Le manque de socialisation du chien est un problème. En cas de changement d’environnement ou en présence d’inconnus, certains chiens sont très mal à l’aise, angoissés voire agressifs. Bien souvent, la cause n’est autre qu’un manque de socialisation. Découvrez donc 7 comportement gênants, liés à un manque de socialisation du chien.

Socialisation du chien : de quoi parle-t-on ?

La socialisation est un processus d’apprentissage de la communication avec d’autres individus. Dans le cas du chien, cela concerne aussi bien les relations avec ses congénères qu’avec les humains et les autres animaux.

Cette socialisation est donc un élément essentiel de l’éducation d’un chiot. Il s’agit de lui apprendre que tout ce qui est nouveau et/ou différent n’est pas forcément mauvais et/ou effrayant. Avec une bonne socialisation, vous favoriserez la confiance de votre toutou et l’aiderez à répondre de manière adéquate aux nouveautés qu’il rencontrera tout au long de sa vie.

A l’inverse, un manque de socialisation peut avoir des conséquences très néfastes… Voici donc 7 comportements gênants qu’un chien peut développer s’il n’a pas été assez socialisé.

1. Comportement craintif

Un manque de socialisation peut entraîner une attitude craintive généralisée chez le chien. Peu habitué à la nouveauté, le moindre élément anormal l’effraie, voire l’angoisse. Bref, votre compagnon a peur de tout ! Il peut alors être effrayé par une chose aussi anodine qu’un sac plastique qui s’envole par un coup de vent ou par un objet trop gros à son goût (et donc perçu comme menaçant).

Dans certains cas, cette anxiété peut même devenir paralysante. A tel point que le chien refusera tout changement d’environnement ou situation nouvelle.

2. Réactions excessives, agressivité

La peur engendre parfois une réaction de défense excessive, se traduisant par un comportement agressif. Se sentant menacé, le toutou devient alors agressif pour contrer la « menace » qu’il a identifiée. Cette réaction permet également de masquer sa peur face à l’ennemi.

Seulement, un chien trop peu socialisé a tendance à considérer toute nouveauté – positive ou négative – comme une menace. La seule façon d’éviter que votre toutou se sente menacé par un simple parapluie ou une feuille qui s’envole dans votre cour est de le socialiser suffisamment tôt.

3. Difficile à gérer au quotidien

Pour un chien non socialisé, la nouveauté (et donc le danger) est partout ! Dans ces conditions, il est difficile voire impossible de faire certaines actions simples du quotidien. Nettoyage, brossage, entretien des griffes, etc. : ces manipulations sont immédiatement vues comme des tortures. Vous devez donc conduire votre chien chez le vétérinaire, qui s’en chargera à votre place. Contraignant… et coûteux !

4. (Hyper)sensibilité aux sons

De nombreux chiens ont peur des feux d’artifice et des coups de tonnerre. Jusque-là, rien d’anormal. Mais lorsqu’un toutou manque de socialisation, il devient craintif au moindre son inattendu : le bip du micro-onde, les pales du ventilateur, une alarme de voiture dans la rue, etc. Effrayé par ses bruits, il s’en éloignera alors autant que possible, voire se cachera.

5. Peur des nouveaux environnements

Évidemment, si un chien peu socialisé a peur de tout, il est également réticent aux sorties. Pour lui, dévier de votre parcours de promenade habituel est extrêmement perturbant. Certains toutous peureux vont même jusqu’à craindre de mettre le museau dehors ! On parle alors d’agoraphobie : pour les chiens qui en souffrent, tout ce qui est en dehors de la maison est potentiellement dangereux.

6. Nervosité au contact des gens

La socialisation passe notamment par la rencontre d’humains amicaux. Pour un chien craintif, les gens sont impressionnants.

Afin d’éviter ce souci, il est important de présenter à votre compagnon des humains de tous genres, styles et ethnies : adulte / enfant / personne âgée, homme / femme, avec barbe / chapeau / lunettes, etc. Cette variété rassurera votre chien et lui montrera que tous les étrangers ne sont pas une menace. Dans le cas contraire, il sera peureux et/ou agressif dès qu’il rencontrera une nouvelle personne ou un humain sortant de l’ordinaire.

7. Malaise avec les autres chiens

Vous aimeriez que votre boule de poils ait des copains chiens ? La socialisation est également la clé !

Si votre compagnon n’est pas habitué à rencontrer des congénères dès son plus jeune âge, il se montrera méfiant au moindre contact. En effet, les toutous ont des comportements sociaux assez marqués, notamment pour jouer. Si le vôtre n’a pas appris ce langage auprès d’autres confrères, il ne saura pas comment réagir le moment venu. Ici encore, sa réaction par défaut sera certainement la crainte et/ou l’agressivité. Pas idéal pour se faire des amis…

Comment socialiser mon chien ?

Afin d’éviter ces comportements gênants, une seule solution : socialisez votre chien !

En pratique, la période de développement social du chiot est assez courte, puisqu’elle a lieu à l’âge de 8 à 14 semaines. Cet apprentissage de la vie passe par des rencontres (avec des personnes et d’autres animaux) et la découverte de nouvelles choses et de lieux différents. Un chien est naturellement curieux, profitez-en !

Pour cela, vous pouvez d’abord inscrire votre chiot à une classe de socialisation. Il y rencontrera des congénères et pourra apprendre les règles du jeu amical avec eux.

Ensuite, prenez le temps d’explorer avec votre compagnon :

  • Touchez toutes les parties de son corps (pattes, griffes, oreilles, truffe, ventre, etc.) pour qu’il s’habitue à ce type de contacts et se laisse faire pendant vos futures manipulations.
  • Faites rencontrer des personnes variées et amicales à votre chien, à son rythme.
  • Exposez-le à différents bruits faibles, puis plus forts (électroménager, télévision, sonnette, etc.).
  • Laissez-le explorer par lui-même, notamment pendant les promenades. Au début de la socialisation, évitez cependant les lieux très fréquentés par d’autres chiens.

Et même lorsque votre chien sera adulte, veillez à entretenir cet apprentissage en l’habituant à de nouvelles choses, en lui faisant rencontrer d’autres personnes et animaux. On parle alors de « sociabilisation », la continuité de la socialisation.

Conclusion

La socialisation est donc un processus d’apprentissage qui habitue votre chiot aux nouveautés et renforce sa confiance de manière générale. Pour de meilleurs résultats, soyez patient et adaptez-vous au rythme de votre toutou ! En le socialisant dès son plus jeune âge, vous lui donnez toutes les cartes nécessaires pour bien gérer les nouvelles expériences au cours de sa vie.

Crédit photos : @fotolia

Manque de socialisation du chien : 7 comportements gênants au quotidien
5 (100%) 6 votes
C'est POUR VOUS ! Téléchargez le guide pour éduquer votre chiot ! (Gratuit)Je veux mon LIVRE !

Pin It on Pinterest

Shares
Share This