Comment apprendre à son chien à rester seul ?

Certains chiens “aiment trop leur maitre“, de manière maladive, et ne supportent aucune séparation, même une séparation de seulement quelques dizaines de minutes. Ces chiens en votre absence aboient longuement, commettent des dégâts dans la maison, urinent sur le sol …

Cette situation peut être extrêmement handicapante dans la vie quotidienne, aussi bien pour le chien, que pour le maitre, au point même que ce soit la première raison pour laquelle les maitres abandonnent ou vendent leur chien en France.

L’anxiété de séparation chez le chien se traduit par :

Si votre chien :

– Se met à fouiller la poubelle quand vous n’êtes pas là, urine ou défèque sur le sol (alors qu’il est propre d’ordinaire), abime les murs, les portes ou les fauteuils.

– Aboie sans cesse (vos voisins pourront certainement vous informer le confirmer !) en votre absence.

– Ne supporte pas de ne plus vous voir quand vous êtes chez vous (jappe ou pleure devant la porte de la salle de bain, à du mal à se coucher dans une autre pièce que vous …)

Il y a de bonnes “chances” pour qu’il souffre de ce symptôme.

Dans le précédent article sur l’anxiété de séparation, vous avez vu que le chien souffre réellement. Placez une camera chez vous. Ainsi vous pourrez la montrer à votre éducateur canin et vétérinaire comportementaliste.

Comment apprendre à son chien à rester seul ?

Tout d’abord, dites-vous bien que votre chien “ne feint” pas un trouble pour vous ennuyer. Ce trouble le gène au moins tout autant qu’il ne vous gêne à vous au quotidien, le chien souffre. Il subit de plein fouet le stress de votre absence.  Il est inutile aussi de le gronder ou de le punir quand il a fait des dégâts. Votre chien ne se rappelle déjà plus des dégâts qu’il a commis et ne comprendrait pas, ce qui ne ferait que renforcer son angoisse.

Patience, fermeté, calme et douceur sont indispensable pour venir à bout de ce trouble !

– Sous aucun prétexte, votre chien ne doit dormir dans la même pièce que vous. Installez-lui un panier, des jouets et un plaid avec votre odeur (ou un de vos vieux pullover) dans une autre pièce, et le soir venu, couchez-le ! Restez quelques minutes avec lui et surtout après ne revenez plus. Même (et surtout) si il pleure.

– Ne soyez pas à sa disposition. C’est à vous de lui faire savoir quand vous avez envie de jouer ou de le câliner. Faites passer le message à vos enfants aussi.

Le matin ou quand vous rentrez à la maison, ne montrez pas trop votre enthousiasme à le retrouver. Faites comme s’il était transparent une petite demi-heure. De même avant votre départ de la maison.

Si vous n’arrivez pas tout seul à aider votre chien, faites-vous à votre tour aider par un éducateur canin.

Mon chien Freesby a souffert de ce trouble suite à un déménagement. J’ai mis en place ces quelques conseils et les améliorations ont été rapide.

Avez-vous des problèmes pour apprendre à votre chien à rester seul ? Posez vos questions dans l’espace commentaire.

5 astuces pour bien choisir son élevage canin

Choisir un nouveau chiot, c’est aussi devoir choisir avec soin un élevage canin en qui vous pouvez avoir toute confiance. C’est ainsi que vous aurez l’assurance d’acheter un chiot sain, au caractère équilibré, dont les parents sont inscrits au LOF.

Pensez à la SPA si vous ne voulez pas un chien de race.

En effet, si la race du chien ne vous importe peu, autant vous adresser à la SPA ou autre organisme qui propose des animaux qui ont reçu la visite d’un vétérinaire. De plus l’abandon touche tous les chiens ! Il y aussi des chiens de race qui vous attendent.

Acheter un chiot ne doit pas être un achat pris à la légère. Il est au contraire lourd d’importance car il deviendra votre compagnon, et celui de votre famille, pour de très longues années. Vous allez affectivement beaucoup vous impliquer dans sa vie et dans son éducation, et bientôt il fera partie à part entière de la famille.

Les documents importants que l’éleveur doit vous donner.

Certains documents doivent obligatoirement vous être remis: une attestation de cession comprenant le nom du vétérinaire vers lequel vous devez aller si le chiot vous est vendu atteint d’une maladie contagieuse, son passeport de vaccinations, sa carte d’identification (puce électronique ou tatouage) et son carnet de santé. Retenez aussi que le prix n’est pas gage de qualité. Ce n’est pas parce que vous avez acheté un chien très cher que cela veut dire qu’il a été bien soigné, et qu’ils feront de bon compagnons de vie.

5 Astuces pour bien choisir son élevage canin.

1- Choisissez un élevage de préférence proche de chez vous. Ainsi vous pourrez venir le visiter avant l’achat du chiot, rencontrer l’éleveur et les parents du chiot (au moins un des deux devra être sur place, chez un éleveur sérieux) dont vous souhaitez faire l’acquisition. Si jamais vous rencontriez un problème avec votre chiot, vous aurez tôt fait de retourner à l’élevage demander des conseils ou des explications.

2- Un bon éleveur répondra à vos questions et s’enquerra de la manière dont vous compter élever votre chiot. Si l’éleveur ne vous pose aucune question, évidemment c’est mauvais signe. De même bien évidemment s’il vous propose un chiot de moins de huit semaines.

3- Regardez dans quel environnement les chiens sont élevés. Est ce qu’ils disposent d’espace ? Sentez-vous que l’éleveur est passionné par les chiens ? Est-ce que l’élevage est à taille humaine? Est-ce que les femelles sont constamment enceintes? Est-ce que l’éleveur élève plusieurs races de chiens différentes?

L’idéal étant évidemment de trouver un élevage familial, ou une seule race de chien est élevée, dont les femelles n’ont qu’une portée par an. Il va sans dire que le chenil devra être propre.

4- L’éleveur doit connaitre le chien qui vous intéresse et pouvoir vous donner des conseils pour qu’il s’adapte à votre famille et à votre maison. Et éventuellement un linge venant de l’endroit où il a vécu ainsi que la marque des aliments dont le chiot se nourrissait, avant que vous ne l’achetiez.

5- Demandez-lui comment en est-il venu à l’élevage et quelle est sa formation. Un éleveur qui a quitté un travail intéressant pour monter son élevage est à coup sûr un amoureux des chiens. De même pour celui qui aura suivi une formation en rapport avec l’élevage canin.

Conclusion :

Je déconseille également de faire l’achat de votre chiot dans une animalerie ! On ne peut vérifier les 5 critères que je viens d’énoncer. De plus, on ne connait pas la provenance des chiots. Certains proviennent d’usines à chiots ou les conditions de reproduction sont déplorable. Les chiennes font des portées jusqu’à épuisement, les chiots sont dans de mauvaises conditions. Bref, l’horreur ! L’animalerie est a fuir !

 Avez-vous d’autres astuces pour bien choisir son élevage canin ?

Comment devenir vétérinaire ?

Devenir vétérinaire est le rêve de nombreux enfants et adultes amoureux des animaux. Souvent, le rêve prend naissance avec nos animaux, chiens et chats. Mais soyons clair, il s’agit d’un travail éprouvant, ou vous ne compterez pas vos heures car vous devrez gérer aussi les urgences et dans lequel vous serez impliqué émotionnellement.

Vous devrez tout aussi bien donner la vie, que la mort. Tout dépend de si vous exercez en campagne ou en ville, mais vous pouvez avoir à travailler tout aussi bien avec des animaux domestiques, de compétitions sportives, des “nouveaux animaux de compagnie”,  des animaux de la ferme (de rente) et plus occasionnellement avec des animaux sauvages.

C’est aussi un métier ou vous devrez gérer le côté relationnel avec les maitres, les patrons d’élevages, les enfants, dont les animaux sont en mauvaise santé. Cela demande d’avoir le sens des relations humaines et de savoir faire preuve de beaucoup de patience, de tact et de pédagogie.

Sans oublier que vous devrez effectuer des tâches administratives contraignantes, particulièrement celles qui sont inhérentes aux soins des animaux destinés à la consommation ou celles de la gestion d’un cabinet vétérinaire.

La liste des écoles vétérinaire en France.

En France, nous avons quatre écoles vétérinaire. Chaque école à une spécialité mais en sortant vous serez soignez tous les animaux.

  • École nationale vétérinaire d’Alfort (ENVA). L’ENVA est la seule école vétérinaire de la région parisienne.
  • École nationale vétérinaire de Nantes (ENVN). L’ENVN est également appelée ONIRIS. C’est l’école des vétérinaires de Nantes et de l’Ouest de la France.
  • École nationale vétérinaire de Toulouse (ENVT). L’objectif de l’ENVT est de former des vétérinaires opérationnels et polyvalents. Formation de docteur en médecine vétérinaire BAC +7. C’est la seule école vétérinaire du Sud de la France.
  • VetAgro Sup. VetAgro Sup est né le 1er janvier 2010 de la fusion de l’École nationale vétérinaire de Lyon, l’École nationale d’ingénieurs des travaux agricoles de Clermont-Ferrand et l’École nationale des services vétérinaires.

Quelles études pour devenir vétérinaire ?

Pour intégrer une école vétérinaire, vous devrez au préalable suivre une prépa. Cette prépa dépend du concours d’entrée à l’école vétérinaire que vous souhaitez préparer. Il faut évidemment qu’on vous y accepte et également que vous la réussissiez. Une soixantaine de lycées en France proposent ce type de prépa. Préparez votre dossier longtemps à l’avance et candidatez tôt. Avec une licence de biologie (ou un autre diplôme dans cette matière), vous pouvez également entrer dans certaines prépas, ou même, sous conditions, présenter directement le concours.

Si vous réussissez votre concours d’entrée en école vétérinaire, vous devrez y suivre une formation de quatre ans. Tout comme si vous faisiez des études de médecine générale, vous aurez à suivre un enseignement théorique, un enseignement clinique et un enseignement pratique.

Après ces six années d’études, une dernière étape vous attend (qui durera un an).  Vous devrez cette année choisir une matière que vous approfondirez et rédiger et soutenir une thèse.

Si le cœur vous en dit, après avoir obtenu votre diplôme, vous pouvez toujours continuer vos études et vous spécialiser dans un domaine ou dans un autre.

Quelles études pour devenir auxiliaire vétérinaire ?

Vous pouvez devenir auxiliaire vétérinaire par la voie de l’alternance en passant une formation en alternance d’auxiliaire spécialisé vétérinaire ou d’auxiliaire vétérinaire qualifié.

Il existe aussi deux autres formations professionnalisantes intitulées: “formation d’aide-soignant spécialisé de la santé vétérinaire” et “auxiliaire de santé animale”.

Certains instituts de formation à distance proposent aussi des formations, surtout dans le domaine du secrétariat d’un vétérinaire.

Pour vous, quelle est la principale motivation pour devenir vétérinaire ?

Comment voyager avec son chien dans les meilleures conditions ?

Comment voyager avec son chien dans les meilleures conditions ?

Les vacances, c’est la période tant attendue pour prendre du temps pour soi, et pour se ressourcer en famille. En famille ? Alors pourquoi laisser votre animal de compagnie à la maison ou chez des amis ? Vous pouvez aisément voyager avec votre chien, à condition de préparer votre voyage à l’avance, et de respecter certaines conditions bien précises. S’il est bien évidemment possible de le faire voyager en voiture, votre chien pourra également, à certaines conditions, expérimenter d’autres moyens de locomotion, tels que le train ou encore l’avion.

Parmi les précautions à prendre dans tous les cas, il ne faut pas oublier, en particulier pendant les vacances d’été, de prévoir de l’eau, voire de la nourriture pour votre animal. Pour le reste, une comparaison des moyens de locomotion s’impose.

Faire voyager son chien en voiture : quelques règles à connaître !

Choisir de partir en vacances en voiture avec votre chien, c’est certainement opter pour le mode de transport le plus confortable pour votre animal de compagnie. La voiture a en effet le grand avantage, par rapport aux autres modes de transport, de vous permettre de faire une pause dès que le besoin s’en fait sentir, pour le plus grand confort de tous, voyageurs humains comme canins.

Pour plus de sécurité, transporter votre chien en voiture nécessite d’aménager l’habitacle. Pour ce faire, deux solutions principales : acheter à votre animal une cage de transport, ou le placer à l’arrière de la voiture, séparé des passagers et des bagages par un filet ou une grille.

Opter pour le train avec votre chien pour les longs trajets.

Si vous envisagez de traverser le pays et que vous hésitez à faire subir de longues heures de voiture à votre chien, sachez qu’il est parfaitement possible de le faire voyager en train. S’il est obligatoire de tenir votre chien en laisse, il faut également prévoir une muselière, au cas où l’un des voyageurs vous demande de museler votre animal (et ce, quelle qu’en soit la race). Le prix du billet, pour votre chien, dépendra de son poids, une dérogation étant prévue pour les chiens d’aveugles, qui bénéficient assez logiquement de la gratuité.

Voyager avec son chien en avion ou en bateau : pourquoi pas ?

Si ces moyens de transport sont moins courants pour nos animaux, ces hypothèses ne sont cependant pas à exclure. Ainsi, les chiens sont souvent tolérés à bord de bateaux, même si les conditions diffèrent en fonction des compagnies. Pour ce qui est de l’avion enfin, si certaines compagnies aériennes interdisent les animaux en cabine, la plupart y tolèrent les animaux de petite taille. Les plus imposants, quant à eux, pourront aisément voyager en soute ! Il vous faut alors une Cage de transport spéciale avion (norme IATA).

A lire aussi : Quelques conseils pour partir en vacances avec son chien

Crédit/Photo : par Free-Photos de Pixabay 

Avez-vous déjà utilisé l’avion pour partir en vacances avec votre chien ?

Pin It on Pinterest