Comment préparer son chien à l’arrivée d’un bébé ?

Comment préparer son chien à l’arrivée d’un bébé ?

Je suis PAPA ! La mois dernier, j’ai eu la chance d’accueillir ma fille, c’est mon premier enfant.
À l’heure où j’écris ces lignes, nous sommes encore sur un petit nuage. La maman et la petite vont bien. J’écris cet article pour vous raconter comment j’ai préparé Freesby (mon cocker anglais) à l’arrivée d’un bébé. Les chiens sont des animaux routiniers : ils n’aiment pas les changements, cela les perturbent. Des cris de bébé, une nouvelle odeur et les parents qui portent souvent l’enfant dans les bras sont pour le chien des faits nouveaux et déstabilisants. Voyons ensemble ce qu’il est possible de faire pour préparer son chien à l’arrivée d’un bébé, pour son bien-être et aussi pour celui des futurs parents.

Mon chien n’avait pas le même comportement pendant la grossesse

Pendant la grossesse de nombreux changements opèrent dans le corps de la femme. Ces changements sont d’origine hormonale et le chien les ressent très facilement grâce à son odorat. Physiquement le corps de la femme se transforme aussi.
Il sait qu’il se passe quelque chose, mais ne comprend pas quoi. Habituellement, mon chien n’aime pas trop les câlins et je respecte ça. Cependant, pendant la grossesse de ma femme c’était devenu un véritable pot de colle. Il demandait câlin sur câlin. Il avait besoin d’être rassuré, car il ne comprenait pas ce qu’il se passait.

OUI, mon chien ne comprenait pas ce qu’il se passait ! En parlant du changement de comportement de Freesby, certaines personnes m’ont dit qu’il était jaloux et demandait alors plus de câlins, car il savait qu’un bébé arrivait.

C’est TOTALEMENT FAUX ! Le chien n’exprime pas de sentiments de jalousie, et ne peut pas comprendre qu’un enfant arrive. En revanche, oui il avait repéré que quelque chose avait changé et avait besoin de se positionner par rapport à ça. D’être rassuré.

Mon conseil : Si votre chien change de comportement, ne changez rien à votre façon de vivre. Gardez les mêmes règles de vie, c’est un point de référence pour lui.
S’il demande plus de câlins, donnez-lui, car il a besoin d’être rassuré. Commencez également à lui interdire l’accès à la chambre de l’enfant sans votre présence.

Préparer son chien avant l’arrivée du bébé

Avant l’arrivée du bébé, vous pouvez commencer à habituer votre chien aux nombreux changements à venir.

Les cris de bébé sont ce qu’il y a de plus déstabilisant pour le chien. Mon chien n’avait absolument pas l’habitude d’entendre ces nouveaux sons. Sa réaction ? Aboyer !
J’ai donc régulièrement fait écouter des sons d’un bébé qui pleure. On en trouve facilement sur internet. Je commençais à habituer mon chien avec un volume faible et j’augmentais progressivement. Je récompensais mon chien quand il était calme.

De nouveaux objets vont faire leur apparition ! Poussette, vêtements, doudou, etc. Je lui montrais absolument tout pour qu’il puisse les sentir, et évidemment , je veillais à ce qu’il n’emmène pas une petite chaussette discrètement…

Nous donnions un peu moins d’attention à Freesby. Ca peut sembler cruel, mais vous verrez avec l’arrivée du bébé vous aurez moins de temps. J’ai maintenu toutes les activités habituelles avec le même nombre de promenade et de séance de jeux. Cependant, à la maison, je lui donnais un peu moins d’attention. Mais je lui en donnais quand même !

Ne faites pas l’erreur de ne plus donner d’attention à votre chien. Celui-ci manifestera alors des comportements qu’il semblait avoir perdus comme des destructions ou la malpropreté. Souvenez vous le chien aime la routine.

Comment organiser l’arrivée du nouveau-né à la maison ?

Avant de sortir de la maternité avec ma fille, j’ai pris soin de prendre des vêtements avec son odeur pour les présenter à Freesby. Il était très curieux et a passé plusieurs minutes à les sentir. J’ai fait ça tous les soirs.

C’est important de familiariser le chien avec l’odeur du nouveau-né, ainsi il le reconnaîtra tout de suite lorsque vous arriverez avec. En revanche, il ne sait pas que c’est l’odeur d’un nouveau-né et il ne sait pas non plus comment se comporter lorsque le nouveau-né sera là. C’est à vous de veiller à ce que le chien soit calme avant la venue du bébé.

Si possible avant votre arrivée, essayez de sortir le chien pour qu’il se dépense et élimine. Il sera plus calme à votre retour de la maternité.

Comment présenter votre bébé à votre chien ?

Tout d’abord, essayez de présenter votre bébé quand le chien est calme. Trop excité par votre venue, il pourrait être un peu rustre et vous bousculer. Ensuite, avec votre conjoint(e) présentez le bébé à votre chien en vous mettant légèrement à son niveau et présentez les pieds de l’enfant en premier pour qu’il puisse les sentir et ensuite les mains, évitez le visage de l’enfant. Présentez toujours votre bébé à deux et jamais seul.

Ne forcez pas la rencontre, laissez vraiment votre chien venir de lui même et aussi partir de lui même quand il a fini de sentir le bébé.

Freesby était très content de notre venue et vraiment intéressé par la petite. Je ne l’avais jamais vu comme ça. Il était un peu plus “tout fou” que d’habitude…J’ai donc essayé de le calmer avant de lui présenter le couffin.

chien et enfant

Chien et nouveau-né : La règle de sécurité numéro 1

Même si vous connaissez votre chien depuis longtemps, qu’il a toujours été adorable et qu’il n’a jamais montré de signe d’agressivité, ne laissez jamais votre chien et le bébé seuls dans la même pièce. Vous devez toujours être là !

Un chien reste un animal et même si vous le connaissez bien, il reste un côté imprévisible qu’on ne contrôle pas.

Plus tard, lors des premiers déplacements de bébé dans la maison c’est à vous de surveiller votre enfant pour qu’il n’embête pas le chien.

En conclusion :

L’arrivée de bébé se prépare aussi bien pour vous que votre chien. Le seul moyen pour bien préparer son chien à l’arrivée d’un nouveau-né reste l’éducation. Prenez le temps de mettre en place les conseils de l’article et si votre chien présentait d’autres comportements comme du stress et de la peur, consultez un éducateur canin pour mieux vous accompagner.

D’autres conseils sur ma chaine Youtube : NosamisleschiensTV

Crédit/Photo : @fotolia

Évaluez cet article :

Bouledogue Français : le mini molosse

Bouledogue Français : le mini molosse

Les molosses de petits tailles ne cessent de séduire bien des familles au fil des années. Malgré leurs allures de petits chiens féroces, ces races sont connues pour leur affection et leur caractère joyeux. Le Bouledogue français est joueur et très doux, faisant de lui un ami parfait pour les enfants et les personnes âgées. Il ne quittera pas son maître et démontrera une loyauté sans faille.

Caractéristiques physiques du Bouledogue français

Le Bouledogue est un molosse dit de « petit format ». Sa taille tourne généralement autour des 30/35 centimètres et il pèse entre 7 et 14 kilogrammes. Il est donc ramassé sur lui-même mais très puissant, son ossature et ses muscles étant très solides.
Ce chien a le poil ras, brillant et doux. Sa face est courte et sa peau forme des plis presque symétriques, moins appuyés que le Carlin cependant. Ses oreilles sont droites et sa queue est naturellement courte. Au contraire, sa tête est carrée et large, créant un petit contraste souvent jugé mignon. Il existe trois robes majeures chez cette race : fauve, caille, et bringue. La robe fauve peut se nuancer du rouge au café au lait. Il possède des yeux relativement grands, ronds et de couleur foncée.

bouledogue-français-plage

Origines et histoire du Bouledogue Français

Les scientifiques ne sont pas unanimes sur la question, mais il est fort probable que le Bouledogue français soit un parent éloigné du fameux Bulldog anglais. Comme tous les molossoïdes de ce type, leurs origines remontent jusqu’aux molosses de l’Empire Romain.
Leur sélection et élevage mettront cependant des siècles avant de prendre vie. C’est au XIXème siècle que plusieurs éleveurs parisiens cynophiles commencent à sélectionner quelques races de Bouledogues afin d’obtenir de plus petits chiens robustes. Le but de l’époque est alors d’aider les boucheries parisiennes dans la lutte contre les rongeurs !
Il commence alors une carrière de ratier, mais cela ne durera pas. Les cochers de Paris vont ensuite les adopter, ce qui leur permettra de faire connaissance avec la clientèle, bien souvent aisée. Le Bouledogue met une patte dans la bourgeoisie.

le-bouledogue-francais-1

Le premier club de race pour le petit chien ouvre en 1880. Cinq ans plus tard il est inscrit au registre canin. Son premier standard est alors établi en 1898. Sa renommée ne tarde pas à grandir et il finit par gagner une place de choix dans le monde cynophile parisien. Le Bouledogue sera une vraie inspiration pour les artistes de la ville et sera dépeint dans une multitude de tableaux. Colette en fera d’ailleurs sa marque de fabrique et sera prise en photo avec ses chiens tellement de fois qu’un recueil en sera fait en 2009, « Colette et ses bouledogues ».
Au début du XXème siècle la race est alors la grande favorite des femmes de la haute société, surtout en France où il devient presque un accessoire de mode. C’est assez ironique pour un chien pourtant issu des couches les plus pauvres. Il gagnera ensuite l’Angleterre et la Russie, convoité par la royauté et l’empire européens.

dessin bouledogue français

Portrait de bouledogue français

Fait moins joyeux mais à noter, le Bouledogue a, alors, toujours une place de choix dans les couches plus populaires des pays européens. Il est utilisé lors de combats de chiens, car il n’avait pas encore à l’époque développé son caractère de chien de compagnie. Il était connu pour sa ténacité de molosse, son ancêtre supposé.
Ce succès ne ternira pas avant la Seconde Guerre Mondiale, où il est tellement peu recherché qu’en faire l’acquisition devient impossible. Sur le point de disparaître, il est néanmoins sauvé par la ténacité de quelques éleveurs cynophiles. Depuis quelques années, le Bouledogue fait partie de ces races privilégiées, notamment par les français.

Le Bouledogue Français : Son physique, sa santé

Le Bouledogue français est parfaitement adapté à la vie en appartement, mais il apprécie cependant l’espace délivré par un jardin, ce ne serait-ce que de taille moyenne. Il adore les grandes promenades, mais il est déconseillé de lui faire faire des exercices trop physiques, de type compétition. Il a beau être robuste et sportif, le Bouledogue a ses limites, notamment à cause de sa petite taille et de sa face plate, qui ne lui permet pas de respirer convenablement. Vous pouvez donc le laisser vivre dans votre appartement au maison pendant la journée, il sait rester seul sans aucun problème. Mais il est vital de consacrer un peu de son temps à la promenade, à l’éducation et à l’inclusion du chien dans la vie de famille.
Le Bouledogue est donc un chien très solide, ce qui lui procure une bonne longévité. Son espérance de vie est estimée entre 10 et 15ans. Cela tient en une seule qualité : contrairement à beaucoup d’autres races, surtout les molossoïdes, le Bouledogue ne possède aucune maladie génétique récurrente. Ils sont bien sûr sujets à quelques maladies, mais elles sont en général très rares.

bouledogue-français-canapé

Cette race a la chance de porter ses oreilles très droites de façon naturelle, ce qui limite grandement les risques d’infections. Cela ne vous empêche cependant pas de vous en occuper régulièrement. Si la protection est là, les Bouledogues peuvent cependant souffrir de diverses otites, internes et externes. Ne vous inquiétez pas, de telles maladies génétiques, ou chroniques, ne sont que très rarement constatées. Les Bouledogues français sont sélectionnés avec soin depuis des années, un tel élevage lui permet d’être à l’abri de bien des soucis.
Comme la plupart des molosses et molossoïdes, le Bouledogue peut être sujet à quelques troubles respiratoires, en raison de sa face plate et son crâne large. Le voile du palais trop développé peut entraîner une obstruction, plus ou moins grave, du pharynx lors de la respiration. Ce n’est pas si fréquent, mais ce genre de problème peut demander une intervention chirurgicale. Leurs narines pincées peuvent également provoquer une gêne respiratoire, pouvant parfois forcer le chien à respirer par la bouche afin d’éviter tout manque d’oxygène. Encore une fois, ces problèmes ne sont pas chroniques, mais vous devrez les faire surveiller. Les Bouledogue pouvant souffrir d’apnée du sommeil, il est bon d’effectuer un check-up une fois par an.

bouledogue-français-foret

Enfin, le dernier problème qui pourrait toucher particulièrement cette race est l’hernie discale. Le chien naît avec une usure prématurée du cartilage et peut donc souffrir de son dos légèrement arrondi. C’est un problème qui survient principalement lorsque les chiens ont énormément sauté sur leurs pattes arrières pendant leurs plus jeunes années. Ces problèmes vertébraux sont connus des dresseurs, plusieurs études sont en cours et les éleveurs sont encouragés à sélectionner rigoureusement les chiens de saillie. C’est donc une maladie en régression. Comme pour beaucoup de chiens, le meilleur moyen d’éviter ces problèmes est d’acheter le chiot chez un éleveur agréé. Le coût initial est important, mais la santé de votre chien peut en dépendre.

Caractère et aptitudes du Bouledogue Français

Le Bouledogue français est très affectueux, il pourrait même être qualifié de « collant », dans le bon sens du terme évidement. Il pourrait être votre chien de garde personnel. Il n’a pas tendance à aboyer, mais il est enclin à vous avertir lorsqu’il entend des bruits inhabituels ou lorsque qu’il sent quelqu’un à la porte. C’est un chien des plus équilibré, il est très actif, intelligent et docile. Si beaucoup de personnes s’intéressent à lui, c’est parce qu’il est drôle et éveillé. Il sera très attaché à vous, et vous ne pourrez qu’être très attaché à lui. Il convient aussi bien à la vie en campagne qu’à la vie en ville.

Bouledogue Français : son éducation et son comportement avec les autres animaux

Le Bouledogue français n’a jamais été très travailleur. Vous ne devez en aucun cas le dresser de façon sévère, vous ne ferez que le briguer contre vous. Vous devez l’éduquer avec douceur et patience. Ne brusquez aucun de ses efforts et pensez à le récompenser à chaque réponse positive. Apprenez-lui très tôt à s’asseoir, se relever et se coucher. En alliant fermeté et douceur, au bout de quelques récompenses il sera déjà propre et obéissant.
La race supporte bien la solitude, mais il vaut mieux éviter d’être trop absent. Si vous n’êtes pas là au bout de longues heures, le chien risque de s’ennuyer fermement. Cela pourrait poser des problèmes pour sa propreté.

bouledogue-français-autres-animaux

C’est un chien très sociable, mais comme beaucoup de races, il vaut mieux éviter d’adopter deux mâles en même temps. La cohabitation n’est pas assurée et quelques tensions pourraient se faire sentir. Il aime cependant la compagnie d’autres chiens en général.
La cohabitation avec les chats est également possible. C’est d’ailleurs plutôt les chats qui cherchent des problèmes à ce type de chien. Mais la cohabitation est généralement harmonieuse. Le chat évite tout contact avec le petit chien si conflit il y a.
Évidemment, le Bouledogue s’entend très bien avec les humains, et même avec les enfants. Il est évident qu’il vaut mieux éviter de laisser un enfant seul avec un chien de manière générale, surtout lorsqu’ils sont encore bébés. Un débordement d’affection pourrait être dangereux, le chien ne sait pas que bébé est fragile !

Toilettage et entretien du Bouledogue Français

L’entretien du Bouledogue est limité et peu coûteux. Il se satisfait d’une alimentation saine, de croquettes ou pâtés de bonne qualité. La tendance au surpoids ne coule dans le sang de la race. Question toilettage, un brossage hebdomadaire est largement suffisant, son poil ras ne demandant pas énormément d’entretien.
La question du prix sera avant tout un problème à l’achat. Si l’entretien est moindre, l’acquisition d’un Bouledogue pourrait être un budget conséquent. Si vous souhaitez en acheter un chez un éleveur certifié, il faudra compter entre 1000 et 1500€.

chiot-bouledogue-français

En conclusion :
Le Bouledogue français fait partie de ces petits molossoïdes de qualité, avec un caractères en or et une tendance joueuse des plus satisfaisante. On le compare relativement souvent avec le Carlin, ces deux races faisant partie des plus appréciées ces dernières années. Si vous souhaitez acquérir un petit chien au tempérament de gentil toutou, le Bouledogue est fait pour vous.

Crédits/Photos : Brother et Francky

Livres complémentaires pour le Bouledogue Français :

Découvrez d’autres races de chiens :

Carlin : un chien extraordinaire

Carlin : un chien extraordinaire

Carlin : Le « Carlin » est plus communément connu sous le nom de « Pug », la dénomination britannique et américaine. Cela est du à sa grande popularité sur internet. Depuis quelques années, cette race fait fureur sur la toile, notamment sur Youtube, où de nombreuses vidéos font de lui leur star. Ce chien fut bien longtemps la race de prédilection des princesses et aristocrates ! Marie-Antoinette elle-même en possédait un.

Caractéristiques physiques du Carlin

Le Carlin ressemble à un vrai molosse, mais en format réduit. C’est une race de taille moyenne, les mâles avoisinant les 30/40cm, les femelles étant quelque peu plus petites. Leur poids se situe entre 6 et 10kg en règle générale. C’est donc une race de chien très carrée et musclée. Quant aux couleurs, elles diffèrent d’un chien à l’autre. On considère qu’il existe six couleurs principales de robes : abricot, sable, noire, marron très foncé, argent et même blanche pour les albinos. Le masque reste généralement noir.
Il a les poils courts, doux, et lisses. Sa tête est ronde, large, avec le dessus plat. Son museau est carré et court, et le reste de son visage est parcouru de rides profondes et larges. Sa queue forme un petit tire-bouchon remontant sur sa hanche, ses oreilles sont petites et douces, formant soit une rose, soit un bouton. Ses yeux sont adorablement globuleux. Sa face plate le fait ronfler, ronronner et parfois même miauler ! C’est une caractéristique qui le rend à la fois mignon et irrésistiblement drôle.

Origines et histoire du Carlin

Le Carlin nous vient originellement de Chine, où il était très apprécié de l’aristocratie. Les différents plis du visage ressemblaient à des idéogrammes chinois, qui devaient représenter le statut avantageux des personnes d’époque (mandarin, prince, marchand, etc.). Ils pouvaient alors lire dans les rides les mots chance, fidélité, réussite voire même prince. C’est pourquoi énormément de hauts dignitaires se les voyaient offrir par des personnes recherchant des faveurs. Ils étaient également un cadeau de mariage porte-bonheur parfait. C’est ainsi qu’on le retrouve un peu partout dans les différentes dynasties chinoises au XIIème siècle.
Grâce aux différents échanges commerciaux avec l’Europe, la Chine finira par exporter le Carlin, toujours en tant que cadeaux aux différents partenaires d’affaire. Aidée par la route de la soie, la race sera largement présente en Angleterre, Écosse, Allemagne, Italie et France dès le XVIème siècle. De par l’origine des acquisitions, les européens posent le Carlin sur un piédestal. La race est très respectée, et le sera jusqu’au XIXème siècle. A cette époque, la mode canine fera d’elle un objet obsolète. Le Pékinois deviendra alors la race favorite de l’aristocratie, et ce jusqu’à ce que le couple Windsor en fera leur étendard au milieu du XXème siècle. Le Carlin perdit encore un peu en popularité, jusqu’à ce qu’internet en fasse une des races les plus prisées en 2015.
Il faut cependant noter que le Carlin ne ressemblait en rien à la race d’aujourd’hui. Il était à l’origine plus grand, à la manière d’un Border Collie. La race a été « dégénérée », dans le sens où la science s’est évertué à le rendre plus adapté à la vie d’appartement. Grâce à l’élevage ciblé et à l’accouplement avec d’autres races, le Carlin a réduit de taille au fil des années. C’est pourquoi il peut être sujet à plusieurs maladies qu’il ne connaissait pas à l’origine.

Le Carlin : Son physique, sa santé

L’espérance de vie moyenne d’un Carlin est d’environ 11-12ans. Ce qui reste une bonne moyenne pour un chien de cette taille. La race est cependant relativement fragile, ou elle demande en tout cas un soin très particulier. De fait de son côté robuste, ses articulations sont peu souples, il vaut donc mieux éviter d’étirer ses membres lors de jeux, ni même de le laisser sauter ou le laisser tomber d’endroits trop hauts. C’est aussi pour cela qu’il faudra tâcher de surveiller son poids. Les sucreries ne sont pas bonnes pour sa santé, mais il pourra bien en engloutir assez pour se rendre malade ! Il voudra certainement manger la même chose que vous, mais il faut garder vos restes le plus possible. Ne vous laissez pas attendrir par ses yeux charmeurs, il est sujet à l’embonpoint et cela pourrait bien lui poser des problèmes. De plus, sa phase de croissance est assez délicate, il faut donc bien suivre son régime jusqu’à l’âge adulte.

La principale inquiétude que vous devriez avoir concerne ses yeux. Ils sont très fragiles, et peuvent rougir facilement. Ils sont sujets aux inflammations et ulcères, il faut donc les nettoyer quotidiennement ! Comme tous les chiens ayant le museau aplati, le Carlin souffre énormément de la chaleur, veillez donc à bien l’hydrater et à ne pas l’exposer à des températures trop élevées. Ce museau les rend également sujets à l’insuffisance respiratoire (ils ronflent aussi énormément, mais cela est plutôt un problème pour votre sommeil). Le Carlin peut également contracter de multiples infections de la peau, à cause de ses nombreux plis faciaux. Quant aux femelles, elles peuvent rencontrer divers problèmes lors des accouchements, amenant parfois à des fausses couches, et/ou à un besoin de césarienne.
Il faut bien comprendre que ces problèmes sont des éventualités, tous les Carlins ne les rencontrent pas, ils restent robustes s’ils sont choyés comme il faut !

Caractère et aptitudes du Carlin

Le Carlin est extrêmement apprécié pour sa douceur, ce qui lui vaut la réputation d’être très doué avec les jeunes enfants ! Il a toujours de l’énergie, de la vivacité à en revendre et un esprit joyeux sans faille. Il n’est pas de nature agressif, il ne grogne pas lorsqu’on le caresse ou qu’on le prend dans nos bras. Il peut être assez curieux, et il peut alterner un mode de vie sportif ou plutôt calme. Il peut aboyer beaucoup pour montrer ses émotions, il est d’ailleurs très joueur et très attaché à ses proches. Il adore la compagnie et est donc très sociable. Mais il supporte également très bien la solitude, pour peu qu’il ait des jouets pour s’occuper dans la journée. Que vous soyez chez vous régulièrement ou juste le soir, il sera heureux ! N’hésitez pas à les prendre en couple afin qu’ils puissent s’amuser ensemble.
Ce chien affectueux s’entend très bien avec les autres animaux et les humains en général. Sa taille et son caractère le rendent propice à la vie en appartement, et permettent de voyager avec lui sans problème. Il sera enclin à regarder la télévision avec vous, et adoptera même certains comportements humains (comme poser sa tête sur un oreiller pour dormir). Le Carlin a un sens de l’humour certain, il aura tendance à faire des farces à son maître. Il sera un vrai chien de compagnie fidèle et fiable en permanence.
Il développera énormément de son caractère en accord avec l’éducation que vous lui fournirez. Il s’adaptera donc à vos habitudes, si vous n’êtes pas du genre sportif, il reste sans problème avec vous et ne souffrira pas de la non pratique d’exercices physiques. Il s’éduque très facilement, et est très sensibles aux émotions qu’on lui fournira.

Son éducation et son comportement avec les autres animaux (le carlin et les chats)

Si vous adoptez un Carlin à un jeune âge, vous pourrez donc l’éduquer comme vous le voulez. Il deviendra ce que vous voudrez faire de lui, il est très intelligent, cela sera donc très aisé. Il ne faut cependant pas lui laisser trop de libertés. Il aura une tendance naturelle à la paresse et à l’engraissage s’il est trop dorloté. Si vous ne le sociabilisez pas, il pourrait être méfiant, ou peureux avec les autres animaux et personnes. N’hésitez donc pas à apporter un peu de fermeté dans votre éducation, afin d’éviter le développement d’un entêtement social.

Cela permettra entre autre d’éviter un côté trop possessif avec son maître, qui pourrait nuire à sa relation avec les autres. Cette fermeté permettra aussi de faire en sorte qu’il ne se prenne pas pour le roi à la maison. Cette sociabilisation devra être faite avant les 6 mois afin d’optimiser son caractère sur le long terme. Une fois qu’il s’habitue à la présence d’autres animaux, il est totalement adapté à la vie à plusieurs. C’est un animal extrêmement sensible, touché par les émotions et les sentiments, il faudra donc lui montrer une bonne dose de douceur et d’amour. Petit bémol : la race est connue comme étant un peu réticente à l’apprentissage de la propreté, prenez donc votre mal en patience.

Le carlin au cinéma

Le carlin apparait dans de nombreux films. Il est particulièrement remarqué dans le film men in black, ou il joue Franck un extraterrestre qui n’a pas sa langue dans sa gueule.

Toilettage du Carlin

Il est important de bien entretenir son Carlin, ses multiples plis peuvent apporter des problèmes hygiéniques. Lui faire prendre un bain et un shampooing régulièrement est recommandé. Attention cependant à son museau, il doit bien rester sec et propre. Comme expliqué plus haut, nettoyez ses yeux régulièrement, l’accumulation de poussière peut lui poser des problèmes.
Il est conseillé de nettoyer les replis de peau entre les yeux et le museau avec un mouchoir ou un linge humide. Cet endroit peut accumuler des croûtes, dues à l’humidité. Ces croûtes peuvent macérer dans ces recoins et provoquer des démangeaisons, voire même des maladies.

Même si la liste des maladies potentielles peut paraître longue, le Carlin est loin d’être aussi délicat qu’il en a l’air. Il est important de bien s’en occuper, ainsi il tombera rarement malade. Certaines lignées sont cependant moins chanceuses que les autres et peuvent connaître des problèmes de santé spécifiques. Si vous avez peur de cela, tâchez de bien choisir une bonne lignée !

Crédit photo : ulkan  stock.adobe.com

Livres complémentaires pour le Carlin :

Découvrez d’autres races de chiens :

Pin It on Pinterest