Berger Hollandais : un chien de famille adorable

Berger Hollandais : un chien de famille adorable

Également appelé Hollandse Herdershond ou Dutch Shepherd, le berger hollandais descend directement de la lignée des bergers belges, auxquels il ressemble énormément jusqu’à la division en trois variétés de pelage. Le standard officiel de la Fédération Cynologique Internationale le classe dans le groupe des chiens de berger et de bouvier.

Très équilibré, le berger hollandais se révèle être un chien de famille adorable, bien dans ses pattes et dans sa tête, qui déborde d’affection. Toujours attentif, actif et naturellement doué pour conduire les troupeaux, ce grand sportif plaît pour sa polyvalence. En conséquence, il s’agit de l’une des races les plus utilisées dans un grand nombre de domaine.

Il se surpasse ainsi pour rechercher des personnes ensevelies sous les décombres et dans les avalanches, pour détecter les explosifs et stupéfiants, mais aussi pour accompagner les personnes souffrant de handicap sensoriel ou moteur. Chien de police et de sécurité par excellence, le berger hollandais fera le bonheur de son maître en agility, obéissance, cavage, pistage, cani-cross et même en exposition canine. En bref, vous n’aurez que l’embarras du choix en termes d’activités et il sera tout simplement impossible de s’ennuyer aux côtés de ce chien, dont vous ne pourrez plus vous passer !

Les caractéristiques du Berger Hollandais

De taille moyenne et très musclé, le berger hollandais possède une ossature puissante et une silhouette harmonieuse.

Son dos est droit et robuste, se terminant par une queue pendante au repos et relevée dans l’action, atteignant le jarret sans jamais s’enrouler. Peu massive, la tête de forme longue est totalement dénuée de rides, affublée d’une truffe noire, d’un stop peu marqué et d’un museau légèrement plus long que le crâne lui-même plat. S’agissant des oreilles, celles-ci sont portées bien hautes et fièrement dressée vers l’avant. Les yeux en amandes de couleur foncée affichent un regard intelligent et plein de vivacité.

Comme son cousin le berger belge, le berger hollandais existe en trois variétés. Le sujet à poil court est le plus répandu. Le pelage est assez rêche et serré, bien adhérent. Relativement peu courant, le berger hollandais à poil long est toutefois moins rare que celui à poil dur. Tandis que le premier possède une robe raide au toucher plutôt sec, le second est pourvu d’une fourrure épaisse et ébouriffée, avec des sourcils broussailleux et des lèvres garnies d’une moustache et barbiche généreuses. Le sous-poil de chacune des variétés se présente sous un aspect laineux extrêmement dense. Le bringé doré ou argenté apparaît comme étant la seule couleur des poils courts et longs. En revanche, la variété à poil dur peuvent aussi être bleu-gris ou encore poivre et sel.

Le mâle mesure de 57 cm à 62 cm au garrot, pour un poids oscillant entre 24 kilos et 32 kilos. Concernant la femelle, elle pèse entre 20 kilos et 30 kilos et sa taille varie de 55 cm à 60 cm.

Origine

le berger hollandais en studioRessemblant énormément au berger belge, le berger hollandais est apparu vers la fin du 19e siècle aux Pays-Bas. Issu d’un croisement entre le berger allemand et des chiens de berger néerlandais comme son cousin, il se révélait être le plus fidèle compagnon de travail des bergers locaux. En effet, il était grandement apprécié pour sa capacité à conduire mais aussi à garder un œil bienveillant sur les troupeaux, à surveiller les animaux de la ferme et à tracter des charrettes. Le premier standard de race a rapidement vu le jour le 12 juin 1898. Dès le début du 20e siècle, ce chien polyvalent est progressivement devenu un fidèle compagnon dans la maison, recherché par la famille non seulement pour son aptitude à la garde mais aussi pour sa docilité. Du fait de ses innombrables qualités, les brigades de police et de l’armée l’utilisent aujourd’hui couramment dans de multiples situations, même les plus dangereuses. Finalement, le standard officiel actuellement en vigueur a été publié le 28 juillet 2009.

Caractère du Berger Hollandais

Affectueux, obéissant, attentif à satisfaire les besoins de son maître, très fidèle et digne de confiance, le berger hollandais semble cumuler toutes les qualités que l’on rêve de voir chez notre compagnon à quatre pattes. Les plus sportifs d’entre nous seront ravis d’apprendre qu’il est en plus particulièrement endurant, courageux, dynamique et doté d’un tempérament vif, doué d’une réelle nature de chien de berger. Son habileté à diriger le troupeau lui permet de faire des prouesses dans tous les sports canins. De plus, le berger hollandais se montre extrêmement vigilant, dévoué et loyal envers sa famille qu’il aime plus que tout. Il se révèle donc être le chien de compagnie parfait, qui fera preuve d’une gentillesse et d’une douce débordante envers les enfants. Avec son sens poussé du territoire, votre tendre compagnon surveillera en permanence ses maîtres et toute sa meute ainsi que son territoire, ce qui en fait un très bon gardien.

Conditions de vie

Le cadre de vie idéal pour le berger hollandais est la campagne. Pour autant, il ne s’agit pas du tout d’un chien indépendant et il sera heureux uniquement entouré de ses maîtres. Ce gros pot de colle ne doit en aucun cas rester seul. Il est donc totalement inutile de détenir un jardin si c’est pour l’y laisser la nuit comme en plein jour. Votre fidèle compagnon poilu sera bien mieux à vos côtés dans un appartement surtout qu’il aboie rarement, à condition de lui offrir plusieurs longues promenades quotidiennes.

Sachant que le berger hollandais a un grand besoin de se dépenser, il est essentiel de l’emmener se défouler régulièrement en pleine nature afin de lui donner l’opportunité de libérer son immense énergie. En plus de courir dans les grands espaces, n’hésitez pas à le faire sauter par-dessus tout ce qui peut faire office d’obstacles. Troncs d’arbre, petits ruisseaux, rochers, branches sont autant de moyens pour votre chien pétulant de s’amuser. Il est vraiment nécessaire de lui proposer divers jeux durant les sorties, alors ayez le réflexe de prendre avec vous balles et frisbee pour lui permettre d’exprimer tout son potentiel.

Enfin, le berger hollandais s’adapte sans problème à toutes les situations familiales et adorera suivre les enfants dans leurs jolies petites aventures.

Santé

Peu exigeant, le berger hollandais n’est pas un gros mangeur et se contente aisément de la nourriture que vous lui proposez. Pour lui assurer une vie en pleine forme et le voir chaque jour déborder d’énergie, il est essentiel d’équilibrer ses menus. Que sa gamelle se compose d’une préparation industrielle ou d’ingrédients frais, il ne faut pas oublier que le chien est un carnivore. De ce fait, il appréciera dévorer de temps à autre un plat de viande et ronger un gros os de veau, pour renforcer les mâchoires et laver les dents de manière naturelle.

Le berger hollandais est également très résistant et vous accompagnera pendant 14 années, probablement les plus belles de votre vie. Moins fébrile que le berger belge, il ne présente pas de problème de santé particulier. Toutefois, il reste sujet à la dysplasie de la hanche. Même s’il ne demande qu’à exprimer sa fougue, votre chiot devra alors éviter de trop forcer sur les exercices physiques, mais aussi de ne pas trop se laisser aller à la gourmandise. En effet, un chien corpulent a de grands risques de souffrir de cette anomalie congénitale. Gardez toujours en tête de préserver les articulations de votre petite boule de poils !

Éducation du Berger Hollandais

Dutch shepherd dog berger hollandais au piedIntelligent et particulièrement sensible, le berger hollandais doit être éduqué de manière juste, sans brutalité. Trop le gâter ne vous mènera en aucun cas au résultat escompté tout comme les punitions, qu’elles soient sévères ou non. Le jeu reste la meilleure façon de voir votre chien progresser avec une rapidité époustouflante. Beaucoup moins nerveux et plus malléable que son cousin belge, le berger hollandais apprend facilement si vous récompensez immédiatement les bonnes actions. C’est ainsi que le chiot comprendra les règles à suivre et saura les limites à ne pas transgresser. Lorsque la hiérarchie est strictement établie, il l’admet volontiers et aura toujours le désir de faire plaisir à son maître. Par ailleurs, il est fondamental de le sociabiliser dès son plus jeune âge, car même s’il est naturellement proche de ses congénères et des animaux qu’il a pour habitude de côtoyer, il pourrait se montrer agressif envers les chiens qu’il ne connaît pas et les étrangers en général.

Quelques conseils

Bien que la variété à poil long demeure la plus répandue, la race est encore assez méconnue au-delà des frontières néerlandaises. Prenez le temps de contacter plusieurs élevages en Hollande pour organiser vos visites lors d’un séjour. Vous reviendrez très certainement avec un petit compagnon velu, pour le plus grand plaisir de toute la famille ! Si vous choisissez un berger hollandais à poil court, sachez que vous n’aurez pas besoin de le brosser fréquemment. En revanche dans le cas où vous adoptez un berger hollandais à poil long, il faudra vous adonner à des séances de brossage quotidiennes lors des mues. Mais ce sont aussi ces précieux moments qui renforceront votre complicité. Quoi qu’il en soit, un chien convenablement soigné n’aura pas besoin d’être toiletté.

Crédits photos : Fotolia et © Flickr – Xavier Buaillon

Berger Belge Malinois : la Ferrari des chiens

Berger Belge Malinois : la Ferrari des chiens

Berger Belge Malinois : Combien de fois j’ai entendu : « Ah le Berger Belge Malinois ? C’est la Ferrari des chiens ! ». Effectivement, le Berge Belge Malinois, comme beaucoup de chiens de berger, est un chien d’exception qui adore travailler. Le Malinois appartient à une race ayant subit de nombreuses sélections. Les chiens d’aujourd’hui sont le fruit de plus d’un siècle d’élevage contrôlé, faisant bien attention aux problèmes liés à la consanguinité. Si vous cherchez à adopter un Malinois, vous devez bien comprendre que c’est un chien aux qualités exceptionnelles.

Caractéristiques physiques du Berger Belge Malinois

Le Berger Belge Malinois possède des proportions physiques harmonieuses. Il est rustique, mais médioligne. On le compare souvent au Berger Allemand, mais il est bien plus léger, plus souple, et plus petit que ce dernier. En moyenne, le mâle tourne autour de 62cm, alors que la femelle avoisine les 58cm. Niveau poids, le mâle fait en général entre 25 et 35kg, la femelle est plus légère avec ses 20-30kg.
Le poil du Malinois est court, fauve et parfois parsemé de gris charbonné. Son masque est toujours noir, et sa tête est fine, bien ciselée, et longue sans exagération. Pour la grande majorité, ils possèdent des yeux bruns foncés qui contrastent un peu avec leur robe. Comme pour le Berger Allemand, ses oreilles sont pointues, triangulaires et dressées, et généralement de couleur foncée (très souvent noires). Sa queue est entière et portée basse, pendante lorsque le chien est au repos et soulevée lorsqu’il est en action.

Berger Belge Malinois GUN

Origines et histoire du Berger Belge Malinois

L’histoire du Malinois est très récente, un tout petit plus de 130 ans. Vers la fin du XIXème siècle, quatre variétés de chiens de berger ont été sélectionnées en Belgique : Tervuren, Groenendael, Laekenois et Malinois. Le groupe de cynophiles à l’origine de l’initiative était dirigé par le professeur Adolphe Reul, qui exerçait à l’école vétérinaire de Cureghen. Ils tentaient d’organiser quelque peu le patrimoine génétique canin belge qui était alors très confus. Le premier standard des chiens Bergers Belges a été publié en 1892. Il sera le véritable point de départ de tout l’élevage, jusqu’à aujourd’hui. Récapitulatif.
En 1880 en Belgique, il y avait un grand nombre de chiens conducteurs de troupeaux. Les morphologies, les robes et les types étaient d’une diversité extrême. Il est alors décidé de les appeler « chiens berger du pays ». C’est à Bruxelles en 1891 que naîtra le « Club du Chien de Berger Belge ». Le 15 Novembre de cette même année, A. Reul rassemble à Cureghem 117 chiens différents. C’est là que se lanceront les débuts de la sélection acharnée. Un recensement est effectué et ils opèrent déjà un tri des meilleurs sujets.
Le 3 avril 1892 le Club du Chien de Berger Belge publie son premier standard d’une précision experte. Une seule race fut alors admise, en comptant 3 caractéristiques de poils distinctes : long, ras, et dur. Malgré cette sélection, le Berger Belge n’est encore qu’un chien de seconde zone. En 1899 la sélection devient encore plus stricte, et les différences de couleurs sont accentuées. Trois variétés de robe sont alors définies : un poil long et noir, un poil court et fauve charbonné, et un poil dur et gris cendré. Cette année-là, le Livre des Origines de la Société Royale Saint-Hubert (L.O.S.H.) est également ouvert. Il deviendra la référence belge en matière d’élevage de chien.

chiot-berger-belge-malinois
En 1901, les premiers Bergers Belges sont enfin admis dans le Livre des Origines. Les années suivantes sont dédiées à la « purification » de la race. Les dirigeants du club cynophile s’acharnent avec ténacité à unifier le type et corriger les défauts du Berger Belge. C’est en 1909 qu’est officiellement reconnu le type fauve charbonné à poil court, autrement appelé « Malinois ». Un an plus tard, le type et le tempérament du Berger Belge sont fixés. Cela est assez tardif puisqu’il n’y a jamais eu de désaccord entre les hommes en ce qui concerne le caractère, la morphologie et l’aptitude au travail. Ce qui posait réellement problème était la question des diverses variétés et couleurs au début du siècle.
En 1969, un Malinois est pour la première fois proclamé champion de France en ring (une compétition récompensant le caractère, la souplesse et la force des chiens).

Berger Belge Malinois : Son physique et sa santé

Le Berger Belge Malinois se plaît très bien en extérieur comme en intérieur. Il préférera cependant vivre dans une maison avec jardin plutôt que dans un appartement, il a un grand besoin d’exercice. Il faudra sinon penser à le sortir relativement souvent. Il est actif et vif, il a envie et besoin de s’occuper ! Il ne se satisfera pas d’une vie de panier, il vit à cent à l’heure. C’est un chien dit « rustique », et surtout robuste. Il n’y a aucun problème de santé particulier à la race, ce qui lui offre une espérance de vie cernée entre 12 et 14ans. Grâce à ses poils courts, le toilettage sera des plus facile, il ne vous coûtera donc que très peu au niveau de son entretien. Le budget sera plus porté sur l’achat initial.
Grâce à une forte maîtrise d’élevage, le Malinois est toujours aujourd’hui un chien moyennement grand et moyennement lourd. Ce qui fait de lui un chien exceptionnel ce sont ses capacités au niveau physique, physiologique et psychique. Parmi les quatre races de Bergers Belges, le Malinois est le plus réactif et le plus sportif. Depuis la fin du XIXème siècle, il est reconnu pour sa ruse et son flair d’un autre monde. Il excelle dans une grande partie des disciplines surveillées par la Société Centrale Canine (SCC). C’est à dire l’agilité, l’obéissance, le ring, le pistage, la fouille de décombres et le mordant. Son physique de loup et ses capacités hors du commun font de lui un choix évident pour les équipes cynotechniques. Très loin des bergeries, le Malinois est utilisé par la Police, la Gendarmerie, et les unités d’intervention de l’armée et du GIGN. Sa rapidité, endurance et odorat servent notamment dans les avalanches et les recherches de drogues et d’explosifs.

police-berger-belge-malinois

Caractère et aptitudes du Malinois

Dès ses débuts le Malinois présentait des attitudes très proches des chiens de berger : dynamique, attentif, éveillé, et très attaché au maître et à la famille. Mais il s’est très vite développé en tant que chien de défense. Il n’a pas évolué, comme la majorité des chiens de bergers, vers un physique imposant qui donne une illusion de solidité. C’est un chien de garde accompli, autant au niveau policier qu’au niveau particulier.

malinois pastels Peintre animalier

C’est un chien relativement nerveux, très actif et extrêmement intelligent. Il est obéissant, et donc facile à dresser. Il est polyvalent dans ses aptitudes, il est donc adapté à bien des travaux. Il est notamment très apprécié pour son agilité, au point de rivaliser, ou presque, avec le célèbre Border Collie. En Belgique il est très largement employé en tant que chien policier, mais il n’en reste pas moins un fidèle compagnon de famille. Il est joueur, docile et joyeux, il s’entend d’ailleurs très bien avec les enfants. Le Malinois saura se montrer à la hauteur de toutes les tâches que vous lui présenterez.

jeune-berger-belge-malinois

Le Berger Belge Malinois : Son éducation et son comportement

Le Berger Belge Malinois est considéré comme étant une race de chien relativement facile à dresser. Et c’est là que brille toute la sélection faite depuis plus d’un siècle. Si la généalogie de votre chien est approuvée, vous pouvez être sûr de réussir à en tirer le maximum. Le seul petit problème comportemental que peut avoir cette race est une nervosité exacerbée. Il éprouvera alors quelques difficultés lors du travail d’apprentissage, à cause d’une méfiance excessive envers son dresseur. Il faut alors persévérer, il est vif d’esprit et sait apprendre, il faudra le solliciter régulièrement afin de le rendre obéissant.
Le Malinois est protecteur envers ceux qu’il considère comme sa famille, il faut donc le dresser avec douceur, tout en ayant une fermeté certaine. Il est sage d’éviter tout accident pendant sa jeunesse, il peut être brusque. N’essayez pas de l’intimider par la voix, et encore moins par la brutalité, cela peut vite affecter son caractère, et il deviendra agressif ou peureux. Focalisez-vous sur la confiance et le respect mutuel. Il peut dépasser les 50km/h, il est donc important de bien le tenir près de soi.
Une fois qu’il est bien dressé, il ne vivra que pour son maître, veillez donc à communiquer avec votre chien. Même un simple clin d’œil ou une sollicitation orale peuvent créer un lien entre vous. Une fois qu’il aura défini son territoire, il sera très protecteur et saura faire face aux intrus. Il est important de lui apprendre à réagir en conséquence afin d’éviter des agressions trop hâtives. Il est important d’avoir un Malinois équilibré et sociable. Son côté joueur est à exploiter ici. Il est notamment un peu agressif à l’égare des autres chiens mâles, il ne faut pas hésiter à le promener en ville régulièrement et l’amener à une école de chiots. Il doit pouvoir rencontrer des gens sans se méfier constamment.

deux-berger-belge-malinois
Le Malinois n’est pas forcément recommandé en tant que premier chien, même s’il est docile et facile à entraîner. Louis Huyghebaert, qui a eu une importance notable au cours de l’histoire du Berger Belge en général, résume très bien les qualités de cette race : “Le Berger Belge Malinois est un chien d’une intelligence rare, ayant assez de nez pour aller découvrir sous un panier le mouchoir de poche que son maître lui aurait donné à flairer et caché à son insu.” A vos mouchoirs, donc !

Crédits/Photos : La méthode Gun sur Youtube et page Facebook de la méthode Gun

Livres complémentaires pour le Berger Belge Malinois :

Découvrez d’autres races de chiens :

Pin It on Pinterest

Loading cart ...