Panier pour chien : 4 choses effrayantes qui y vivent

Panier pour chien : 4 choses effrayantes qui y vivent

Le panier d’un chien est loin d’être l’endroit le plus propre d’une maison. En plus des poils, des jouets mâchouillés et des autres trésors crasseux de votre compagnon, tout un écosystème évolue dans son tapis. Mais savez-vous vraiment ce qui s’y cache ? Quelles choses effrayantes vivent dans le lit de votre chien ?

Le panier du chien : un véritable écosystème

Visuellement, le panier de votre chien est certainement couvert de poussière, poils, taches et saletés diverses. Et pour cause ! Non seulement votre compagnon est relativement proche du sol (qui est souvent l’endroit le plus sale), mais en plus son pelage accroche et transporte un grand nombre de saletés. C’est d’autant plus le cas lorsqu’il se couche par terre ou joue à l’extérieur. Malgré des brossages réguliers, vous ne pouvez malheureusement pas vous débarrasser de toutes ces impuretés. Il est donc normal que le lit de votre toutou ne soit pas aussi immaculé que vous le souhaiteriez.

Pourtant, il ne s’agit que de la partie immergée de l’iceberg ! En effet, les choses les plus effrayantes dans le panier de votre compagnon sont rarement visibles à l’œil nu. Cela inclue de nombreux parasites, bactéries, virus et champignons. De quoi donner froid dans le dos…

Avant de voir comment limiter la propagation de ces intrus néfastes, voici les 4 choses les plus effrayantes qui cohabitent avec votre chien.

1. Des parasites externes dans le panier de votre chien

Puces, tiques et autres parasites externes peuvent rapidement envahir le panier de votre toutou. Comment ? En s’accrochant à ses poils, pendant une promenade en extérieur, par exemple. Une fois dans le lit, ces sales bêtes profitent d’un endroit chaud, assez protégé et potentiellement humide pour pondre des larves. Puis, lorsque les œufs éclosent, les parasites peuvent à nouveau envahir le pelage de votre compagnon pour sucer son sang… et pondre de nouvelles larves. Leur prolifération peut ainsi être très rapide. Pour éviter des réactions en chaîne, un seul mot d’ordre : prévention !

Aussi, dès que vous rentrez à la maison, vérifiez soigneusement le pelage de votre compagnon, pour vous assurer qu’aucun parasite ne s’y soit caché. De la même façon, ne laissez pas un autre animal s’approcher du panier de votre chien sans contrôler ses poils auparavant.

Ces précautions sont essentielles pour protéger votre chien des nombreuses maladies transmises par les parasites (infections, virus, maladie de Lyme, etc.).

2. La teigne

La teigne est un champignon microscopique, appelé « dermatophyte ». Il cause des dermato-mycoses (ou dermatophytoses), qui sont des infections fongiques de la peau, des poils et des ongles / griffes.

Chez les chiens, les symptômes d’une dermatophytose sont variés. Sur la peau, vous pouvez observer des plaques rouges, des démangeaisons et des croûtes. Votre compagnon peut aussi avoir les griffes cassantes et éventuellement perdre ses poils par endroits.

S’agissant d’un champignon, la teigne diffuse des spores sur votre toutou, mais également dans son lit. Une fois bien installée, elle s’y développe tranquillement et peut y vivre jusqu’à deux ans ! Si elle n’est pas traitée, l’infection fongique peut donc facilement se propager et contaminer d’autres animaux, voire des humains.

3. Des vers ronds (parasites internes)

La literie de votre toutou peut également regorger de multiples vers, qui n’attendent qu’une chose : coloniser ses intestins, voire des muscles ou des organes. Parmi ces parasites internes, le plus courant est le nématode, communément appelé « vers rond ».

Concrètement, les nématodes (ou némas) sont des vers très clairs voire translucides, et leurs œufs sont presque invisibles. Avant de trouver un hôte, ils vivent dans les sols humides, dans l’eau boueuse ou dans le bois mort. Une larve peut d’ailleurs vivre jusqu’à six mois sans hôte. Si le panier de votre chien est humide, il constitue donc un environnement parfait pour les nématodes.

En outre, le vers rond qui parasite le plus souvent le chien est l’ankylostome. Il cause surtout l’ankylostomiase (ou ankylostomose), une maladie potentiellement mortelle affectant l’intestin grêle. Egalement transmissible à l’homme, cette infestation cause des vomissements, des diarrhées, un gonflement du ventre et potentiellement des saignements dans les selles. Elle peut aussi engendrer une anémie. Très virulente, l’ankylostomiase peut rapidement se répandre dans le système digestif, puis dans le reste du corps.

4. Des salmonelles et des listeria

Les derniers indésirables qui squattent le lit de votre chien sont des bactéries : les salmonelles et les listeria.

Les premières sont des entérobactéries qui peuvent notamment provoquer la salmonellose ou la fièvre typhoïde. La contamination se fait surtout via les excréments d’animaux porteurs. Notez que les salmonelles survivent plusieurs mois dans un milieu humide et peuvent donc se développer facilement dans l’eau croupie contaminée.

Ensuite, les bactéries de la famille listeria se trouvent potentiellement partout : eau, sol, végétaux, etc. Elles se transmettent surtout par l’alimentation et peuvent causer la listériose. Chez les mammifères – y compris les humains – cette maladie se traduit par une septicémie, une méningite et des infections cervicales ou génitales. La listériose est d’ailleurs particulièrement grave pour les femelles enceinte pour deux raisons : elle favorise les fausses couches et se transmet au fœtus.

Comment nettoyer le lit de votre chien ?

Afin d’éviter la prolifération de ces intrus, il est essentiel de nettoyer régulièrement le panier de votre toutou (idéalement deux fois par mois).

Pour cela, il faut laver tous les éléments séparément. Retirez d’abord la housse qui protège la mousse du lit. Époussetez le tissu, puis enlevez tous les poils avec un aspirateur ou un rouleau spécial. Retirez ensuite les taches tenaces, puis direction la machine à laver ! Faites de même avec les couvertures et autres jouets en tissu.

Pendant ce temps, nettoyez la mousse du lit à la main ou en machine, avec de l’eau chaude et de la lessive hypoallergénique. Attention, soyez délicat pour ne pas déformer la mousse. Enfin, laissez sécher le tout à l’air libre et ne reconstituez le lit de votre chien que lorsque tout est parfaitement sec. Inutile de favoriser le développement d’autres champignons !

Exemple de panier pour chien facilement lavable :

L’acheter sur Amazon

Conclusion

Ainsi, le lit de votre chien peut accueillir tout un écosystème, composé de champignons, parasites et autres bactéries. Pour éviter une prolifération de ces intrus et une contamination de votre toutou (voire de votre famille), pensez donc à nettoyer régulièrement son panier !

Crédit photo : @fotolia

Comment retirer une tique sur un chien ? La tique contre-attaque !

Ce n’est pas un épisode de Star Wars, mais c’est une mise en garde pour vos toutous ! Le réchauffement climatique qui frappe la planète provoque un adoucissement des températures favorisant la multiplication des tiques. Auparavant, les hivers plus rigoureux contrôlaient la population de cet épouvantable insecte !

Qu’est-ce qu’une tique ?

La tique est un parasite de la famille des acariens. Hématophage, elle se fixe sur la peau et absorbe le sang. Si la tique s’infecte au cours d’un de ses repas, elle conserve le virus et peut alors l’inoculer à ses hôtes. Sa piqûre est ainsi responsable d’infections comme la maladie de Lyme ou la piroplasmose. L’homme est également concerné par certaines des maladies qu’elle véhicule.

Où la trouve-t-on ?

Sur l’Étoile Noire ? Mais non ! Elles sont partout : dans les campagnes, en ville , avec une préférence pour les lisières de forêts, les sous-bois chauds et humides, les arbustes et buissons.
Elle se déplace facilement, de victime en victime. En effet, la tique ne vit pas sur l’animal, mais y reste une courte période, juste pour effectuer son repas. Suite à une promenade en prairie, un chien peut revenir en ville avec un passager supplémentaire. Ainsi, ai-je eu l’immense surprise de découvrir une tique sur mon chien, alors que je rentrais d’une promenade citadine. Alors, soyez vigilants !

La prévention avant l’usage de la “Force”. Les moyens de lutter contre les tiques.

Comment dénicher les tiques ?

Pour être certain que votre animal ne risque rien, vérifiez son pelage après chaque promenade. On reconnaît facilement au toucher que quelque chose est fixé sur la peau du chien.

Les antiparasitaires externes sont vivement recommandés : souvent en pipettes (comme le Frontline ou l’Advantix) proposant une protection multiple (à large spectre) contre les tiques, les puces, les phlébotomes voire les poux et moustiques, on les trouve également sous forme de spray (plus ou moins supporté par le chien) ou de collier (j’apprécie le Scalibor). Si la durabilité de ce dernier est plus importante, son action est limitée car souvent monoparasitaire. Pour la posologie, référez-vous au mode d’emploi du produit choisi.

Un vaccin existe également, mais son efficacité est controversée (70%), et son coût est important – les vétérinaires sont donc peu enclins à l’administrer. Il est conseillé, en association avec un antiparaistaire externe, chez les animaux très exposés : chiens de chasses et chiens résidant au sud de la Dordogne et de l’Isère.

J’ai un chien qui adore explorer alors je n’ai pas le choix.

Comment retirer une tique ? Utilisez la nouvelle version du sabre laser : le crochet à tique.

tique

En cas de découverte d’une tique sur le derme du chien, ne paniquez pas : la tique doit rester 24h pour transmettre la maladie.

Rien de plus pratique que les tire-tiques, pour extraire la bestioles de sa victime ! Il suffit de placer la tique dans la fente du crochet , de le tourner délicatement dans les sens inverse des aiguilles d’une montre jusqu’à ce que la tique se détache.

Il est primordial d’enlever la tique complètement, sans en abandonner la tête dans la peau de l’animal, au risque de laisser perdurer le danger d’inoculation de maladie. Voilà pourquoi la brûlure superficielle du parasite au briquet est absurde et inadaptée.

Voici une vidéo expliquant l’usage du crochet pour retirer une tique :

“Que la force soit avec vous” ;).

Si vous avez aimé mon article cliquez sur “j’aime” et partagez-le.
Vous pouvez également laisser un commentaire et je vous répondrai !

De plus vous pouvez dorénavant vous inscrire à ma newsletter ! 😉

Pin It on Pinterest