Éduquer son chien doit demeurer avant tout une expérience gratifiante et plaisante, aussi bien pour le maître que pour l’animal. L’éducation canine est une belle façon d’offrir une vie agréable et épanouie à votre chien, mais aussi d’enrichir votre relation. Votre chien vous accorde toute sa confiance et à chaque séance, votre complicité ne fait que se renforcer. Pour apprendre un nouvel ordre à votre chien dans une atmosphère ludique, la technique des 3D se révèle être d’une grande efficacité. Cette méthode de l’éducation positive prend en compte la durée, la distance et les distractions. Mon précédent article sur le sujet : Qu’est-ce que la règle des 3D en éducation canine ?
Comment utiliser la règle des 3D avec son fidèle compagnon à quatre pattes ?

Un apprentissage progressif

La règle des 3D veut que les séances d’éducation demeurent brèves et agréables. Lorsqu’on commence à enseigner un ordre à un chiot ou à un chien adulte, il est impératif d’y aller par étapes. Pour cela, vous devez recourir aux trois paramètres de cette théorie essentielle en éducation canine et démarrer au niveau le plus faible.

Une faible distance

Cela signifie que dans un premier temps, vous devez vous tenir au plus près de votre tendre compagnon, autrement dit rester à une distance faible. Dans le cas contraire, il se sentira stressé et sera naturellement tenté de vous rejoindre car il n’a pas l’habitude d’être éloigné de son maître.

Une faible durée

Dans le même temps, ne soyez pas trop exigeant avec lui en termes de durée. Ainsi, l’ordre à exécuté doit être très court pour donner toutes les chances à votre chien de réussir l’exercice. Quelques secondes sont amplement suffisantes au début. Bien évidemment, cet élément est valable pour un ordre tel que « pas bouger », « non », « assis », « coucher » mais ne peut pas s’appliquer pour des ordres comme « saute », « roule », « vient ici », etc…

De faibles distractions

En début d’apprentissage, vous appliquerez également le plus faible niveau de distractions. Par exemple pour enseigner un nouvel ordre, vous commencerez dans une pièce où personne ne pourra venir vous importuner. N’espérez pas obtenir des résultats positifs dans un parc, où les diversions sont innombrables !

A chaque fois que votre chien vous obéit, félicitez-le et montre-vous généreux en récompenses.

Augmenter graduellement le niveau de l’exercice

Lorsque votre chien semble avoir bien assimilé l’ordre, vous pouvez accroître la difficulté. Là encore, ne soyez pas trop impatient et faites-le de manière progressive.

Augmenter un seul D à la fois

Ainsi, il convient d’augmenter chaque paramètre de manière indépendante afin de ne pas mettre votre gentille boule de poils en situation d’échec. Par exemple, si votre chien sait rester assis alors qu’il est relativement loin de vous et que des enfants jouent au ballon à proximité, il est primordial de diminuer à nouveau la distance afin de lui laisser tout le temps nécessaire de s’habituer à ce type de situation.

S’agissant de la durée, ne le félicitez plus au bout de 5 secondes mais 10 secondes, puis 20 secondes, etc… Puis, gardez une durée faible et un niveau de distraction tout aussi bas mais rehaussez celui de la distance. Eloignez-vous d’un pas en formulant votre ordre. Récompensez-le s’il atteint l’objectif recherché, puis reculez encore un peu plus.

Ensuite, réduisez la distance et la durée pour vous concentrer sur les distractions. Installez-vous dans le jardin. Les papillons qui volent et les insectes qui bourdonnent à côté de votre chien sont forcément bien plus intéressants que le travail qu’il est en train d’effectuer avec vous. Si malgré toutes ces sources de distraction il réussit à exécuter l’ordre jusqu’au bout, récompensez-le à nouveau tout en le félicitant allégrement.

Associer 2D pour encore plus de difficulté

Quand votre merveilleux compagnon est suffisamment à l’aise avec chaque D à un niveau plus élevé, il est possible de combiner deux paramètres. Cela peut être d’abord la durée avec la distance ou encore la distraction avec la durée ou enfin la distraction avec la distance. L’exercice peut s’avérer assez complexe à ce stade de l’apprentissage. N’hésitez pas à diminuer l’un des deux paramètres fans le cas où votre chien échoue, toujours dans l’optique de conduire votre chien vers la réussite. Bien entendu, il est encore trop tôt pour prendre en compte le troisième D. Le niveau des deux D doit encore demeurer relativement faible dans un souci constant de progresser à votre rythme.

Ce n’est que lorsque votre chien maîtrise vraiment l’ordre que vous pourrez additionner les 3D et obtenir un résultat de qualité. L’ordre pourra par exemple être maintenu 30 secondes, avec une distance de 3 mètres entre vous et votre adorable canidé. Corsez l’exercice en tenant une balle à la main s’il s’agit de son objet de prédilection ou un morceau de jambon. Veillez à toujours ajuster la durée et la distance à l’intensité de la distraction pour permettre à votre chien de resté attentif et ne pas le placer en situation d’échec. Gardez à l’esprit que l’échelle est à fixer en fonction de votre compagnon à quatre pattes ! Le niveau de difficulté dépend véritablement de chaque sujet.

Conseils mener votre chien vers la réussite

La progression est la clé de la réussite. En éducation positive, tout est mis en œuvre pour que le chien parvienne à atteindre son objectif et que vous preniez tous les deux du plaisir à vous entraîner. Développer une compétence demande du temps et les résultats ne sont pas tout de suite au rendez-vous. Soyez patient ! Sachez que la distraction apparaît comme étant le paramètre le plus difficile à adapter. En effet, les sessions d’éducation se réalise généralement dans des environnements où il n’est pas possible de tout contrôler. C’est le cas si des congénères jouent à proximité ou simplement si une personne passe alors qu’elle ne fait que promener son chien. L’autre secret réside dans la variété. Votre animal de compagnie risque de se lasser très rapidement si vous vous entêtez à reproduire toujours le même ordre dans les circonstances identiques. Montre-vous original et surprenant en exigeant de lui, par exemple, de rester coucher quatre secondes, puis quinze secondes et enfin huit. Libérez-le en le félicitant avec un enthousiasme démesuré et en le récompensant avec ses friandises favorites. C’est au maître de se montrer distrayant et amusant, de sorte que son chien trouve un intérêt aux séances d’éducation. Ces recommandations sont valables pour chacun des trois paramètres.

Le travail de la règle des 3D au clicker

La technique des 3D peut parfaitement être utilisée avec le clicker, une méthode qui rencontre un vif succès dans l’univers de l’éducation positive tant l’apprentissage se fait dans une période étonnamment courte. Particulièrement commode pour enseigner de nouveaux comportements, le clicker amène facilement le chien dans le sens du comportement désiré et séduit autant les novices que les plus expérimentés dans le milieu canin.

A lire : Qu’est-ce que le clicker training pour éduquer son chien ?

Le clicker training est façon douce de communiquer avec le chien, par le biais du renforcement positif. Tout d’abord, le clicker a fait son apparition au cours de la seconde guerre mondiale. Les scientifiques se sont basés sur le conditionnement classique mis en place par le docteur Ivan Pavlov en 1905 et le conditionnement opérant développé par le docteur B.F. Skinner en 1938. Tandis que le premier concept s’intéresse aux résultats d’un apprentissage associant les stimuli de l’environnement avec les réactions automatiques de l’organisme, la seconde théorie se rapporte à la réponse du sujet qui demeure volontaire, uniquement motivé par la récompense. Il apparaît évident que la récompense accroît la probabilité que le comportement se manifeste. A cette époque, les armées s’en servaient afin d’entraîner les pigeons à voler jusqu’aux avions écrasés. La méthode se révélait également efficace avec les chats, que l’on équipait d’un micro pour espionner les troupes ennemies. Les cynophiles se sont rapidement rendus compte que l’entraînement fonctionnait avec toutes les espèces. Finalement, tout ce qui mange est capable d’être réceptif au clicker !

Il s’agit tout simplement d’un petit boîtier en plastique muni d’une partie en métal. Il suffit d’appuyer sur son extrémité avec le pouce pour produire un double « clic » bien distinct. Ce son attire spontanément l’attention du chien. Dès que votre compagnon à quatre pattes exécute le comportement désiré, vous devez cliquer aussitôt et le récompenser. Le timing est d’une importance capitale. En effet, il aide le chien à comprendre que le bruit du clicker est un signe d’approbation de votre part et équivaut à une friandise ! En conséquence, votre chien se montrera d’autant plus attentif à l’ordre donné pour obtenir un « clic ». De plus, il demeure acteur de son apprentissage puisqu’il lui appartient de faire le bon choix s’il veut être récompensé. La méthode du clicker est extrêmement claire pour votre animal de compagnie, à tel point qu’elle outrepasse largement les limites de l’éducation traditionnelle. Le seul obstacle est éventuellement celui de l’imagination du maître et les capacités physiques du canidé.

Véritable philosophie d’entraînement, le clicker training repose sur la répétition d’un comportement positif et peut donc intervenir pour tout type d’exercice. Dans le cadre du travail de la Durée, de la Distance et de la Distraction, la méthode du clicker aide à progresser étape par étape. Une fois que l’on est certain que le chien a bien compris la raison pour laquelle il a obtenu une récompense, il est possible d’associer 2D. Puis lorsque le chien aura atteint l’objectif fixé avec cette difficulté supplémentaire, vous pouvez essayer les 3D ensemble. Vous constaterez que le clicker rendra les sessions encore plus ludiques et que votre doux compagnon assimilera d’autant mieux l’ordre donné. En effet, ce moyen de communication est très précis puisque le « clic » indique explicitement quel geste sera récompensé. Dans ce contexte, il conduit nécessairement votre animal de compagnie sur le chemin de la réussite, qui manifestera un intérêt certain pour son entraînement. Par ailleurs, le clicker participe au renforcement de la relation entre le maître et son chien. Peu importe votre humeur, si vous êtes fatigué ou en colère le jour de la séance, le fameux « clic » ne laisse rien transparaître contrairement à la voix. Votre fidèle compagnon peut témoigner d’une confiance aveugle en vous, dans le sens où sa sensibilité ne peut pas être mise à rude épreuve par votre façon de donner une commande. Finalement, jamais votre complicité n’aura été aussi forte !

Sources :

– Direct Vet – Education canine : la technique des 3D
– Mes Sages Canins : L’art de communiquer efficacement avec son chien
– De Main de Maître : L’entraînement d’un chien au Clicker ou « Clicker training »

Crédit photo : @fotolia

Comment utiliser la règle des 3D avec son chien ?
5 (100%) 1 vote

Pin It on Pinterest

Shares
Share This
C'est POUR VOUS ! Téléchargez le guide pour éduquer votre chiot ! (Gratuit)Je veux mon LIVRE !