Comment choisir un bon éducateur canin ?

Comment choisir un bon éducateur canin ? Lorsqu’on adopte un chien et surtout quand c’est le premier, il est indispensable d’avoir des conseils. Chaque chien est différent mais des comportements reviennent souvent. Un professionnel peut vous aider à comprendre votre chien et vous aider à résoudre les problèmes rencontrés.

Votre éducateur canin permettra entre autres de sociabiliser votre chiot, vous pourrez également rencontrer d’autres propriétaires de chiens et échanger sur vos difficultés. Choisir un éducateur canin compétent n’est pas choses facile… Pour moi de nombreux éducateur son restés sur des méthodes traditionnelles et utilise la peur, l’intimidation et la force sur les chiens. A fuir absolument…

Caractéristiques d’un bon éducateur canin :

Chaque éducateur canin aura des approches différentes dans l’éducation canine. Repérons les bonnes approches pour le chien et le maitre.

Un éducateur canin doit être amical et ouvert.

Le formateur devrait être approchable et disposés à répondre à toutes les questions. J’ai dit toutes les questions ! L’éducateur canin est payé à l’heure mais si vous avez des questions il doit être disponible et vous répondre, même si c’est plus l’heure.

L’éducateur canin doit vous fournir des indications claires.

En fonction des difficultés que vous rencontrés l’éducateur canin doit vous indiquez les exercices à suivre. Les exercices se feront entre vous et votre chien ! L’éducateur canin n’est pas la pour éduquer votre chien à votre place. Les leçons doivent être facile à comprendre avec un objectif clair ! Résoudre votre problème ! Idéalement, l’éducateur devrait vous fournir des fiches de suivit pour connaitre la progression de votre chien.

Il démontre les exercices par des exemples.

L’éducateur devrait être capable de démontrer les exercices, de préférence avec un chien qui ne connait pas le comportement en particulier. A défaut avec son chien.

Il devrait y avoir suffisamment de temps pour pratiquer les exercices avec votre chien pendant la séance et aussi pour que vous puissiez poser des questions. Et tout le monde devrait obtenir des instructions personnelles pour affiner vos techniques et répondre à tous les problèmes. Les séances chez un éducateur peuvent être collective et individuel. Je préfère les séances collective à 80% et 20% en individuel pour peaufiner et corriger l’apprentissage.

Pour savoir si l’éducateur canin vous correspond je vous conseille d’assister à une séance collective.  Vous devriez être à l’aise avec l’instructeur et les méthodes qu’il ou elle utilise pour former votre chien.

Fuir le mauvais éducateur canin ? Les signes.

Voici quelques signes qui doivent vous alerter sur l’éducateur professionnelle que vous avez en face de vous.

Méthodes de formation dépassées.

Un éducateur ne devrait jamais employer des méthodes qui vous m’êtes mal à l’aise ou qui sont nocif pour votre chien. On constate encore énormément d’éducateur recommander le collier étrangleur pour l’apprentissage de la marche en laisse sans tirer. C’est une méthode traditionnelle qui inflige de la souffrance à votre chien, alors qu’il y a des méthodes positives qui sont plus performante. Je préfère une méthode douces, c’est plus agréable pour moi et mon chien !

etrangleur-interdit

Garanties sur la formation

Personne ne peut véritablement garantir que votre chien sera bien éduquer après les séances. En revanche si les difficultés persistent, l’éducateur canin doit être présent et capable de vous orientez vers un confrère. Quelques fois ça change tout.

Pas d’exigences de vaccination pour l’école des chiots.

Les chiens doivent avoir leur vaccin à jour. C’est indispensable pour les séances collectives et encore plus pour les écoles des chiots ! Assistez à une séance et posez des questions.

Conclusion :

Avec ces quelques conseils, vous devriez être capable de choisir un bon éducateur canin qui respect le chien. Pour connaître les éducateurs qui éduquent les chiens en renforcement positif, il y a l’annuaire du MFEC. Le MFEC a pour objectif de promouvoir l’utilisation de méthodes amicales et positives dans l’éducation et la rééducation comportementale de l’animal de compagnie.

éducateur canin

Avez vous des questions ? Posez-les dans les commentaires.

 

Mon chien est agressif au moment de la gamelle, que faire ?

Vous avez un chien agressif au moment du repas ? Votre chien montre les dents ou grogne lorsque vous approchez sa nourriture ? Observons ensemble d’où vient ce comportement. Garder la nourriture est un instinct naturel qui découle de son comportement de chien sauvage. Lorsque d’autres animaux sont une menace, le chien gardera sa nourriture pour survivre. Cette agressivité concernant la nourriture existe chez tous les chiens et peut être déclenchée si un chien se sent menacé pendant qu’il mange.

Voici quelques idées pour aider à prévenir ou arrêter un chien agressif au moment du repas. Si vous êtes propriétaire d’un chien agressif et qu’il est déjà devenu trop dangereux de s’approcher de lui quand il mange. Consultez un spécialiste du comportement canin avant d’essayer ces techniques !

Comment empêcher son chien de devenir agressif pendant son repas ?

Une fois que le comportement à fait surface, les propriétaires de chiens agressifs sont souvent démunies. On ne sait plus quoi faire… Pour cette raison, il est impératif de prévenir le comportement avant qu’il ne commence. Voici quelques moyens efficaces pour réduire l’apparition de l’agressivité pendant le repas.

Restez prêt de votre animal quand vous le nourrirez.

Caresser doucement votre chien lorsque vous lui mettez sa gamelle de nourriture. Puis laissez le manger. Cela renforce la confiance de votre chien et lui permet de devenir à l’aise avec votre présence lors de ses repas. Commencez toujours le repas par quelque chose d’agréable pour lui.

Jetez un meilleur aliment (hummm) dans sa gamelle pendant qu’il mange.

Lorsque votre chien mange, marchez autour de lui et lancez un aliment de meilleur goût dans sa gamelle de croquette. Si votre chien mange des croquettes, lancez lui un morceau de viande cru par exemple ! C’est beaucoup plus appétissant que sa ration habituelle ! Soyez sûr que c’est plus savoureux que sa ration régulière, c’est vous qui connaissez votre chien mieux que moi. Faites l’exercice pendant un mois, à chaque fois que quelqu’un passe ou s’approche de sa gamelle, lancez lui le BONUS (appelons-le ainsi) ! Le chien comprendra qu’a chaque fois que quelqu’un s’approche de sa gamelle une chose agréable se produit !

Nourrir le chien dans différents endroits.

Si votre chien est un chien qui protège une pièce. Un chien de garde par exemple. Ne le nourrissez pas dans la pièce qu’il défend. Si vous le faites votre chien sera sur ses gardes et ne pourra pas manger calmement. Ça augmente ses chances d’être agressif. On observe souvent se comportement chez les chiens qui mange et vive dans le garage de la maison. Pour éviter cela, rien de plus simple, on donne le repas du chien ailleurs ! Faites le dans différentes pièces de la maison. C’est tout bénef pour le chien, car dans le cas ou vous voyagez beaucoup, il sera habitué.

Comment arrêter l’agressivité de votre chien au moment des repas ?

Si votre chien est plus âgé et qu’il déjà développé des tendances agressives autour de la gamelle, il y a plusieurs moyens d’inverser le comportement. Voici deux techniques pour vous aider à démarrer. Encore une fois, si votre chien est trop dangereux autour du repas, consultez un comportementaliste professionnel.

Retirez la gamelle quand il ne mange pas.

Et lorsque que le moment est venu de le nourrir, placez la gamelle vide au sol. Il va se jeté dessus et… pas de chance c’est vide ! Il se tournera alors vers vous. A ce moment la, mettez des petites quantités de croquette dans sa gamelle et tourner autour de lui. Passez à quelques mètres, quand il a fini, revenez en arrière et placer une autre petite quantité dans sa gamelle. Répétez cette opération jusqu’à ce que votre chien est fini de manger, puis retirer son bol de nourriture jusqu’au prochain repas. Faites le de façon progressive. Votre chien ne changera pas de comportement du jour au lendemain. Il a besoin de s’entrainer.

Nourrissez votre chien à la main.

Si votre chien est trop protecteur de la gamelle, retirer la complètement. Nourrissez votre chien avec votre main. Une fois qu’il est à l’aise avec cette nouvelle façon de manger, demandez-lui de manger dans votre main alors que vous tenez sa gamelle dans l’autre main. Cela vous permet de réintroduire la gamelle et de garder le contrôle. Puis tenez sa gamelle et mettez la nourriture dans celle-ci. Procédez de façon progressive sur 1 semaine.

Ne punissez jamais un chien qui est agressif pendant le repas. La punition est souvent ce qui cause ce problème de comportement, et cela ne fera qu’empirer les choses. Votre chien à besoin d’être à l’aise avec vous. Ensuite il vous fera confiance au sujet de la nourriture.

Avez vous un chien agressif au moment de son repas ?

5 mythes/malentendus sur le clicker training

5 mythes/malentendus sur le clicker training

Le Clicker Training est en train de devenir la méthode d’éducation par excellence. Une méthode d’éducation canine utilisant le renforcement positif. Mais j’entends encore beaucoup d’avis négatif sur la méthode, souvent des préjugés qui laisse entendre que le clicker training n’est pas bien pour l’éducation de son chien. Souvent c’est des malentendus.

Voici cinq mythes au sujet de l’entraînement au clicker training, à la fois positifs et négatifs. Ainsi vous pourrez faire votre choix sur la méthode d’éducation canine que vous préférez. Et vous aurez une meilleur idée de la méthode au clicker.

1) Le clicker training est un effet de mode.

Les théories qui rendent le travail de clicker training sont en fait basés sur certains des principes du conditionnement opérant, qui ont d’abord été décrit dans les années 1930 par BF Skinner. L’idée de base est que le sujet va répéter les comportements qui sont enrichissants et éviter les comportements qui ne le sont pas. Les principes de Skinner ont été utilisés pour former les pigeons et les mammifères marins dans le début des années 1940 et ont été développées dans la méthode moderne de conditionnement opérant appliqué par Karen Pryor dans les années 1960. En 1987, elle a commencé à utiliser ce qui est connu aujourd’hui comme le clicker training.

Gardez à l’esprit que le clicker n’est qu’un outil. Ce sont les principes qui sont importants ! Un effet de mode est de courte durée, là ont parle d’études qui ont commencés dans les années 30.

2) Vous devez toujours avoir le clicker avec vous.

L’utilisation d’un clicker ou «marqueur» est nécessaire uniquement lors des phases d’apprentissage. Après un ordre est introduit et vous n’avez plus besoin du marqueur. (Qu’est-ce que le clicker training ? pour plus d’informations sur les étapes de l’apprentissage)

Si vous ne supporté pas d’avoir le clicker toujours à votre poignet, vous pouvez toujours utiliser un son différent pour marquer des comportements tels que cliquer avec votre langue ou claquer des doigts. Le clicker émet un son unique qui est très efficace, mais ce n’est pas une nécessité, tant que les principes du renforcement positif sont suivies.

3) L’entrainement au Clicker ne fonctionneront pas sans nourriture.

Personne ne travaille gratuitement, y compris votre chien. Utiliser la nourriture pour le motiver est rapide et simple, mais les friandises devrait être progressivement abandonné au profit de récompenses récréatives une fois qu’il aura compris l’ordre. Plus vous en savez sur votre chien, et plus il sera facile de comprendre ce qui le motive. C’est pas forcément la nourriture ! J’entends souvent des gens me dire, mon chien n’aime pas les friandises pendant les exercices. Je répond : Et la balle ? Il se peut que travailler avec une balle ou autres choses (corde, bâton) est plus gratifiant pour votre chien. C’est à vous d’apprendre à le connaitre !

Aussi, gardez à l’esprit la différence entre une récompense et un pot de vin. Une récompense vient seulement après un comportement correct, le pot de vin lui vient avant le comportement. Ne récompensez pas votre chien avant ! Vous voulez obtenir un comportement comme le assis ou le couché ? Si vous le récompensez avant alors pourquoi il obéirait ?

4) Il n’y a pas de punition en clicker training.

Personne ne peut former un chien en utilisant le renforcement positif seul. Certains éducateurs au clicker utilisent des marqueurs de non-récompense qui font comprendre au chien que le comportement qu’il vient de faire n’est pas le bon et donc qu’il ne sera pas récompensé. Vous pouvez inclure les mots «Oups» ou «trop mauvais».

Il y a une énorme différence entre le clicker training et les méthodes d’éducation plus traditionnelles. Les méthodes traditionnelles sont clairement des méthodes qui impliquent la force, la douleur ou l’intimidation. Avez-vous envie de passé votre temps à crier sur votre chien et à lui donner des coups de sonnettes ? Franchement il n’y a rien de tout ça dans le clicker training et c’est mieux pour votre chien !

5) Le clicker training est la meilleure façon d’éduquer son chien.

Chaque chien et maitre sont différents et ce qui fonctionne pour certains ne fonctionnent pas forcément pour les autres. C’est à vous de trouver le bon compromis dans la méthode d’éducation. On peut éduquer son chien sans forcément faire usage du clicker. D’ailleurs Freesby n’a pas appris les ordres qu’il connait avec, mais c’est quand même une superbe méthode !

En conclusion :

Le clicker training est une méthode qui a fait ses preuves ! Sous répandu en France, elle mérite vraiment qu’on parle d’elle. Ce n’est pas un effet de mode, il n’est pas obligatoire d’avoir toujours le boitier sur soi, la récompense c’est pas forcément de la nourriture, il y a des punitions (mais c’est pas foutre sur la gueule de son chien) et même si c’est une excellente méthode elle ne correspond pas à tout le monde. Mais entre nous, c’est pas le top de pouvoir éduquer son chien sans utiliser des technique qui nécessite l’utilisation de la force, la peur ou l’intimidation ? A vous de choisir moi j’ai fais mon choix !!!

Crédit/Photo : melounix  stock.adobe.com

Petit, je me suis passionné pour les chiens ! Voici toute l’histoire.

Mes parents ont toujours eu des chiens. Lorsque je suis arrivé dans ce monde, Snoopy était déjà là (c’était il y a 29 ans…) ! Dans cet article je vais aborder les différents aspects de ma vie (surtout mon enfance). Comment progressivement je me suis passionnée pour les chiens et l’éducation canine en particulier. J’adore les bandes dessinées et les mangas (et oui je suis de la génération Dragon Ball Z). L’une des premières bandes dessinées que j’ai eu entre les mains a été celle de Snoopy ! Je voulais connaitre et savoir pourquoi mes parents avaient donné ce prénom à leur chien. J’avais même en ma possession une peluche Snoopy ! Voici 2 bandes dessinées qui m’ont progressivement transformé en junkie du chien.

Snoopy le chien qui passe énormément de temps à dormir sur sa niche…

La bandes dessinées Snoopy est connu dans le monde entier. C’est un personnage de fiction. Il a été créé par Charles M. Schulz, né aux Etats-Unis, d’un père allemand et d’une mère norvégienne.

A l’origine, ce chien, inspiré de Spyke le chien familial, devait s’appeler “Pif”, mais le nom étant déjà pris, Schulz l’a nommé Snoopy, qui est d’ailleurs est un terme norvégien affectueux (“snuppa”). Snoopy est né en 1950. La bande dessinée est une série de gags qui tournent autour de deux personnages centraux, un garçon maladroit, malchanceux et déprimé, Charlie Brown et son chien, Snoopy !

Notre chien “Snoopy” était comme celui de la bande dessinée. Noir et Blanc. Notre relation avait mal débuté, puisque celui-ci m’a mordu à la main… J’avais à l’époque un penchant pour les croquettes… (5ans) et j’aimais bien lui voler sa ration dans sa gamelle. Un jour la sanction est tombée ! Par la suite nous sommes devenue les meilleurs amis du monde. Lorsqu’il est parti, j’ai compris la signification du mot “Mort”.

Des gags à mourir de rire. Mon chien Snoopy était pareil !

Boule et Bill, un Cocker Anglais qui fait des bêtises !

 

Qui ne connait pas Boule et Bill ? Bouhhh !

Boule et Bill est une série de bandes dessinées humoristique belge, nommée d’après ses deux personnages principaux, créée en 1959 par Jean Roba, et perpétuée depuis 2003 par Laurent Verron.

Ils ont été rendus célèbres par le magazine de bande dessinée belge Spirou, où ils apparaissent pour la première fois dans le numéro 1132. Après deux histoires complètes, leurs aventures sont publiées en série sous forme de gags hebdomadaires. Elles deviennent rapidement l’une des séries BD de jeunesse les plus populaires du monde francophone.

Mon deuxième chien n’était pas un Cocker Anglais, c’était un corniaud, son prénom était Titou. Je l’ai connu chiot. Concernant les bêtises il n’avait rien à envier à Bill ! C’était d’ailleurs un de mes meilleurs complice ! Lorsque le repas de ma tendre maman ne me plaisait pas, je regardais Titou et hop la ! Mon complice passait à l’action pour terminer mon assiette. Je passais énormément de temps avec lui. Je lui avait appris 5 ordres ! Donne la patte, assis, coucher, va chercher (la balle) et rapporte (la balle)

Dans les deux bandes dessinées, on remarque facilement un détail. Vous avez vu ? Non ? C’est pourtant simple, j’ai mis des images pour vous aider…

La relation Homme/Chien ! Dans les deux bandes dessinées que se soit entre Charlie et Snoopy et Boule et Bill on remarque tout de suite qu’ils sont inséparables ! Petit, je m’identifiais énormément dans les deux histoires. Voici la relation entre l’homme et le chien qu’il faut atteindre ! Toujours dans la bonne humeur. Un chien heureux provoque le bonheur dans le cœur des hommes.

Merci à Snoopy et à Titou pour m’avoir appris tellement de choses alors que je n’étais qu’un enfant.

Note : cet article participe au carnaval des articles organisé par le blog Musher Experience sur le thème « l’histoire de chien qui vous a fait aimer les chiens ».

A vous de jouer ! Quelles sont les histoires de chiens qui vous font aimer les chiens ?

Pin It on Pinterest