Comment couper les ongles de son chien sans risque ?

Comment couper les ongles de son chien sans risque ?

Couper les ongles de son chien est nécessaire lorsque le chien n’a pas suffisamment d’activité pour les user. Il est nécessaire de couper les ongles de son chien pour plusieurs raisons. Tout d’abord l’animal est gêné dans ses déplacements, ensuite ce n’est pas esthétique et enfin lorsque vous jouez avec lui, il griffe (les filles oubliez vos collants) !

Généralement le vétérinaire peut les couper. Uniquement s’il considère que les griffes du chien sont trop grande et sur votre demande. Vous pouvez également le faire vous même, car ce n’est vraiment pas compliqué ! Sauf si le chien ne se laisse pas faire !

Couper les ongles de son chien en l’habituant à se faire toucher les pattes.

Avez remarqué que votre chien n’aime pas qu’on lui touche les extrémités de son corps ? Je parle ici des pattes et de la queue. Sans un entrainement préalable, j’ai envie de vous dire que c’est normal ! Pour que votre chien reste calme quand on lui touche les pattes, il faut tout simplement l’habitué. Sur Freesby, j’ai commencé dès son arrivé dans notre foyer, malgré ça, il reste toujours sur la défensive lorsqu’on le manipule !

Le cas du chien qui n’aime pas qu’on lui touche les pattes.

Pour réduire aux maximum ce comportement. Je vous recommande de vous munir de friandise et de patience. Le but de l’exercice est de lui faire comprendre que se faire toucher les pattes est quelque chose d’agréable (avec une friandise en récompense).

Commencez par des caresses sur une patte et ensuite récompensez le. Puis sur une autre patte avec la même méthode. Répétez l’opération 3 minutes par jours pour le désensibiliser. Pour les plus malin qui malgré ça ne se laisse pas manipuler. Récompensez le en même temps que vous le caressé ! Il sera occupé à mâchouiller la friandise donc plus facilement manipulable. Ne forcez pas trop dans les premiers temps, surtout si votre chien n’aime vraiment pas ça ! Il faut inclure une forme de progression pour éviter que l’animal ne se bloque totalement.

Couper les ongles de son chien avec le bon matériel ! Le coupe griffe pour chien.

Inutile d’essayé de lui couper les ongles avec votre coupe ongle… Ça ne fonctionnera pas ! De même ne surtout pas prendre une pince coupante d’électricien. Pour cela, il existe dans le commerce un coupe-griffes pour chien qui permet de couper les ongles du chien facilement. Il y a plusieurs marque, je vous propose ici la moins chère de notre site Boutique.Nosamisleschiens.fr. C’est exactement la même que les toiletteurs et les vétérinaires utilisent.

 

couper les ongles de son chien Pour vous la procurer, il suffit de cliquer sur l’image.

Comment couper les ongles de son chien sans risque de blessure pour lui ?

Premièrement : On vérifie si la longueur des griffes est correct ou s’il est nécessaire de lui couper. Pour cela on pose la patte du chien sur une surface plane. Si les griffes se posent correctement sans partir sur la gauche ou la droite. C’est que la taille des griffes est bonne. Sinon il faut couper.

Deuxièmement : Pensez à vérifier que la patte est propre. Si ce n’est pas le cas, nettoyez avec un chiffon humide et enlevez les brindilles et autres…

Troisièmement : Identifiez la partie vivante de l’ongle. Sur les griffes claires c’est assez simple car il y a un changement de couleur. Par contre sur les griffes noires c’est impossible. Alors ne coupez pas trop court. Quelques millimètres suffise. L’important est que la griffe se pose correctement sur le sol.

Quatrièmement : Pensez également aux ergots qui sont également une gène pour le chien. On les retrouves aux dessus des pattes avant et arrière en fonction des races.

Cinquièmement : Préparez de l’eau oxygénée avec du coton dans le cas ou vous couperiez trop haut. C’est pas grave il suffit d’appliquer le coton quelques minutes pour attendre l’arrêt du saignement.

Une excellente vidéo pour apprendre à couper les ongles de son chien sans risque.

Pour acheter un coupe griffe pour chien cliquez ici : Coupe Griffe pour chien

D’autres conseils dans la catégorie « Santé du chien » :

Couper les ongles de son chien n’est pas toujours facile, si vous avez des questions posez-les dans les commentaires

Le déménagement et le chien, comment le préparer sans stress ?

J’ai déménagé plusieurs fois mais une seule avec mon chien. Pour un chien, le déménagement est un événement stressant, d’autant que nous sommes nous mêmes tendus et angoissés. Les préparatifs sont longs et fatigants. Bref le déménagement c’est la galère pour tout le monde !

Le chien observe tous vos mouvements, est derrière chacun de vos pas. Il comprend bien qu’un grand changement se prépare, inéluctable, qu’il ne peut que subir… Le jour “J”, épuisé, alors que votre attention est entièrement accaparée par la logistique du déménagement, votre toutou se sent délaissé.

Cette période de transition peut engendrer des comportements passés disparus, comme détruire (mon chien a lacéré le papier peint du vestibule !), uriner de façon intempestive, hurler en votre absence… Autant de réactions temporaires qui témoignent de son mal-être et de ses efforts d’adaptation.

Alors comment préparer votre chien à un déménagement ?

Voici quelques suggestions pour déménager dans les meilleures conditions :

  1. Faites les préparatifs dans le calme. « La musique adoucit les mœurs »… alors écoutez un peu de musique, douce de préférence, en emballant vos affaires ! Votre chien ressentira votre concentration sereine, et s’apaisera.
  2. Ne mettez pas votre chien à l’écart des préparatifs. Faites les cartons en sa compagnie. Mais veillez à l’occuper, en lui donnant un os à mâcher par exemple, afin qu’il ne freine pas votre activité, ni n’entrave vos allées et venues. Bien sûr, n’omettez pas la récompense s’il reste sage.
  3. D’un logement à l’autre, emmenez-le, afin qu’il prenne part aux divers voyages ou transports et ne souffre pas de votre absence.
  4. Des travaux dans le nouveau logement ? Emportez votre chien et installez-le dans la pièce qui lui sera dédiée. N’oubliez pas de prendre ses affaires : des jouets et couvertures avec son odeur, sans négliger nourriture et eau !
  5. Le jour “J” si possible confiez-le à des gens qu’il connaît et apprécie.
  6. Et pendant la grande joie du déballage faites le participer ! Les chiens aiment particulièrement déchiqueter les cartons, mordiller les papiers-bulles… Partie de plaisir très amusante et distrayante pour le maître également !

cocker anglais en plein déménagement

Le déménagement et le chien ? Evitons le stress du nouvel environnement.

Ouf l’emménagement est terminé ! Super, la routine revient, métro, boulot et… gros dégâts à la maison !!! Oh, zut, non, il était pourtant calme avant !

Effectivement, le chien peut développer un gros stress une fois seul dans son nouvel environnement, résultat il évacue comme il le peut : aboiements intempestifs, destruction ! Sauf si vous l’attrapez sur le vif, ne corrigez pas votre animal s’il dégrade, il est déjà trop tard ! Placez-le dans une pièce calme, avec un minimum d’objets avant votre départ. Arrangez-lui un coin douillet : sa couverture, son « doudou » préféré et un os à mâcher.

Si votre logis possède un jardin, familiarisez-le avec ce domaine, en laisse ou non, selon l’état de la clôture.

Vous devez l’aider à apprivoiser son nouveau milieu afin d’endiguer le syndrome de désorientation.

Veillez également au changement de climat : si les écarts de température ne sont pas toujours conséquents, le taux d’humidité, et/ou la prolifération de petites bêtes désagréables peut perturber la qualité de vie de votre chien.

Si vous avez aimé mon article cliquez sur “j’aime” et partagez-le.
Vous pouvez également laisser un commentaire et je vous répondrai !

De plus vous pouvez dorénavant vous inscrire à ma newsletter ! 😉

Qui connait le “Pense-Bête” ? Le journal intime de votre chien !

Qui connait le “Pense-Bête” ? Le journal intime de votre chien !

C’est avec beaucoup de plaisir que je vous présente le “Pense-Bête“: le premier journal intime de votre chien ! Pour note, il existe aussi pour les chats.

Lorsque que j’ai adopté Freesby, mon cocker, j’ai commencé un cahier un peu similaire pour y consigner toutes les informations le concernant. Franchement… c’était artisanal et pour vous dire la vérité : moche !

Alors quand j’ai découvert le “Pense-Bête”, je me suis dit : “Voilà, enfin ce que je recherchais !” Je n’ai pas hésité une seconde et je me le suis procuré : il est disponible sur le site : www.journal-pense-bete.fr

Journal intime pour chien et chat : le Pense Bête

Son auteur, Virginie Gauguet (sur la photo avec son chien dénommé Hybride) a vraiment mis beaucoup de passion cet ouvrage. Il est bien construit, ludique, et surtout, pratique !

Vous pourriez ainsi confier votre chien (ou chat) avec son carnet « secret », qui compilerait absolument tout, ses goûts alimentaires, ses loisirs préférés, ses habitudes, ses aversions…

Un réel atout pour la personne qui garderait vos animaux !

Le Pense Bête Le Pense-Bête en pratique comment ça fonctionne ?

Le Pense-Bête aborde des sujets aussi variés que  le profil, le comportement et la nature profonde de l’animal, mais également ses tics et penchants, son alimentation et ses soins, ou encore des anecdotes de son quotidien. Une partie concerne les aspects pratiques et affectifs de la relation maître-animal. Rien n’a été oublié !

Les questions, rédigées avec une grande connaissance des animaux et un ton délibérément drôle et décontracté, sont souvent à choix multiples. Elles ont pour but d’aider le maître à faire le point sur la vie avec son compagnon et à le sensibiliser sur certains de ses aspects.

Les suppléments avantageux du Pense-Bête sont le calendrier de suivi et la pochette pouvant recevoir le passeport de l’animal et autres documents (papier du Lof, n°identification etc…)

Pense Bête chien et chat Un réel engagement pour la protection animal. Le Pense Bête !

Par ailleurs, ce journal intime de votre chien participe à la protection animale puisque l’auteur, Virginie Gauguet, reverse une partie des bénéfices des ventes du Pense-Bête à des associations pour la défense et la préservation des animaux.

A propos de Virginie :

Virginie Gauguet, propriétaire de Hybride (dogue allemand), Plouchp (chat noir) et Mille savates (cheval pur sang anglais), est une amoureuse du monde animal.

Après avoir travaillé dans le dressage animalier pour le cinéma et la télévision, elle a enquêté pour des organisations pour la sauvegarde des animaux. Forte de ses expériences, elle vient dʼécrire un premier livre concept destiné aux propriétaires de chien et de chat.

Son Pense-Bête disponible sur le site : www.journal-pense-bete.fr

Pour que vous puissiez rire… voici mon ancien Journal intime artisanal ! Je lui préfère largement le Pense-Bête !

Journal intime artisanal

Pour note : Le célèbre site Wamiz organise un concours pour gagner un Pense-Bête, alors foncez ; vous avez jusqu’au 3 février pour y participer : Gagnez un journal intime pour votre animal !

Si vous avez aimé mon article cliquez sur “j’aime” et partagez-le.
Vous pouvez également laisser un commentaire et je vous répondrai !

De plus vous pouvez dorénavant vous inscrire à ma newsletter ! 😉

Comment apprendre le prénom à son chien ? 5 minutes chronos !

Vous venez d’avoir votre chiot et êtes heureux de le voir courir partout dans la maison. Vous avez choisi son prénom ; c’est parfait car il vous plaît énormément. Pour 2013 c’est l’année des I, alors les prénoms comme “Iris” vont fleurir !

Le problème : il ne connait pas encore son prénom. A chaque appel, il ne s’intéresse pas à vous. Pour lui, le son qui sort de votre bouche n’est qu’un bruit. Il n’y accorde aucune importance !

Je l’appelle… il ne me regarde pas ! Ne vient pas !

Voici une méthode simple et rapide pour lui apprendre son prénom.

 Comment apprendre son prénom à un chiot ?

La méthode la plus simple et la plus rapide est basée sur le renforcement positif. De plus, elle permet l’initiation à d’autres ordres comme le rappel, donc c’est génial !

Préparez des friandises appétissantes pour le chiot, petites et faibles en calories (fromage, biscuit, viande…). Attention, n’oubliez pas de retirer l’équivalent de sa portion journalière. Il ne faudrait pas le mettre en surpoids !

Etape 1 : Appelez votre chiot !

Etape 2 : Il se retourne et vous regarde, récompensez le immédiatement ! Faire de même, s’il vient vers vous et vous regarde ! C’est aussi un moyen de commencer l’exercice du rappel, dans la joie et la bonne humeur.

Etape 3 : Faire l’exercice avec des niveaux de progressions différents. On commence à la maison, ensuite, on fait l’exercice dehors dans un coin calme. Puis, plus difficile, dans un milieu avec d’autres chiens, du bruit, des humains…

Etape 4 : Recommencez régulièrement l’exercice, environ 5 minutes par jour. Une séance trop longue fatiguerait le chiot, aussi ne forcez pas ! Introduisez un ordre à la fois !

Etape 5 : On retire progressivement la friandise et on la remplace par une caresse et un encouragement verbal joyeux : “C’est bien mon chien !”

En revanche, si le chiot n’a pas fait correctement l’exercice, on ne le récompense pas. On recommence tout simplement. Le but est qu’il vous regarde dans les yeux quand vous l’appelez.

Voici la méthode que j’ai utilisée pour apprendre son prénom à mon chien Freesby.

Apprendre le prénom à son chien est l’ordre numéro 1 quand il arrive à la maison !

Cette méthode est simple. C’est la répétition de l’exercice qui permettra au chiot d’apprendre rapidement son prénom. De plus, c’est une véritable initiation au renforcement positif. Le chiot comprend vite que pour avoir sa récompense il doit obéir à l’ordre.

Cinq étapes pour cinq minutes d’exercice.

Si vous avez aimé mon article cliquez sur “j’aime” et partagez-le.
Vous pouvez également laisser un commentaire et je vous répondrai !

De plus vous pouvez dorénavant vous inscrire à ma newsletter ! 😉

Quelles sont les règles pour faire une bonne saillie ?

Quelles sont les règles pour faire une bonne saillie ?

D’après vous, quelles sont les règles pour faire une bonne saillie ? Récemment, mon chien a pratiqué une saillie. Voici les conditions idéales à respecter pour que l’accouplement ait une issue prospère.

Les incontournables d’une saillie, pour le respect des chiens et des races :

  • Privilégier des chiens L.O.F et confirmés.
  • Pas de lien de parenté (attention à la consanguinité).
  • Présenter des chiens en bonne santé et avec les vaccins à jour.
  • Le caractère doit être bienveillant, inoffensif, sociable.

Autres éléments facultatifs selon la nature, le genre de chien convoités :

  • La beauté et le physique du chien.
  • La couleur de robe (attention au mariage impossible qui ne correspondrait plus au standard de la race).
  • Les compétences souhaitées (chien de compagnie, chien de travail, chien de chasse, chien de beauté…)

A la suite d’une saillie, le propriétaire de la femelle retire le bénéfice des chiots ; le mâle est simplement un géniteur.

En général, le propriétaire du mâle reçoit un dédommagement pour la saillie, indemnisation fixée et versée avant l’accouplement.
Le possesseur de l’étalon peut éventuellement demander la remise d’un chiot à titre de compensation pour la saillie, accord contractuel et écrit.

Néanmoins, quel que soit l’arrangement, il doit faire l’objet d’un contrat papier écrit, signé des deux parties, stipulant les modalités, conditions et tarif de la saillie.

Responsabilités du propriétaire de la chienne :

  • C’est à lui que revient l’entière prise en charge financière de la gestation, de la mise bas, des chiots et de leur bonne santé. En aucun cas, il ne doit réclamer de l’argent au propriétaire du mâle.
  • Il a le devoir de fournir : dans un premier temps, une déclaration de saillie auprès de la S.C.C (société centrale canine) dans les 8 semaines suivant l’accouplement, puis de produire une déclaration de naissance dans les 2 semaines suivant la mise bas. Ces délais et documents sont impératifs pour que les chiots soient enregistrés au L.O.F. Ils sont disponibles sur le site de la S.C.C.
  • Pucer, vacciner tous les chiots de la portée, et enfin constituer le dossier d’inscription au L.O.F

 Une dernière règle en bonus :

  • Bien choisir le partenaire, et… ne pas se tromper

Crédit/Photo : par JacLou DL de Pixabay 

Si vous avez aimé mon article cliquez sur “j’aime” et partagez-le.
Vous pouvez également laisser un commentaire et je vous répondrai !

De plus vous pouvez dorénavant vous inscrire à ma newsletter ! 😉

Pin It on Pinterest