Pour moi, le renforcement positif est la meilleure méthode éducative. Je la recommande vivement aux propriétaires de chien qui souhaitent que leur animal progresse.

Elle permet notamment de développer une complicité entre l’homme et le chien , capable de comprendre environ trois cents codes, verbaux ou gestuels. Mon chien en maîtrise environ vingt-cinq.

Peu importe son âge, il est important de continuer à apprendre des choses à son chien. Beaucoup pensent qu’un chien, une fois adulte, ne peut plus rien apprendre : comme un humain, l’animal peut acquérir de nouveaux comportements tout au long de son existence.

Le renforcement positif est une méthode d’entrainement permettant d’apprendre de nouveaux tours à votre chien ou de modifier de mauvais comportements (comme l’aboiement lorsque la sonnette retentit). Tout réside dans la répétition d’un ordre, dont la réponse adéquate est récompensée par un « motivant ».

Le principe du renforcement positif :

Le motivant (friandise, croquette, saucisse, balle…) va inciter votre chien à comprendre ce que vous attendez de lui. Plus le motivant l’intéresse, plus il s’efforcera de réussir, de vous contenter, pour obtenir sa gratification. Si la nourriture ne motive pas votre chien, on peut également se servir d’un jouet.

On récompense les bons comportements tandis qu’on ignore les mauvais.

Grâce au renforcement positif, le chien aura toujours envie de fournir davantage de travail appliqué !

A contrario, le renforcement négatif, basé sur la contrainte, frustrant, apporte une réponse minimale.

On sait que « tout travail mérite salaire », et si le salaire est basé sur la qualité du travail, on s’échine à produire le meilleur pour gagner une bonne rétribution. Idem pour le chien, qui, attiré par la récompense, s’emploiera à vous satisfaire pour la recevoir.

Ainsi, il faut « payer » pour voir son chien son chien effectuer un « roulé boulé », mouvement peu naturel, bref, lui octroyer une friandise !

Le fonctionnement du renforcement positif avec un chien :

Si le chien réagit correctement à l’ordre « assis ! », on le récompense tout de suite, pas cinq minutes après : le timing est important puisqu’il permet la mémorisation de l’exacte  association ordre/réponse..

Le motivant, pour le reste de sa vie ? Bien sûr que non, il ne sert que la durée de l’entrainement. Une fois la réaction à un ordre donné acquise, quel que soit l’environnement (dans la rue, en forêt, à la maison, au milieu d’autres chiens, dans une flaque d’eau…), on supprime progressivement le motivant. Il ne sera redonné que de façon aléatoire : le chien continue à obéir, motivé à l’idée d’obtenir une récompense.

Erreur à ne pas commettre : montrer la friandise au chien pour le motiver. Cette dernière doit rester cachée dans votre poche. Sinon, on peut rester prisonnier de la récompense.

Conclusion :

Le renforcement positif est une méthode éducative éprouvée, efficace, qui permet en outre de développer une réelle complicité entre vous et votre chien. L’absence de contrainte favorise un apprentissage serein, avec, en revanche, beaucoup  d’entrainement et de patience. L’exercice n’est acquis que quand on peut le faire dans toutes les situations !

A vous de jouer !

Si vous avez aimé mon article cliquez sur « j’aime » et partagez-le.
Vous pouvez également laisser un commentaire et je vous répondrai !

De plus vous pouvez dorénavant vous inscrire à ma newsletter ! 😉

Pourquoi choisir le renforcement positif avec un chien ?
Evaluez cet article
C'est POUR VOUS ! Téléchargez le guide pour éduquer votre chiot ! (Gratuit)Je veux mon LIVRE !

Pin It on Pinterest

Shares
Share This