élastique, plus long que haut. Ses oreilles sont tombantes ou en forme de bouton de rose, très mobiles. Sa queue est dressée en action et tombante au repos, de taille moyenne mais sujette à la coupe.
Ses yeux sont en forme d’amande, petits et foncés, peu mis en avant sur son crâne. Son poil peut être lisse ou rêche mais sera toujours résistant aux différentes intempéries. La couleur de sa robe est majoritairement blanche, avec quelques taches noires ou fauves. Un Jack Russell pèse entre 5 et 6kg en fonction du sexe, et mesure entre 25 et 30cm quel que soit le sexe.

Origines et histoire

Le pasteur John Russell (1795-1883) était un homme religieux qui appréciait la chasse aux renards pendant son temps libre. En complément de ces activités, il s’essayait à l’élevage de chiens destinés à la chasse. Son premier terrier serait né en 1819, alors souche de toutes les lignées de terriers produites par Russell.
C’est donc avec l’optique de les utiliser pour la chasse que Russell éleva ses chiens, exclusivement des terriers. Au début exclusivement personnel, son élevage devient de plus en plus vite professionnel. Il recherche la performance, créer des chiens fins, sans peur et endurants, tout ce qu’il faut pour chasser du renard jusque dans son trou. La sélection de chiens se focalise donc sur ces qualités physiques, mais également sur un caractère énergique. Il procédera à de multiples croisements entre races de terriers qui étaient déjà utilisés pour la chasse, ce qui donna, au bout de plusieurs décennies, naissance à une lignée de terriers qui portera son propre nom.
Russell avait pour base un fox-terrier (terrier-renard), un chien à fort caractère qui était exclusivement élevé pour la chasse au renard, comme son nom l’indique. Il est donc logique que le Jack Russell de nos jours partage de forts points communs avec ce fox-terrier du XIXème siècle.

Le pasteur John Russell était un des membres fondateurs du Kennel Club anglais, créé en 1873. Un an plus tard, il est juge officiel devant discuter de la reconnaissance du premier fox-terrier par ce nouveau Kennel Club. Même si Russell était un membre important du Club, il n’a jamais pris la peine de présenter un seul de ses propres chiens. En effet, il pensait que de tels concours de beauté risquaient d’éloigner les éleveurs de leur projet initial : garder le côté fonctionnel du chien, et plutôt se focaliser sur le côté esthétique des animaux.
Le Kennel Club anglais reconnaîtra un de ses chiens, 17ans après sa mort, et le nommera temporairement « Parson Jack Russell terrier ». Le standard d’époque favorise largement les chiens de grandes tailles, alors que la majorité des chiens européens, australiens et américains étaient de taille réduite. La FCI (Fédération Cynologique Internationale) accepte ce standard anglais, mais y inclura également les plus petites tailles de chiens. Le Royaume-Uni ne faisant pas partie de cette fédération, cela ne posa pas de problème. Ce standard tint 11ans. En effet, il copiait le standard anglais, qui donnait des tailles tournant autour des 34cm, alors que le standard acceptait également des tailles plus petites de 26cm. Ce n’est que plus tard, sous la pression de nombreux cynophiles européens, américains et australiens, que la FCI acceptera le standard des chiens de petites tailles, alors nommés Jack Russell terrier. A ce jour, l’Angleterre ne reconnaît toujours que le Parson Russell terrier.

Jack Russell : Son physique, sa santé

Grâce à un élevage de qualité privilégiant les chiens sains, la plupart des Jack Russell sont robustes et sont peu souvent malades. Il existe plusieurs maladies qui touchent certains Jack, appartenant alors à une lignée où la consanguinité a été forcée. C’est pourquoi il faut bien choisir son chien, en fonction de l’éleveur et de la lignée du chiot. Vous pourriez vous retrouver avec un animal sujet à l’hyper-activité et aura donc des troubles du comportements, le rendant difficile à gérer. En plus de cela, il est bon de noter que le Russell peut rencontrer des luxations de la rotule, des cataractes, des luxations du cristallin, des ataxies cérébelleuse, de la surdité, et la maladie de Legg-Calvé-Perthès (un problème au niveau de la hanche également diagnostiquée chez les enfants).
L’espérance de vie moyenne d’un Jack Russell terrier tourne autour des 14ans.

Caractère et aptitudes du Jack Russell

Le Jack Russell étant un terrier, il possède plusieurs de leurs qualités, mais aussi plusieurs de leurs défauts. Il est intelligent, actif, et vif. Il ne connaît que rarement la peur tout en restant amical. Cependant, il est à la limite de l’hyper-activité, il possède une énergie sans fin qu’il va falloir évacuer. Son besoin de se dépenser est quasi vital.
Rappelez-vous, c’est un chien de chasse à l’origine. Et il est un excellent chasseur. Il sait creuser efficacement, aboyer lorsqu’un intrus se présente, à la limite de l’agressivité, et suivre une piste si besoin est. Si ces compétences sont de grosses qualités recherchées par les chasseurs, en tant que chien de compagnie elles peuvent représenter des mauvaises habitudes qu’il va falloir perdre, sous peine d’être abandonné car ingérable.

tableau-jack-russel Portrait de Jack Russell

De par sa taille le Jack Russell peut tout aussi bien vivre en maison qu’en appartement, en ville ou en campagne. Quel que soit son lieu de vie, il est important de le sortir plusieurs fois par jour et de trouver du temps pour qu’il puisse se dépenser. Quelques séances de sport ici et là suffiront pendant la semaine. Il ne convient donc pas aux personnes âgées et aux familles un peu trop attachées à leur salon. Il va falloir lui proposer un maximum d’activités sportives, et non sportives. S’il représente un problème en France, c’est uniquement à cause de maîtres négligents. Il faut lui donner sa dose d’exercices répondant à ses besoin vitaux.

Son éducation et son comportement avec les autres animaux

Le Jack n’est pas une race ordinaire, vous ne pourrez pas le calmer facilement lorsqu’il est un chiot. C’est une vraie pile d’énergie. Une fois adulte, il va pouvoir un peu se calmer, mais il faudra toujours répondre à ses besoins primaires : creuser, courir, chasser, etc. Si vous ne lui permettez pas de se défouler dehors, il vous fera comprendre qu’il peut très bien se défouler à l’intérieur. En aucun cas cela signifie qu’il soit incapable d’apprendre quoi que ce soit, au contraire. Il est très intelligent, il suffira juste d’y mettre du sien et de prendre son temps. Il va falloir l’éduquer dès son plus jeune âge, avec une vigueur exigeante. S’il n’est pas très vite contrôlé, il envahira votre monde sans se demander si ce qu’il fait est bien ou non.

Le Jack Russell s’entend très bien avec les enfants, sous peu qu’ils le respectent et ne soient pas violents. Bien traité, son affection est sans fin. Il en est de même avec les autres animaux, tant qu’il peut se défouler il sera ravi de faire des compromis. Attention cependant aux plus petits rongeurs, qu’il pourrait vouloir croquer.

Toilettage et entretien

Comme le Jack se dépense énormément, il a tendance à avoir une bonne santé, surtout si vous lui fournissez une alimentation équilibrée et adaptée. Il ne demande donc pas énormément d’entretien, il a une santé de fer de manière naturelle. C’est un chien jugé « rustique ».
Lorsqu’il possède un poil lisse, qui va tomber tous les mois, il va falloir le brosser mensuellement à l’aide d’une grosse en caoutchouc. Rien de plus simple. En cas de poil dur, il peut être bon de l’épiler de temps en temps. Dans tous les cas, le poil est quasi imperméable, donc très facile à nettoyer lorsqu’il se roule dans la boue ou reste trop longtemps sous la pluie. Ne le lavez pas trop souvent cependant, cela pourrait être mauvais.

Comme beaucoup de terriers, le Jack Russell n’est plus exclusivement utilisé pour la chasse et fait un très bon chien de compagnie. Avec une bonne éducation, le Russell ne sera pas agressif, et s’il a tendance à mordre, c’est faute à une lignée mal structurée, souvent due à un élevage trop intensif suivant la popularité récente de la race. Quel que soit le caractère du chien, vous devez vous rappelez que c’est vous qui avez fait le choix d’adopter. Vous adoptez un chien, un être vivant, et non pas une peluche. Il existe d’autres petits chiens adaptés à la ville sédentaire. Ne prenez pas un Russell si c’est pour l’abandonner quelques semaines plus tard. Sachez dans quoi vous vous engagez. Il va falloir l’élever, lui faire faire du sport, supporter ses caprices de chien de chasse, et surtout l’aimer.

Crédit photo : otsphoto  stock.adobe.com

Livres sur le Jack Russel :

Découvrez d’autres races de chiens :

L’importance de la socialisation du chiot

L’importance de la socialisation du chiot

Je rencontre souvent des chiens adultes qui ont des problèmes de comportement : l’animal est peureux, agressif ou anxieux. Bref, il n’est pas bien dans ses pattes.

Très souvent ces problèmes de comportement ont pour origine la période de socialisation (2 à 4 mois) dont la réalisation n’a pas été correcte. La socialisation est le processus par lequel le chiot acquiert les différents éléments de communication de son espèce, ce qui lui permet de former son propre caractère et de s’adapter à l’environnement dans lequel il évolue. Cette éducation requiert donc la familiarisation avec les espèces qu’il est susceptible de côtoyer : humains, félins, rongeurs…

Voyons ensemble les deux types de socialisation chez le chiot.

Socialisation du chiot Intra-spécifique :

La socialisation intra-spécifique est l’intégration interactive du chiot avec son espèce.

En effet, à la naissance, il n’a pas conscience d’être un chien ; son apprentissage commence avec sa mère et les autres chiots de la portée. Ainsi, il acquiert et développe le langage de communication de son espèce, communication qui comporte ses codes. À défaut, des études ont démontré qu’un chiot orphelin rencontrait des problèmes de comportement à l’âge adulte, notamment pour communiquer avec ses congénères.

Ainsi, il est essentiel de favoriser la proximité de votre animal avec d’autres chiots et chiens, de préférence non agressifs et calmes afin de ne pas provoquer un sentiment de peur. La période la plus propice est entre 8 semaines (à son adoption) et 4 mois. L’école des chiots est un endroit sensationnel pour faire de la socialisation intra-spécifique.

Socialisation du chiot Inter-spécifique :

La socialisation inter-spécifique est l’apprivoisement du chiot avec d’autres espèces, apprentissage qui commence également très tôt (dès 8 semaines). Par contre, ce processus demande davantage de temps et d’éducation : un travail constant et rabâché. En effet, si vous montrez un chat à votre chiot une seule fois, à l’âge adulte il aura sans doute oublié cette notion.

Il est aussi très important de lui montrer tout “type” d’humain , notamment les enfants, dont la mauvaise appréhension les rend davantage sujets aux morsures.

En conclusion

Pour avoir un chien bien dans ses pattes prenez le temps de bien le socialiser.

Dès que le chiot arrive dans votre foyer vous devez :

  • Lui faire côtoyer tout “type” d’humain (vieux, jeunes, très jeunes, grands, petits etc…). Il faut l’emmener à la sortie des écoles, des collèges, des lycées, il doit côtoyer des personnes âgées.
  • Emmener votre chien dans des lieux différents (ville, campagne, forêt, plage etc…) afin qu’il rencontre ses congénères. Le mieux étant de l’emmener à l’école des chiots la plus proche de chez vous.
  • Les nouvelles rencontres de votre chiot sont cruciales ; si le chiot a peur, n’insistez pas : laissez-le observer à la distance qu’il juge convenable et félicitez les moments d’approche et de curiosité. Si la rencontre est positive récompensez fortement le chiot avec une friandise ou des caresses.
  • Par ailleurs, donnez-lui l’opportunité de se cacher. (Je pense, ici, à Haston, le chiot d’une amie qui se cachait sous la voiture)
  • Chaque chiot a son rythme, donc laissez le progresser tranquillement sans forcer les choses.

Crédit/Photo : par Jai79 de Pixabay 

Pin It on Pinterest

Loading cart ...