Berger australien : un chien obéissant

Berger australien : un chien obéissant

Le berger australien est très populaire aux États-Unis, notamment grâce à ses apparitions lors de spectacles de rodéos, de concours hippiques et sur le grand écran dans de nombreux films. Il est très régulièrement dépeint comme étant un chien de troupeau, apparaissant ici et là dans de multiples westerns, faisant de lui une « alternative » aux borders collies. Il aura mis plus de temps à se faire une renommée en Europe, mais elle est grimpante depuis quelques années.

Caractéristiques physiques du berger australien

Le berger australien est un beau chien aux proportions harmonieuses, à l’ossature et à la taille dans les moyennes canines, exposant alors un profil sur la longueur plus que sur la hauteur. C’est un chien énergique, tout en profitant d’une musculature toute en légèreté et d’une constitution robuste. Les mâles taillent entre 51 et 58 centimètres alors que les femelles se situent entre les 46 et 53 centimètres. Quant au poids, les mâles tournent autour des 25-34 kilos et les femelles autour des 19-26 kilos.

2016 - 4

Ses oreilles sont de forme triangulaire, se repliant vers l’avant lorsqu’il se concentre sur une tâche ou sur une stimulation visuelle. Sa queue reste droite, bien que petite naturellement, dépassant rarement les 10 centimètres. Le poil de ce chien est de longueur moyenne, généralement droit ou quelque peu ondulé. La texture du poil est douce et résistante à toute météo, le sous-poil change d’ailleurs en fonction des saisons, se couvrant davantage en hiver.

Au niveau des couleurs, le berger australien est très diversifié. Sa robe peut passer du rouge, au rouge merle, voire au bleu merle, ou même mélanger toutes ces couleurs. Le berger peut également être parsemé de taches fauves ou blanches. Ses yeux, en forme d’amandes, peuvent être bleus, marrons, dorés, ou toutes ces couleurs associées.

2016 - 11

Origines et histoire du berger australien

Son nom ne doit pas vous tromper, le berger australien n’est en aucun cas originaire d’Australie. Il serait né au Pays basque et s’est ensuite développé majoritairement en Amérique du Nord.

Le Pays basque, principalement peuplé de pasteurs, possédaient il y a plusieurs siècles des chiens ressemblant comme deux gouttes d’eau au berger australien. Une crise de l’emploi toucha si durement le pays que beaucoup de Basques durent émigrer vers d’autres provinces, voire même d’autres pays, afin de trouver du travail. Ces émigrés ont amené leurs chiens avec eux lors de leurs voyages. Bon nombre d’entre eux partirent en direction de l’Australie, un pays alors connu pour ses nombreuses fermes de moutons et la production de laine qui en découle. Les compétences du berger australien furent très appréciées dans un tel climat.

13023616_10154752645798272_1286431798_n

Au début du XXème siècle, plusieurs Basques ont encore une fois émigré, partant alors de l’Australie pour arriver aux États-Unis, tout particulièrement en Californie. Une fois de plus, ils apportèrent leurs chiens avec eux, ainsi que quelques moutons.

Les fermiers du pays ont tout de suite vu les qualités de cette race, surtout son agilité qui lui permettait de bien s’occuper des troupeaux. Ils ont alors pratiqué un élevage surveillé. Comme ces chiens appartenaient à des immigrés australiens, ils ont été catalogués comme « australian sheperd dogs » (comprendre chiens de berger australiens). Le terme abrégé pour « australien » aux États-Unis est « aussie », ce qui explique le surnom donné à la race.

13036505_10154752652233272_1256604392_o

Les bergers australiens retrouvent la France au cours des années 80, ce qui leur permettent d’obtenir un standard provisoire de la part de la société centrale canine en 1996. Le standard officiel sera obtenu 11 années plus tard.

Ces bergers sont encore très utilisés aux États-Unis, tout spécialement dans la conduite de troupeaux de moutons.

Berger Australien : Son physique, sa santé

Le berger australien reste un chien solide dans son ensemble, mais peut être touché par diverses maladies qu’il convient de surveiller. Parmi ses problèmes de santé nous pouvons noter quelques tendances à l’affaiblissement des hanches, du dos et de la vision. Il existe en plus une certaine pré-disposition à l’épilepsie.

13063894_10154752648443272_1326990620_o

Il est estimé que près d’un quart de chiots peuvent naître sourds et/ou aveugles, ou le devenir les années suivantes, lorsqu’ils ont deux parents à robes merles. La médecine faisant des avancées chaque jour, il existe des tests de dépistage pour toutes les maladies pouvant toucher cette race. Il est donc important de pouvoir compter sur son éleveur. Ces tests doivent être effectués lors de l’élevage afin de pouvoir sélectionner des parents sains, limitant alors les transmissions héréditaires. Il est, entre autres, recommandé d’effectuer un test MDR1 sur son berger australien, la race portant ce gêne assez fréquemment. Ce chien possède une espérance de vie moyenne de 13-14ans environ.

Caractère et aptitudes du Berger Australien

Comme il est indiqué plus haut, le berger australien est principalement utilisé comme conducteur de troupeau. Il est également doué dans la recherche, le pistage, le cavage et le sauvetage, même marin. C’est un chien qui travaille bien, il est très obéissant et intelligent.

Ce n’est cependant pas qu’un chien de travail à l’instinct affûté, c’est aussi un compagnon de vie fidèle qui saura dépenser son énergie tout au long de la journée. Il va donc falloir pouvoir suivre ! Il peut être un peu timide les premières fois qu’il rencontrera des gens, mais il a un bon tempérament, peu querelleur et fortement sociable.

2016 - 1

Les bergers australiens sont attachants et affectueux au possible, il peut demander beaucoup de travail au niveau de son éducation. Il vaut également mieux être nomade puisqu’il a besoin de se dépenser et est très actif. Il est peu avisé de lui faire connaître la vie en appartement, sauf si vous avez l’occasion de le sortir plusieurs fois par jour. Le mieux serait de posséder une maison avec un grand jardin lui promettant de longues heures de divertissement. Il déteste la solide et pourrait bien être « collant », évitez donc de le laisser seul trop longtemps. Il a besoin d’une figure d’autorité qui sache le calmer lorsqu’il en a besoin. Sa haute intelligence pourrait lui permettre de trouver des failles dans vos techniques d’éducation et de réussir à vous amadouer. Soyez vigilent.

Le Berger Australien : Son éducation et son comportement avec les autres animaux

Le plus gros du travail d’éducation sera à effectuer lors des premières semaines, entre la troisième et la douzième. Votre chiot doit se sociabiliser au maximum durant cette période et apprendre quelques exercices qui lui permettront de comprendre qu’il doit vous obéir en toute occasion. C’est un chien qui peut être difficile, il est donc conseillé de s’en procurer un chez un éleveur agréé. Une mauvaise enfance peut affecter votre chien pour le reste de sa vie.

Comme pour beaucoup de races à la mode, il faut faire attention aux éleveurs qui profitent de la demande pour fournir des chiots à peine sociabilisés. Vous aurez beaucoup de mal à gérer votre chien, qui pourrait même être agressif si l’élevage ne comprend pas les exercices de base.

13016727_10154752652898272_2065652261_o

Comme c’est un chien très actif, il est bon de lui proposer des activités quotidiennes, qu’elles soient physiques ou mentales. En plus d’une session au club d’éducation chaque semaine et d’un travail régulier de votre côté, il est bon pour lui de pratiquer une discipline canine comme le cavage, le pistage, ou bien des jeux comme le lancé de balle et de frisbee. Ces activités sont à réaliser en votre présence afin de renforcer votre lien chien-maître.

Si le travail d’élevage en amont a convenablement été fait, votre berger australien sera sociable. Ce qui veut dire qu’il n’y aura pas de problèmes de comportement avec d’autres chiens, même si la cohabitation de deux mâles est déconseillée en l’absence de stérilisation. Il n’y a généralement pas de conflit avec les chats, qui seront traditionnellement les plus difficiles à gérer. Laissez les deux animaux apprendre à accepter la présence de l’autre tout en laissant au chat la possibilité d’être à l’abri du chien en cas de bagarre inopinée. Cette sociabilisation lui permet d’être intégré à une famille avec des enfants.

Toilettage et entretien du Berger Australien

Il faut savoir que les coûts d’acquisition d’un berger australien sont généralement assez hauts. Les coûts mensuels d’entretien peuvent également être élevés. Au niveau de sa santé, il est préférable de tenir ses vaccins à jour et de lui donner des vermifuges tous les 4 mois. Un brossage par semaine peut suffire en fonction de son lieu de vie. Son poil étant « autonettoyant », vous pourriez lui faire prendre un bain annuel uniquement.

portrait de berger australien

portrait de berger australien

Niveau alimentation les bergers sont connus pour leur gourmandise, bien qu’il n’est pas obligatoire d’opter pour une alimentation ciblée. Il vaut mieux concentrer ses efforts sur l’activité physique du chien. Comme souvent, la stérilisation du mâle peut entraîner un surpoids, qu’il faudra réguler.

Le berger australien est donc une race relativement facile d’entretien, mais il reste coûteux dans l’ensemble, d’abord à l’achat, puis mensuellement. Il faut être prêt à se lancer dans une telle relation, votre chien demandera beaucoup d’effort. Comme toujours avec les chiens, si vous prenez le temps de vous en occuper, vous arriverez à développer une relation hors du commun. Personne ne sera aussi fidèle qu’un berger en pleine confiance.

Crédit/Photo : Eliot

Livres complémentaires pour le Berger Australien :

Découvrez d’autres races de chiens :

“Heureux et Propre” La nouvelle façon d’apprendre la propreté à son chien !

“Heureux et Propre” La nouvelle façon d’apprendre la propreté à son chien !

Chaque jour, je reçois vos mails et j’essaye d’y répondre le plus rapidement et le plus précisément possible, quitte à en faire un article. Et la question que je reçois le plus souvent, c’est celle sur l’apprentissage de la propreté. Ce n’est pas la question la plus importante pour ce qui est de l’éducation d’un chien, non. Mais elle mérite qu’on s’y attarde, car souvent il faut apprendre la propreté à son chiot en premier pour ensuite se faire plaisir dans son éducation et dans votre relation avec lui.

J’ai déjà fait plusieurs articles sur le sujet, qui ont aidé un certain nombre d’entre vous, mais je sens bien qu’il y a un besoin d’aller plus loin. C’est pourquoi j’ai conçu une méthode pour vous aider, organisée en 5 étapes très simples, 5 astuces qui vous aideront à avoir un chien propre rapidement, sans prise de tête. Mais j’y reviens.

Apprendre la propreté à son chien : le parcours du combattant

Je comprends que ce soit difficile pour vous d’apprendre la propreté à votre chiot ou chien.

Tout d’abord, il y a énormément de conseils. Par exemple, si vous cherchez sur internet comment apprendre la propreté à son chiot. Vous trouverez des personnes qui vous recommande de couper l’accès à l’eau, d’autres vont vous parler de mettre le museau du chiot dans son urine. Vous trouverez aussi que le chiot sait qu’il à fait quelque chose de mal et donc il faut le punir. Bref de nombreux conseils souvent FAUX ! Comme l’utilisation du journal… Bref il y a de quoi s’y perdre !

En plus de ça, il y a tout un tas de termes techniques et de langage de professionnel incompréhensible à maîtriser pour commencer à comprendre ce que représentent telle ou telle éducation ou dressage. Vous entendrez parler de renforcement positif, de punition négative de renforcement négatif et de punition positive. En plus, on remarque vite une sorte de “GUERRE” entre les partisans de l’éducation amicale et les autres qui pratiquent une éducation plus traditionnelle.

Et puis, comment savoir si les conseils que l’on trouve son correct et vont accélérer l’apprentissage de la propreté ou tout simplement être inutile ou néfaste ?

Et avec tout ça, il faut faire le compromis entre toutes les informations à apprendre sur votre chiot, son bien être, son emplacement dans la maison, ses besoins, et surtout, ce qui vous limite le plus : le temps et son organisation pour s’occuper de lui correctement.

Vous allez me dire : heureusement, les conseils pullulent sur internet. Il y a des tas de sites, des forums, … Oui, mais il y a un mais.

Ces conseils ont deux défauts :

  • ils ne sont pas toujours neutres. Sur les forums, les gens ne sont pas toujours objectifs, parfois parce qu’ils sont attachés à une méthodes, tandis que d’autres il est vrai font des tests sérieux pour déterminer quelle est la meilleure méthode d’apprentissage.
  • Mais le plus gros défaut, c’est qu’elles sont rarement si ce n’est jamais basés sur vos besoins. Ce sont le plus souvent des tests fait par et pour ? des professionnels ou des initiés. Pour les chiens d’utilités ?

Et oui, car même si vous arrivez à passer au travers de tous ces obstacles, vous saurez peut-être que telle méthode est meilleure qu’une autre, mais est-elle vraiment faite pour vous ?

C’est pourquoi, comme je vous l’ai dit, j’ai décidé de vous aider plus que ça.

Une vraie méthode en 5 étapes pour apprendre la propreté à son chien ou chiot

J’ai décidé de faire quelque chose de nouveau, de mon point de vue, proche de vos préoccupations. Plutôt que de vous proposer un simple livre électronique, j’ai décidé de construire une véritable méthode, pas à pas, pour que vous puissiez apprendre la propreté à votre chiot ou chien adulte, une méthode qui vous ressemble, en vous basant sur vos besoins et vos contraintes, que ce soit le temps bien sûr, mais aussi en fonction de votre habitat, maison ou appartement.

Alors, comment est organisée cette méthode, quelles sont ces 5 astuces ?

Et bien c’est très simple, car ça répond très précisément aux problèmes que l’on rencontre quand on apprend la propreté à son chien :

Faisons le point sur le lieu de couchage du chiot ? Ou dort-il ? Ou fait-il ses besoins ?

Tout d’abord, il faut faire le point sur le lieux de couchage du chiot. Remettre les choses à plat, bien comprendre ce que signifient les différentes notion d’éducation canine et l’importance du couchage, et surtout, ce qui est le plus important, ce que ça change pour vous. Dans la 1ère étape, je reviens donc longuement sur ce qu’il faut comprendre afin de bien éduquer son chien à la propreté, son lieux de couchage et son coin toilette. Tout ça dans un langage simple et clair comme vous en avez l’habitude sur le blog, bien entendu.

Définissons le moment précis ou il risque de faire ses besoins.

Dans un second temps, nous allons déterminer ensemble le moment ou le chiot/chien risque de faire ses besoins, c’est-à-dire les différents signes desquelles vous pourriez comprendre qu’il va faire ou à envie de faire. Grâce à un sondage auquel vous avez peut-être participé, j’ai fait une liste aussi exhaustive que possible des erreurs possibles. J’ai recensé plusieurs erreurs qui vont de l’utilisation des journaux ou pipi pad, en passant par le fait de punir le chiot. Et beaucoup ne savent pas reconnaitre le bon moment pour sortir le chiot.

Dans chacune de ces erreurs, je vous guide vers une méthodes idéales pour vous : pas de punition, la récompense augmente la vitesse d’apprentissage etc… Mais le plus important, c’est que je vous y guide en vous expliquant pourquoi. On part des contraintes (par exemple peu de temps, mangue d’organisation), pour arriver en toute logique à ce qu’il vous faut comme méthode. L’avantage : vous pourrez le refaire tout seul après ! Et l’apprentissage est agréable pour vous et SURTOUT pour votre toutou. Vous connaitrez les signes annonciateurs que votre chiot va faire.

Déterminons quand sortir et être prêt !

Ensuite, on détermine ensemble vos difficultés à identifier le moment ou votre chiot va faire ses besoins. A ce moment-là, je vais vous demander de réfléchir un peu (et oui, il faut bien !). De réfléchir à l’organisation, et à vos contraintes comme le rythme de sortie de votre chiot et l’établissement d’une routine.

La formation “Heureux et Propre” un pack complet !

Pour finir, on arrive au gros du morceau, avec la notion de renforcement positif. Comment ca marche et pourquoi. Je vous explique aussi comment bien renforcer le bon comportement (faire ses besoins dehors). J’explique en détail la technique de la DOUBLE RÉCOMPENSE et TRIPLE.

Dans cette formation, vous allez pouvoir comprendre les mécanismes d’apprentissage d’un chien. Vous comprendrez mieux comment lui apprendre la propreté. Et oui, le chien n’est autorisé à rentrer dans notre logement que depuis peu de temps ! Avant, le plus souvent il vivait dehors. La propreté s’apprend.

Et là, vous allez avoir le choix entre apprendre avec un audio du livre que vous pourrez écouter en promenant votre chiot, le livre numérique pour les personnes qui aiment lire, une vidéo complète qui résume la méthode, et des fiches réflexes pour ne rien oublier ! D’un simple clic, vous choisirez le format qui vous plait le plus.

Sans oublier le calendrier de progression de votre chiot. Vous allez pouvoir noter les progressions de votre chiot ou chien adulte et même faire un graphique ! Vous verrez ainsi qu’il progresse ;).

Et voilà comment en quelques clics, vous aurez accès à une méthode en 5 étapes qui cadrent parfaitement avec vos besoins et vos contraintes, en particulier le temps. Et évidemment, si dans quelques temps vous avez soudainement envie de prendre un autre chiot vous pourrez refaire la même chose en quelques minutes ! Les notions resterons les mêmes.

Ce que je vous propose, c’est donc de vous faire économiser du temps, en évitant de longues heures de recherche sur internet pour vous décider sur un conseil pour apprendre la propreté tout en hésitant toujours un peu… Fini la galère du ramassage des crottes dans le salon…

Mais aussi de vous faire économiser du stress, car une erreur peut facilement retarder l’apprentissage de la propreté. Et comme je sais que votre contrainte principale c’est le temps, et que je tiens à ce que vous puissiez vous faire plaisir dans votre relation avec votre chien, en bonus je vous offre une interview inédite avec la vétérinaire Charlotte Renard ! Elle nous donne dans cette interview toutes les maladies qui ont pour symptômes la malpropreté ! Quelques fois, ce n’est pas la méthode qui n’est pas bonne car il y a une maladie.

Oui, tout ça !

Génial, je la veux !

Minute papillon ! 😛 Vous pourrez mettre les mains sur la formation très bientôt, dès demain si tout se passe bien. Pour ceux qui avaient décidé de s’inscrire sur la liste VIP pour suivre plus attentivement le projet, vous savez plus de chose que les autres ;).

Apprendre la propreté à son chien : Qu’est-ce que vous devez faire MAINTENANT ?

Cliquez sur le bouton j’aime à coté pour partager ça avec vos amis, et surtout posez-moi vos questions et donnez-moi votre avis grâce aux commentaires juste en-dessous ! Je serai très intéressé de les lire, et je répondrai autant que possible à vos questions, alors c’est l’occasion !

A lire aussi : Guide complet : Apprendre la solitude à son chien

Crédit/Photo : standret  stock.adobe.com

La nouvelle facon apprendre proprete a son chien

Comment donner un cours d’éducation canine en méthode naturelle ?

Comment donner un cours d’éducation canine en méthode naturelle ?

Connaissez-vous la méthode naturelle ? Article rédigé par Martine, une lectrice du blog, passionnée d’éducation canine. Elle présente ici une structure de cour d’éducation utilisant la méthode naturelle pour les moniteur qui prépare le MEC 1 ou pour tous moniteurs désireux d’apprendre cette méthode.

La méthode naturelle en éducation canine à été inventé par Joseph Ortega. Pour en savoir plus sur la méthode naturelle, je vous invite à consulter son site internet : https://ecoleduchiotortega.com/

Structure d’un cours d’éducation canine en méthode naturelle

1 Se présenter. Demander aux élèves de se présenter rapidement. Prénom du maitre et prénom du chien.

2 Demander comment c’est passée la semaine et si l’application des consignes du cours précédent a posé des problèmes et les quels ? Répondre si besoin.

3 Rappeler le matériel d’équipement du chien, et parler des friandises qui doivent être rapidement accessibles et de petite taille. A partir des friandises, parler de la méthode naturelle pratiquée dans le club.

Pourquoi utiliser des friandises pour éduquer son chien ?

Les friandises vont vous être indispensables pendant quelques temps. Elles sont une des « bases plaisir » proposée au chien dans la méthode d’éducation naturelle que nous pratiquons dans notre club.. Il suffit d’associer la séquence « plaisir » avec le mot correspondant à l’ordre donné (assis, couché, etc…) Avec cette méthode, on propose un choix au chien : il obéit, il est récompensé, il n’obéit pas, il n’a rien. On peut de plus varier les réponses : friandise, jeu, balle, etc. On évite les contraintes, les affrontements, et pourtant, on donne une véritable éducation au chien et on valorise ses compétences tout en lui permettant d’en acquérir de nouvelles tout au cours de sa vie.

4 Donner l’objectif de la leçon : Découvrir ou perfectionner le mode d’apprentissage des ordres de base qui vont permettre au maître de gérer et même de protéger son chien en toutes circonstances.
Préciser les exercices qui vont être pratiqués. Demander aux maîtres de parler le moins fort possible, d’être détendus et souriants ! Cela aide à la détente du chien qui perçoit les sentiments négatifs et en souffre. Demander d’être attentif au comportement de l’animal car il donne des indications par son attitude et cela facilite la réussite des exercices.
Nous allons nous aider des aptitudes naturelles de chaque chien, induites par les caractéristiques de la race ou par les comportements ancestraux qui leurs sont propres.

5 – Comment apprendre la suite en laisse à son chien ?

Proposer de commencer les exercices de ce cours avec la suite en laisse. Faire exécuter un tour de terrain, en expliquant que cela permet au chien de mobiliser son attention, d’appréhender son environnement et de se rassurer.
Expliquer la marche en laisse.
Dans un groupe de loup, si un individu porte une proie dans sa gueule, les autres l’escortent. Les plus jeunes peuvent tenter de lui prendre sa proie.
Nous allons utiliser ce comportement naturel en l’adaptant à notre demande. Tenir une friandise devant le museau, pour motiver le chien. Montrer la tenue de la friandise à l’intérieur de la main, sous le pouce. Main devant le nez du chien, pas trop haute pour éviter « l’effet kangourou » Dès que le chien tire, s’arrêter, l’aider à se repositionner grâce à la friandise. La laisse doit rester souple.
S’assurer que la consigne est comprise.
Observer, corriger, féliciter.

6 – Apprendre les positions assis couché et debout à son chien

Assis, couché, debout : Assis, couché, debout, sont, au départ, des mots sans signification pour le chien. Il ne comprend pas, il est donc inutile de répéter sans cesse ses mots qui n’auront pas d’effet, si ce n’est de stresser l’animal.
Là aussi, nous allons utiliser les méthodes d’éducation naturelles que la mère utilise avec ses petits pour arriver à plaquer un comportement canin sur des paroles humaines.
Assis : Dans la nature, si le petit lèche les babines de sa mère, elle lève la tête, le petit s’assoit. La friandise va donc naturellement faire le même mouvement. Tenir la friandise dans le creux de la main, le chien en position debout. Lui faire sentir et lécher…Miam, quelque chose de bon…Lever la main légèrement. Il suit la friandise des yeux et fléchit des pattes arrière. Une fois qu’il est assis, récompenser et dites joyeusement Assis.

Couché : La mère s’étend, les petits suivent encore le museau et se couchent. Mettre le chien en position assise. Avec l’aide de la friandise, lui faire baisser la tête. Suivez le mouvement et placez rapidement la friandise entre les pattes avant, reculez doucement la main en restant sur le sol. Le chien suit le mouvement de la friandise et se couche. Dites COUCHE dès qu’il est en bonne position et récompenser.

Debout : La mère se lève, les petits suivent et se dressent sur leurs pattes. Pour nous, cela revient à avancer la main qui tient la friandise et à la bloquer aussi tôt. Récompenser et dire DEBOUT dès qu’il est en position correcte.

Chez le chiot, retenez que le assis correspond à lever la mais qui tient la friandise, couché à la baisser, debout, à avancer la main et à la bloquer devant le chien. Il reste à associer les mots aux positions obtenues avec l’aide de la friandise qui va « remplacer » le museau de la mère

7 – Introduire la notion du renforcement positif

Observez votre chien. Lisez les signaux corporels qu’il émet en fonction des endroits où il se trouve, de ses activités, des stimulations de son environnement. En observant ses réactions, vous verrez apparaître les attitudes correspondant aux comportements que vous souhaitez lui apprendre. A vous d’intervenir au moment où ce comportement se réalise et de donner le signal correspondant : assis, couché, etc…récompensez toujours une réussite, ce qui implique d’avoir toujours sur vous les friandises prêtes à sortir des poches ! C’est la rançon du succès !! Petit à petit, l’utilisation de la friandise se fera aléatoire et les caresses de félicitation suffiront.
Je dis souvent en plaisantant que ma chienne m’a appris à lui dire assis, couché, etc….

8 – Comment apprendre à son chien à revenir au pied ?

La mère revient de la chasse, elle lance un signal. Les petits sortent de la tanière rapidement. La mère régurgite la nourriture.
Chez notre chiot, nous allons continuer à nous adapter à son mode de fonctionnement ancestral en l’adaptant pour obtenir ce que nous souhaitons. Le rappel sera associé à la friandise, la gamelle, le jeu, etc…

Attention : Toujours féliciter et récompenser un chien qui revient, même s’il tarde à exécuter l’ordre. Le faire joyeusement. Soyez expansifs, souriants ! De même quand vous le grondez, forcez le ton ! Soyez brefs ! Un NON bien appliqué, sourcils froncés, vaut mieux qu’un long discours. Ne courrez jamais après votre chien. Il va prendre cela pour un jeu et courir plus vite que vous. Arrêtez-vous, ou faites demi-tour sans rien dire. Il va revenir très vite vers vous.

N’oubliez pas que le rappel peut un jour sauver la vie de votre chien et vous éviter de le perdre.

Choisissez vos mots : aux pieds, ici, viens, peu importe pourvu que ces mots soient toujours les mêmes par la suite, et employés par toute la famille, et précédés du nom du chien ! « Floria, pieds » ou « Floria ici »
Si vous faites l’exercice seul, choisissez un endroit calme, ou le chien ne risque rien. Le rappel peut très bien se pratiquer partout, même chez vous, d’une pièce à l’autre tout simplement. Au début, l’important n’est pas la distance, mais la réussite de l’exercice. Soyez patient et joyeux. Si le chien joue dans un endroit tranquille, rappelez le en utilisant les mots choisis, attirez son attention par tous les moyens : sifflez, baissez-vous, tapez des mains, etc….Dès qu’il est de retour, félicitez chaleureusement.

Vous pouvez également vous faire aider d’une seconde personne qui va le tenir pendant que vous vous éloignez, cette aide devenant aléatoire au fur et à mesure des progrès.
Faire exécuter un rappel.
Observer, corriger, féliciter

9 – Comment terminer une leçon d’éducation canine en méthode naturelle ?

Insister sur la nécessité de faire chaque jour les exercices de la leçon. Bien préciser que toutes les personnes qui constituent l’environnement du chien doivent avoir le même comportement, sous peine de déséquilibrer le chien et de le rendre mal dans sa peau. C’est votre responsabilité de « bon maître » d’y veiller.
Y a-t-il des questions ?
Remercier et dire au revoir.

A lire aussi : Education canine : top 5 des accessoires pour éduquer son chien

Pour en savoir un peu plus voici une vidéo de Martial Lescure qui pratique la méthode naturelle (sans contraintes).

Voici le site de Martial : http://www.entre-chiens-et-loups.fr/

Avez-vous déjà utilisé la méthode naturelle pour éduquer votre chien ? Si oui, quand pensez vous ?

Crédit/Photo : par Katrin B. de Pixabay 

Comment apprendre à rapporter à son chien ?

Comment apprendre à rapporter à son chien ?

Apprendre à son chien à rapporter un objet est quelque chose de merveilleux. Vous allez pouvoir jouer avec lui. Vous allez pouvoir passer des après-midi à lui jeter une balle et le regarder vous la rapporter. Cela vous permet d’avoir une meilleure relation avec votre chien. De plus, cela favorise l’exercice physique. Vous allez pouvoir le faire courir et dépenser son surplus d’énergie. Voyons ensemble comment apprendre à rapporter à son chien.

Pourquoi vous devez apprendre à votre chien à rapporter ?

Il y a beaucoup de bénéfice pour vous comme pour votre chien à apprendre le rapport d’objet. Il va pouvoir courir et avoir une activité mentale. Nous allons utiliser l’instinct de poursuite des chiens. Cette capacité à prendre en chasse les objets qui se déplace vite.

Votre relation avec lui ne sera que bénéfique. Je ne compte plus le nombre de fois ou j’ai jeté une balle à Freesby (mon chien).

Comment apprendre à son chien à rapporter ?

Pour apprendre le rapport d’objet votre chien doit connaître le « donne » et le « prend ». Pour lui apprendre rien de plus simple. Quand vous direz « donne » il relâchera l’objet de sa gueule. Quand vous direz « prend » il le saisira avec sa gueule.

1.Comment apprendre le « donne » et « prend » à son chien sans friandises ?

Pour apprendre le donne à son chien. Il vous faut un objet. Prenez une corde à traction et exciter le chien avec sans lui donné la possibilité de la saisir. Puis laissé le l’attraper. Quand il le saisit, dites : « Prends ». Généralement, il ne voudra plus vous donner l’objet et va tirer dessus.

Vous allez alors agiter un autre objet à côté de sa tête pour l’inviter à se saisir de celui-ci. Quand il lâche, vous direz « donne ». Alternez entre « donne » et « prends ». Cette méthode est sans friandise.

2.Comment apprendre le « donne » et « prend » à son chien avec friandises ?

Pour la méthode avec friandise, c’est très simple. Excitez le chien avec la corde à traction. Puis quand il l’a saisi, dites « Prends ». Jouez un peu avec votre chien. Et ensuite, jetez une petite poignet de friandise au sol. Votre chien va lâcher la corde pour manger les friandises. Dites alors « Donne ».

Faites l’exercice tous les jours jusqu’à que le chien connaisse parfaitement le « donne » et le « prend ».

Une fois qu’il connait les deux ordres, nous allons lui apprendre à rapporter un objet.

apprendre le rapporte à son chien

Exercice pour apprendre à son chien à rapporter un objet :

Prenez un objet que votre chien adore. Une balle par exemple ou un boudin/corde de traction. Cet objet ne sera donné que pendant l’exercice et jamais en dehors.

Étape 1 : Commencez chez vous dans votre salon. Un endroit a faible distraction. Excitez le chien avec l’objet. Puis lancez-le a quelques mètres de vous.

Étape 2 : Le chien se dirige vers l’objet et le prend en gueule. Appelez alors votre chien à revenir vers vous.

Étape 3 : Le chien revient avec l’objet. Dites-lui alors donne et félicitez-le.

Étape 4 : On augmente progressivement la distance et on fait l’exercice en extérieur. En extérieur, choisissez un endroit pauvre en stimuli comme un terrain de foot par exemple.

Que faire si mon chien ne revient pas avec l’objet ?

Il arrive souvent que le chien ne rapporte pas l’objet. Il préfère tourner autour de vous. Ne lui courrez pas après. Continuez de l’appeler pour qu’il revienne vers vous. Vous pouvez utiliser une longe qui l’amènera doucement vers vous quand il a l’objet en gueule. Puis faites l’étape 3.

Mon chien va à l’objet, mais ne le ramène pas…Que faire ?

Si votre chien se rend à l’objet, mais ne le prend pas en gueule c’est qu’il n’est pas très intéressez par celui-ci. Choisissez un autre objet ou sinon excitez plus fortement votre chien avec celui que vous aviez.

De la même manière, vous pouvez attacher votre longe à l’objet et ensuite tirer dessus doucement pour encourager votre chien à le prendre et vous le ramener.

Avez-vous réussi à apprendre à rapporter à votre chien ? Posez vos questions dans l’espace commentaire ci-dessous.

Comment éduquer un chien adulte ?

Comment éduquer un chien adulte ?

 

Beaucoup de personnes pensent à tord qu’une fois le chien adulte, il est impossible de l’éduquer. J’entends encore des « C’est fichus, je ne pourrais rien lui apprendre il est trop vieux » ou des «  il a 4 ans c’est trop tard pour refaire son éducation ».

Eh bien non ! Il est possible d’éduquer un chien adulte et de lui apprendre de nouveaux comportements ou ordres. Comment éduquer un chien adulte ? Pour répondre à cette question, voyons ensemble quelques conseils simples à mettre en place. Voyons aussi pourquoi il n’est jamais trop tard !

Pourquoi le chien peut s’adapter à son environnement ?

De la même façon que l’homme, les chiens sont capables d’apprendre et d’agir en fonction de son environnement. Pas au même niveau évidemment. Comment est-ce possible ? Les chiens ont pour ancêtres un prédateur proche du loup actuel. Un prédateur est un animal capable de s’adapter à de nombreuses situations. Si les proies bougent alors ils bougent. Ils élaborent également des techniques de chasse à plusieurs, toujours dans le but de survivre. Ils s’adaptent en permanence. Ils conservent les méthodes qui fonctionnent et suppriment les méthodes qui ne fonctionnent pas. La nature joue aussi son rôle.

Imaginez un prédateur incapable d’apprendre de nouvelles méthodes de chasse qui fonctionne ? Ils seraient certainement morts rapidement…

Le chien n’est plus un prédateur, nous sommes d’accord là-dessus. Il conserve néanmoins ses capacités d’adaptation ! Son cerveau fonctionne bien et est capable d’apprendre de ses expériences. Une chose est favorable alors on recommence. Une chose n’est pas favorable alors on ne le refait plus.

Voyons un exemple simple de la vie de tous les jours :

Un chien vous saute dessus pour la première fois.

A : Vous lui faites un gros câlin = il recommencera surement !
B : Vous l’ignorez totalement = Aucun intérêt il ne recommence pas ou peut.

Il est préférable pour vous de faire la réponse B le plus souvent possible. Vous comprenez maintenant également pourquoi votre chien vous saute dessus.:) Les câlins ont un coté « favorable ».

Éduquer un chien adulte versus un chiot.

Les chiots apprennent plus rapidement et plus de choses qu’un chien adulte. En même temps, ils sont comme une page blanche ou l’on doit écrire les bons comportements. Le cerveau d’un chiot étant plus jeune, leur capacité d’apprentissage est plus rapide. Il faut moins de répétition qu’un chien adulte.

eduquer-un-chiot

Petite comparaison rapide avec les enfants ! Les enfants apprennent plus de choses et plus rapidement qu’un adulte non ? Mais les adultes continuent eux aussi d’apprendre durant leur vie, non ? Les mammifères ont ça en eux.

Il y a quelques années ont commençait l’éducation d’un chien qu’a ses un an, ou à partir de 6 mois. C’était une grave erreur puisqu’un chiot est l’occasion de prendre le bon départ dès le début. Fort heureusement, avec l’apparition d’école du chiot dans les clubs canins, les jeunes propriétaires de chiot peuvent commencer l’éducation très tôt (dès 2mois).

Quand débuter l’éducation de votre chien adulte ? Ou de votre chiot ?

comment-eduquer-un chien-adulte

Vous venez d’adopter un chien adulte ? Ou vous avez un chien adulte dont l’éducation mérite quelques ajustements ? Il n’est pas trop tard ! Par contre, votre chien n’est plus un chiot. Il faudra donc s’arme de patience.
Il faut arrêter de dire qu’un chien est trop vieux pour apprendre ! C’est totalement faux !

J’ai régulièrement des questions sur le blog : “Mon chien à 3 mois, je peux commencer son éducation ?”

Il n’y a pas d’âge pour commencer l’éducation d’un chiot. Un chiot apprend en permanence. Vous pouvez débuter son éducation dès son arrivée dans le foyer.

Comment éduquer son chien adulte ?

De la même façon qu’un chiot, on renforce les bons comportements et on ignore les mauvais. En revanche, un chien adulte demande plus de répétition qu’un chiot. Il faudra plus de patience et de séance d’exercice. De plus, s’il vient d’arriver chez vous. Laissez un peu de temps à votre chien pour prendre ses marques. Commencez doucement. Les chiens n’aiment pas le changement, ce sont des animaux qui aiment la routine.

Attention : Faites les exercices d’éducation en fonction de l’age de votre chien ! Ne forcez pas !

Pensiez-vous que votre chien était trop vieux pour apprendre ?

Pin It on Pinterest