Bienvenue sur Nosamisleschiens.fr, profitez de la livraison gratuite dès 49€ d'achat ! Boutique

Bienvenue sur Nosamisleschiens.fr !
Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sous doute lire mon livre OFFERT qui vous donne 7 exercices pour éduquer votre chien (même les plus turbulents) :
Cliquez-ici pour télécharger le livre
Merci de votre visite et bonne lecture !

Mon chien a de la fièvre, que faire ?

Votre chien n’est pas en forme ? Il vous semble abattu, fatigué, voire apathique ? Vous avez vu juste, il est certainement malade. Malheureusement, il est souvent difficile de s’occuper correctement d’un animal malade, car nos amis à quatre pattes ne peuvent pas s’exprimer facilement. C’est donc à nous, maîtres dévoués et aimants, d’apprendre à décrypter les signes. La fièvre étant une des principales réactions de l’organisme en cas d’agression, voici comment reconnaître ses symptômes et agir en conséquence.

Pourquoi les chiens ont-ils de la fièvre ?

De manière générale, la température normale d’un chien est un peu plus élevée que celle des humains, puisqu’elle varie entre 38 et 39,5 degrés. Cette variation dépend notamment des races et des circonstances.

Comme chez les autres mammifères, il arrive que la température corporelle d’un chien augmente ponctuellement à un niveau plus élevé que la moyenne. Il s’agit souvent d’une réaction du système immunitaire à une agression. Afin de lutter contre le mal, l’organisme provoque alors… de la fièvre (aussi appelée « hyperthermie »).

Les principales causes de la fièvre canine sont les suivantes :

Un simple « coup de chaud »

La température de votre toutou peut facilement augmenter en cas de fortes chaleurs ou s’il vient de faire de l’exercice. D’ailleurs, la plupart des races brachycéphales – tout simplement les races ayant un museau écrasé (comme le bouledogue, le carlin ou le pékinois) – peuvent subir d’importantes hausses de température en situation de stress ou après un effort important, même s’il ne fait pas très chaud.

Dans ces cas précis, il n’y pas de réelle raison de vous inquiéter. Assurez-vous que votre compagnon boive suffisamment d’eau et installez-le dans un endroit frais, pour qu’il se remette plus rapidement. Et si la fièvre ne descend pas, elle peut alors cacher autre chose…

Une inflammation importante

En réponse à une agression externe voire interne, les défenses immunitaires du chien s’activent. Parmi les symptômes courants, on trouve les rougeurs, les gonflements, la douleur et une sensation de chaleur localisée ou générale. Cette dernière peut se traduire par de la fièvre.

D’ailleurs, une des inflammations les plus répandues est la percée des dents d’adultes. En effet, de la même façon que les bébés humains « font leurs dents », les chiots sont également soumis au même rituel. Aux alentours de quatre mois, les dents de lait font place aux dents définitives. Pendant le processus, des inflammations des gencives sont fréquentes et peuvent engendrer de la fièvre.

Une infection plus ou moins sévère

Si votre chien est contaminé par un micro-organisme infectieux (comme un virus, une bactérie, un champignon ou un parasite), son corps aura une réaction de rejet. Cette réponse se traduira surtout par des maux de tête, une certaine agitation et de la fièvre.

Une infection peut survenir en cas de contamination directe (contact avec un autre chien malade, par exemple) ou se développer à partir d’une simple inflammation. Cela peut notamment arriver lorsqu’une plaie s’infecte ou quand une pathologie bénigne s’aggrave.

Comment savoir si votre chien a de la fièvre ?

Généralement, on parle de fièvre lorsque la température du chien dépasse les 39 degrés et s’accompagne d’un abattement général.

La prise directe de température est la manière la plus fiable de savoir si votre compagnon a de la fièvre. Pour cela, il suffit d’introduire un thermomètre électronique par voie rectale. Un thermomètre humain, vendu en pharmacie, convient tout à fait (choisissez un modèle pour adulte, à résultat rapide de préférence). Si vous n’êtes pas à l’aise avec cette pratique, confiez-la à votre vétérinaire.

Exemple de thermomètre électronique

Mais avant de passer à la prise de température – exercice désagréable pour votre toutou et vous-même – soyez attentif aux différents symptômes d’un état fébrile :
La truffe est chaude et particulièrement sèche au toucher.
Les yeux sont humides et troubles, un peu « vitreux ».
Votre chien paraît abattu, apathique, voire nerveux. Il a tendance à se proscrire.
Il tremble ou a des spasmes.

En cas de fièvre, il arrive également que d’autres symptômes liés au système digestif apparaissent : manque d’appétit, douleurs abdominales (souvent reconnaissables par la prostration de votre compagnon), vomissements, etc.

Si votre chien a effectivement de la fièvre et présente plusieurs symptômes additionnels et persistants, mieux vaut consulter votre vétérinaire. De plus, même si la fièvre n’est pas accompagnée d’autres symptômes, une température trop élevée sur une trop longue durée peut provoquer d’autres désagréments, comme des convulsions. Pour soulager votre chien, il faut donc agir rapidement.

Comment soigner la fièvre chez votre chien ?

D’abord, votre compagnon fiévreux a besoin de repos et doit bien s’hydrater. S’il tremble, couvrez-le avec une couverture légère et restez à ses côtés pour le rassurer. Pour calmer la fièvre, vous pouvez également rafraîchir votre toutou en passant des serviettes imbibées d’eau fraîche sur son visage et son ventre. Attention, pas de douche froide, qui provoquerait un choc thermique ! Préférez un bain tiède, plus doux pour son organisme. Si, malgré ces attentions, l’état de votre chien stagne ou empire, consultez votre vétérinaire.

Quoi qu’il en soit, ne pratiquez jamais l’automédication : en cas de fièvre persistante, faites confiance à votre vétérinaire. Selon l’éventuel problème sous-jacent qu’il aura identifié (inflammation, infection, etc.), il prescrira les médicaments nécessaires à votre toutou. Il s’agira souvent d’antiinflammatoires, d’antipyrétiques, voire d’antibiotiques.

Et si votre chiot a de la fièvre à cause de la poussée de ses dents, vous pouvez attendre patiemment que le processus se termine (quelques jours, tout au plus). Petite astuce : placez ses jouets préférés au congélateur ; mordiller un objet froid calmera l’inflammation. Si votre chiot souffre particulièrement, vous pouvez aussi consulter votre vétérinaire, qui prescrira éventuellement des médicaments adaptés.

Conclusion

Même si votre compagnon peut avoir une légère fièvre lorsqu’il fait trop chaud ou après un effort intense, restez attentif aux autres symptômes qui pourraient cacher des problèmes sous-jacents. En effet, la fièvre est rarement un problème isolé et peut être le signe d’autres ennuis de santé (inflammation, infection). Alors ouvrez l’œil !

Votre chien à déjà eu de la fièvre ?

Racontez-nous votre expérience dans les commentaires.

Crédit photo : @fotolia

Bienvenue sur mon blog spécialisé dans l'éducation canine. Je m'appelle Paul. Je suis moniteur en éducation canine 1er degré dans un club canin. Je partage avec vous mes difficultés et mes réussites dans l'éducation de mon chien Freesby. J'ai à cœur de vous transmettre mes expériences, ainsi que des astuces qui vont vous aider à avoir un chien "bien dans ses pattes" !

Comments (10)

  1. Bonsoir,
    J’ai été l’heureuse maîtresse de 5 chiens BA. C’était une famille, en tout cas une partie, puisque ma chienne a eu 10 bébés. Malheureusement, 2 non pas survécu. C’est encore une douleur intense pour moi, même 13 ans plus tard…
    Je ne parlerai pas trop de cette époque car elle me rappelle le décès de ma maman, l’AVC de mon papa, et la grossesse de ma chienne alors que je ne le savais pas quand je suis partie m’occuper de mon papa.
    Après 1 mois d’absence, ma chère Sweet ou Sweety, une magnifique BA pure race, à poils longs (qui a vécu 15 ans et 5 mois) m’accueille avec Alpha, un chien magnifique, BA croisé avec Malinois (tout portait à le croire…) et un fidèle compagnon jusqu’à l’âge de 14 ans. Pourtant, chiot d’1mois et demi, sa vie n’était pas du tout garantie : pris à la SPA de Nice, et très malade car son corps entier était envahi par des tics. Après des soins quotidiens, piqûres notamment, et avec beaucoup d’amour, au bout d’1 mois, il est sauvé.
    Bref, ma chienne à mis bas le lendemain de mon arrivée. 48H sans dormir pour moi. Mes bébés sont nés : le 6/2/2005 pour l’une d’entre eux, le 7/2/05 sont nés 6 autres et les 3 derniers le 8/2/05.
    Ce fut très pénible car ma pauvre chienne n’a pas eu l’aide indispensable pendant sa gestation, je ne savais rien car l’ami qui devait donner à manger à ALPHA et SWEET ne m’a jamais appelée pour me dire que ma chienne avait énormément grossi, et forcément je n’étais pas prête et je ne savais pas que faire. J’ai rapidement appelé l’éleveuse de ma chienne.
    Bref, je me suis beaucoup occupée de mes bébés. Les soins vétérinaires étant assez lourds, j’ai commencé à me documenter sur des méthodes naturelles. Je les ai donc soigné avec l’argile, l’homéopathie, les huiles essentielles, etc… Bien sûr, pas à l’aveugle mais avec l’aide de nombreux livres que je me suis procurée.
    Ma première chienne BA, prénommée ENJOY, a vécu 12 ans. À l’époque, je faisais une confiance aveugle au vétérinaire.
    Depuis, j’assume ma responsabilité de maîtresse et j’espère, sans laisser mes amours souffrir, je fais mon maximum pour leur bien être.
    Je les veille en restant à côté d’eux afin de répéter les soins quand il s’agit de granules homéopathiques. Idem pour les cataplasmes et pour tout le reste.
    Alors que je n’y croyais absolument pas, j’ai vraiment vu les bénéfices pour les chiens d’être soignés naturellement. Mais je reste une maîtresse raisonnable car j’aime mes chiens, bien qu’aujourd’hui, il ne me reste qu’ARROYO et son frère TOY qui vont avoir 13 ans le 7/2/18, et je n’hésite pas à les emmener chez mes vétérinaires quand je me rends compte que je n’y arrive plus.
    Je suis connue comme quelqu’un de très sérieuse par mes vétérinaires parce qu’ils savent tout l’amour que je porte à mes chiens et que les soins que je leur prodigue sont toujours excellents.
    Malheureusement, aujourd’hui, nos animaux ont les mêmes maux que les humains.
    J’ai d’ailleurs perdu en 1 mois, leur petite sœur PUPPY, d’un cancer. Quand je l’ai appris, j’ai dépensé beaucoup pour elle car je voulais la sauver. Elle ressemblait tellement à sa douce maman car elle était la seule à avoir le poil longs. C’était un BA magnifique. La maladie est malheureusement très souvent la plus forte… Elle est partie le 5 avril 2017, 7 mois après sa maman. Elles étaient très fusionnelles.
    Mon chagrin est toujours immense car perdre la maman et sa fille quasiment en même temps, pour moi 7 mois, c’est rien, pas faciles à accepter… J’en souffre encore beaucoup car tous mes chiens sont extrêmement fidèles, même si cela semble curieux, très reconnaissants, ALPHA s’est battu pour vivre car, alors que j’avais des problèmes personnels, il voulait rester à mes côtés, comme un soutien. Un de mes vétérinaires me l’a dit. La séparation a encore été plus difficile.
    PUPPY était la petite sœur car elle est née le 8/2/05, elle était la 8ème. Je me souviens très bien car, déjà à la naissance, elle était en train de s’éteindre. Pendant 2H, je lui ai fait des massages cardiaques, je l’ai frictionnée, comme une prématurée, je l’ai réchauffée sur ma peau en la mettant sur ma poitrine, et j’en passe… Résultat : elle était sauvée au bout de 2H et moi, épuisée, et ce n’était pas fini… puisque 2 autres arrivaient.
    Pour conclure, ce soir, j’ai ARROYO fiévreux : 39.9, c’est vraiment beaucoup. Alors, quand j’ai vu que la fièvre montait à 23H, et même déjà avant, quand je l’ai vu abattu, je lui ai donné plusieurs granules homéopathiques différentes car en prenant la température, le thermomètre affichait 39.2 à 21H.
    Je dors donc sur le canapé. Je lui ai aussi donné de l’argent colloïdal. Des sites vétérinaires le préconisent aussi. Je le faisais déjà avant.
    Je vais essayer de me reposer tout en surveillant mon chouchou.

  2. 1H10 du matin, ce jeudi 11/1/18 : la température d’ARROYO est descendu à 39.3°.
    Je peux enfin m’endormir, le cœur plus serein.
    C’est un amour de chien car je viens de lui redonner des granules qu’il accepte volontiers. Je lui ai aussi donné de l’eau avec un peu de miel.
    Il s’est retourné dans son matelas et là, il est reparti à dormir.
    Il était en train de dormir profondément quand j’ai commencé à m’installer sur le canapé. Du coup, il s’est réveillé et j’en ai profité pour reprendre sa température. Comme je suis soulagée qu’elle soit redescendu, même si je suis consciente qu’elle peut reprendre… 39.3° c’est quand même un peu de fièvre…
    Ce matin, c’est-à-dire mercredi puisqu’il est déjà 1H26 et nous sommes jeudi 11/1, il avait 37.7 puis 38.3 et quelques heures après, alors qu’il s’est reposé toute l’après-midi… à 21H il avait 39.2°, 5H après avoir mangé la moitié de ses croquettes car la nuit dernière, il y a 24H, il avait vomit son repas…

  3. Bonjour,
    Notre BA est fiévreux, nous l’avons emmener cette nuit en urgence et les radios n’ont rien donné, nous pensons à un empoisonnement ??? nous ne savons plus quoi faire il avait hier au soir un 40° de fièvre.
    Et là ça ne descends pas.

  4. Ne pas perdre de temps avant d’appeler le véto ! les urgences sont vraiment à prendre en compte et immédiatement !

  5. Surtout ne pas perdre de temps à vouloir en gagner ! En cas d’urgence, un appel immédiat au véto est inévitable pour éviter le pire….

  6. Bonsoir, je suis coincée au Maroc, impossible de trouver un veto et mon petit chien presque 4 mois à 40,3 de fièvre, je l’ai refroidi avec des serviettes froides mais rien n’y fait, la température ne baisse pas, elle tremble beaucoup, je ne sais plus quoi faire

  7. Sa température a continué de grimper jusqu’à 40,8! Nous lui avons donné un antibio puis la température a légèrement baissé. Je lui ai pris sa température toute les heures jusqu’à 5:30 du matin ou mon cerveau a rendu l’âme et j’ai repris à 8h. Elle est actuellement à 39,3… on croise les doigts pour que ça se calme et qu’elle aille mieux le temps de trouver un veto

    1. Oui, l’idéal serait d’avoir un avis vétérinaire très rapidement. Vous pouvez toujours en contacter un par téléphone même si vous n’êtes pas proche de sa clinique. Il pourra avoir un avis et déterminer l’origine de la fièvre. Je croise les doigts pour qu’elle aille mieux.

      Paul

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer

Panier (0)

Cart is empty Aucun produit dans le panier

Nosamisleschiens.fr

Eduquer son chien ou chiot ensemble !