Comment retirer une tique sur un chien ? La tique contre-attaque !

Ce n’est pas un épisode de Star Wars, mais c’est une mise en garde pour vos toutous ! Le réchauffement climatique qui frappe la planète provoque un adoucissement des températures favorisant la multiplication des tiques. Auparavant, les hivers plus rigoureux contrôlaient la population de cet épouvantable insecte !

Qu’est-ce qu’une tique ?

La tique est un parasite de la famille des acariens. Hématophage, elle se fixe sur la peau et absorbe le sang. Si la tique s’infecte au cours d’un de ses repas, elle conserve le virus et peut alors l’inoculer à ses hôtes. Sa piqûre est ainsi responsable d’infections comme la maladie de Lyme ou la piroplasmose. L’homme est également concerné par certaines des maladies qu’elle véhicule.

Où la trouve-t-on ?

Sur l’Étoile Noire ? Mais non ! Elles sont partout : dans les campagnes, en ville , avec une préférence pour les lisières de forêts, les sous-bois chauds et humides, les arbustes et buissons.
Elle se déplace facilement, de victime en victime. En effet, la tique ne vit pas sur l’animal, mais y reste une courte période, juste pour effectuer son repas. Suite à une promenade en prairie, un chien peut revenir en ville avec un passager supplémentaire. Ainsi, ai-je eu l’immense surprise de découvrir une tique sur mon chien, alors que je rentrais d’une promenade citadine. Alors, soyez vigilants !

La prévention avant l’usage de la “Force”. Les moyens de lutter contre les tiques.

Comment dénicher les tiques ?

Pour être certain que votre animal ne risque rien, vérifiez son pelage après chaque promenade. On reconnaît facilement au toucher que quelque chose est fixé sur la peau du chien.

Les antiparasitaires externes sont vivement recommandés : souvent en pipettes (comme le Frontline ou l’Advantix) proposant une protection multiple (à large spectre) contre les tiques, les puces, les phlébotomes voire les poux et moustiques, on les trouve également sous forme de spray (plus ou moins supporté par le chien) ou de collier (j’apprécie le Scalibor). Si la durabilité de ce dernier est plus importante, son action est limitée car souvent monoparasitaire. Pour la posologie, référez-vous au mode d’emploi du produit choisi.

Un vaccin existe également, mais son efficacité est controversée (70%), et son coût est important – les vétérinaires sont donc peu enclins à l’administrer. Il est conseillé, en association avec un antiparaistaire externe, chez les animaux très exposés : chiens de chasses et chiens résidant au sud de la Dordogne et de l’Isère.

J’ai un chien qui adore explorer alors je n’ai pas le choix.

Comment retirer une tique ? Utilisez la nouvelle version du sabre laser : le crochet à tique.

tique

En cas de découverte d’une tique sur le derme du chien, ne paniquez pas : la tique doit rester 24h pour transmettre la maladie.

Rien de plus pratique que les tire-tiques, pour extraire la bestioles de sa victime ! Il suffit de placer la tique dans la fente du crochet , de le tourner délicatement dans les sens inverse des aiguilles d’une montre jusqu’à ce que la tique se détache.

Il est primordial d’enlever la tique complètement, sans en abandonner la tête dans la peau de l’animal, au risque de laisser perdurer le danger d’inoculation de maladie. Voilà pourquoi la brûlure superficielle du parasite au briquet est absurde et inadaptée.

Voici une vidéo expliquant l’usage du crochet pour retirer une tique :

“Que la force soit avec vous” ;).

Si vous avez aimé mon article cliquez sur “j’aime” et partagez-le.
Vous pouvez également laisser un commentaire et je vous répondrai !

De plus vous pouvez dorénavant vous inscrire à ma newsletter ! 😉

Avoir un chien c’est bon pour la santé !

Avoir un chien c’est bon pour la santé !

Des études scientifiques le prouvent : les propriétaires de chiens iraient moins souvent chez le médecin que le reste de la population. Pour ma part, depuis que j’ai adopté un chien, je n’ai consulté qu’une fois le docteur, à ma plus grande satisfaction ;).

Les effets positifs du chien chez les enfants

Côtoyer un chien augmenterait la résistance immunitaire de l’enfant.

Une étude américaine Pédiatrics démontre que les enfants de moins d’un an vivant en compagnie d’un chien développent moins d’infections de l’oreille et d’infections respiratoires que les bébés sans contact avec les animaux. La présence d’agents allergènes, rapportés de l’extérieur par le chien, accéléreraient la maturation du système immunitaire de l’enfant.

D’après d’autres études américaines et allemandes (publiées notamment dans la revue Clinical & expérimental allergy), les enfants cohabitant avec des animaux de compagnie seraient moins sujets aux allergies liées aux animaux, mais aussi aux allergies en général (alimentation, pollens…). Là aussi, c’est l’exposition précoce aux agents allergènes véhiculés par le chien qui stimulerait la résistance des enfants.

Les effets positifs du chien chez les adultes

Par ailleurs, la présence d’un chien a un impact positif sur notre stress et sur notre système cardio-vasculaire, comme le démontre cet article extrait de Psychomédia :

“Une recherche démontre que les chiens de compagnie peuvent réduire la réponse de stress cardiovasculaire chez les personnes subissant beaucoup de stress.

Dans cette recherche, 60 volontaires (30 hommes, 30 femmes) sont divisés en deux groupes (un groupe expérimental et un groupe contrôle). Tous prenaient soin d’un(e) conjoint(e) ayant subi un traumatisme crânien et prenaient une médication pour contrôler l’hypertension. Cette dernière contrôle la pression sanguine durant les activités normales mais n’est pas efficace dans les situations stressantes.

La pression sanguine et le rythme cardiaque étaient mesurés lors de situations stressantes pendant deux jours. Les deux groupes réagissaient de la même façon. Les gens du groupe expérimental ont alors adopté un chien. Six mois plus tard, le groupe expérimental ne présentait qu’un cinquième de l’élévation de la pression sanguine durant les situations stressantes comparativement aux participants sans chien. Ces derniers ont alors également adopté un chien. Six mois plus tard l’élévation de la pression dans les situations stressantes était égale dans les deux groupes. Impressionnant!

Ces résultats ont été présentés à la rencontre annuelle de la Society for Psychophysiological Research (19 oct)”

Plus d’exercice physique

A raison de deux promenades quotidiennes de 30 minutes chacune, le propriétaire d’un chien dépense 400 calories supplémentaires par jour. Grâce à cet exercice régulier, l’organisme acquiert de l’endurance, le cœur fonctionne et la silhouette s’affine. Néanmoins, il ne faut pas négliger son alimentation, et privilégier un certain équilibre ;).

Les marches quotidiennes, mais aussi les caresses, les jeux que l’on peut pratiquer avec son chien (comme lancer une balle) entretiennent et renforcent l’ensemble des articulations. Ils diminueraient aussi les raideurs et les douleurs liées à l’arthrose.

Les effets positifs du chien chez les séniors

Dans ce contexte, les chiens se révèlent de bons alliés. Grâce aux chiens visiteurs, la solitude des personnes âgées est rompue, les pensionnaires peuvent les caresser, discuter avec leur propriétaire. Même dans certain cas, les malades d’alzheimer mémorisent les prénoms des animaux !

En conclusion : Je suis bien heureux d’avoir un compagnon à 4 pattes à la maison !

Si vous avez aimé mon article cliquez sur “j’aime” et partagez-le.
Vous pouvez également laisser un commentaire et je vous répondrai !

De plus vous pouvez dorénavant vous inscrire à ma newsletter ! 😉

Pin It on Pinterest