Bienvenue sur Nosamisleschiens.fr, profitez de la livraison gratuite dès 49€ d'achat ! Boutique

Bienvenue sur Nosamisleschiens.fr !
Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sous doute lire mon livre OFFERT qui vous donne 7 exercices pour éduquer votre chien (même les plus turbulents) :
Cliquez-ici pour télécharger le livre
Merci de votre visite et bonne lecture !

L’Alaskan Klee Kai : un mini Husky au caractère bien trempé

Très rare en France, l’Alaskan Klee Kai vient d’Amérique du Nord et plus précisément d’Alaska. Ce Husky miniature, énergique et enthousiaste, n’est pas bien connu en France à l’heure actuelle. Il mérite toutefois que l’on s’intéresse à lui : un petit gabarit, qui regroupe beaucoup des traits de caractère des chiens nordiques, il s’agit d’un excellent compagnon d’activité physique et constitue un membre de la famille à part entière ! Mais attention, car sous son visage d’ange se cache un fort tempérament…

Un Husky miniature

L’Alaskan Klee Kai est un Alaskan Husky miniature. Il mesure de 33 à 44 cm au garrot, pour un poids allant de 4 à 10 kg environ ce qui en fait un chien peu encombrant et plus propice à s’adapter à la vie en ville (même s’il préfère les grandes étendues et la campagne).

Il en existe 3 variétés : le Toy (33 cm), le Miniature (de 34 à 39 cm) et le Standard (à partir de 40 cm).

Avec son museau pointu, ses yeux en amande et ses oreilles triangulaires dressées, il possède de multiples similitudes avec le Husky de Sibérie. Et comme ce dernier, il présente également une démarcation au niveau de son visage, appelée le masque.

Petit chien à l’allure élancée, au poil mi-long fourni et au sous-poil abondant, sa robe est le plus souvent grise et blanche, ou noire et blanche comme de nombreux nordiques. Il existe cependant des individus de couleur brun ou rouge, teintes qui restent admises si tant est que le masque caractéristique soit présent.

L’Alaskan Klee Kai a une durée de vie moyenne de 14 ans.

L’histoire de l’Alaskan Klee Kai

Dans les années 70, Linda Spurlin, originaire d’Alaska, découvre une toute petite femelle Alaskan Husky, appelée Curious. Prise d’affection pour ce mini chien, elle décide de l’adopter, puis d’élever de nouveaux individus du même gabarit qu’elle.

Avec l’aide de sa famille, elle crée une version miniature de l’Alaskan Husky en croisant des chiens de petite taille avec d’autres races nordiques (notamment le Husky Sibérien). Elle veille à bien choisir ses animaux afin d’établir une lignée cohérente et de sélectionner les meilleurs éléments. Son idée est de garder certains traits de l’Alaskan, mais d’en faire un chien de compagnie et non de travail. Linda Spurlin reste cependant très vigilante sur un point : l’Alaskan Klee Kai n’est pas un Alaskan Husky atteint de nanisme, il est de taille réduite.

Au départ, les sujets étaient élevés pour elle uniquement, mais l’apparence de ce Husky attire rapidement l’attention de nombreux amoureux des chiens. Elle décide donc dès 1988 de rendre cette nouvelle « race » publique. Elle la nomme « Klee Kai », pour sa signification : « petit chien »  en Inuit.

En 1995, elle arrête l’élevage en cédant ses animaux à Eileen Gregory qui prend la relève.

L’Alaskan Klee Kai, bien que très apprécié en Amérique du Nord, reste toutefois très rare : moins de 1000 individus sont actuellement recensés.

Reconnue comme une race à part entière depuis 1997 par l’United Kennel Club (l’un des 2 clubs canins de référence aux États-Unis), elle ne l’est cependant pas encore par la FCI (Fédération Cynologique Internationale) ni par la SCC (Société Centrale Canine).

D’ailleurs, son « ancêtre » l’Alaskan Husky lui-même n’est pas considéré comme une race par la FCI. En effet, à la différence du très connu Husky de Sibérie, l’Alaskan Husky est un mélange de différents nordiques, primitifs et de loups domestiques. Le but étant de faire de lui un animal sportif, endurant et capable de résister au froid. Il n’existe donc pas vraiment de lignée, même si la sélection est rigoureuse, et que chaque croisement a pour objectif d’améliorer les performances et les caractéristiques des chiens.

Un sacré caractère

Contrairement aux prédispositions de l’Alaskan Husky (destiné au travail), l’Alaskan Klee Kai est plutôt un chien de compagnie. Mais il reste très actif et a un grand besoin de se dépenser.

Curieux, vif, et très intelligent, il lui faut un maître disponible pour lui et particulièrement sportif.

Cette boule de poils affectueuse et attachante apprécie de faire partie d’une famille qui lui consacre du temps et de l’amour.

Le Klee Kai adore le contact avec les enfants, qui aiment son côté joueur et infatigable (mais comme pour tous les chiens, il est essentiel de ne pas les laisser seuls avec l’animal et de leur faire comprendre que le chien mérite d’être respecté).

Comme beaucoup de chiens primitifs et nordiques, l’Alaskan Klee Kai possède un caractère très affirmé et a aussi besoin d’un peu d’indépendance. Il apprécie de découvrir son territoire et de l’étendre : il est d’ailleurs important de le laisser vaquer à ses occupations en veillant à réduire les risques de fuites, sources de dangers pour lui.

Également excellent chasseur, son instinct de prédation est très développé. De fait, il est plus enclin aux fugues, et la compatibilité avec les chats, les oiseaux, ou les NAC reste très complexe.

Assez craintif avec les étrangers, il n’est pas réputé pour être agressif, mais cette particularité fait de lui un bon gardien.

La vie avec un Alaskan Klee Kai

En raison de ses origines, l’Alaskan Klee Kai est un chien d’extérieur, fait pour vivre à la campagne ou dans une maison avec un terrain bien clôturé !

Mais en raison de son petit gabarit, il s’adapte assez facilement à la vie en appartement s’il a de nombreuses sorties quotidiennes.

Dans les deux cas, il a besoin d’activités physiques et mentales pour le stimuler et l’épuiser. Agility, flyball ou encore canicross sont des disciplines qui lui conviennent parfaitement.

L’Alaskan Klee Kai n’exige pas d’entretien particulier, car il est plutôt rustique. Cependant, il présente 2 mues par an pendant lesquelles il perd une quantité très importante de poils. Il nécessite un brossage chaque jour, surtout durant ces périodes.

En raison de son indépendance et de son caractère chasseur, il va facilement partir en vadrouille. Par conséquent, il faut prévoir de vérifier très souvent la présence de parasites (puces, tiques, épillets…) ainsi que de petites blessures. Mieux vaut aussi être attentif à sa vermifugation régulière et à sa vaccination.

La santé de l’Alaskan Klee Kai

L’Alaskan Klee Kai est plutôt rustique. Cependant, il peut être sujet à certaines pathologies, telles que :

  • des malformations cardiaques ;
  • de l’hypothyroïdisme causé par affection auto-immune qui détruit la glande thyroïde  ;
  • une déficience FVII, une maladie génétique liée à un facteur de coagulation pouvant provoquer des problèmes sanguins (un test ADN a d’ailleurs été mis en place par l’université de Pennsylvanie) ;
  • dans certains cas, une réaction accrue à la vaccination.

Une éducation positive

Comme beaucoup de primitifs, l’Alaskan Klee Kai n’est pas un chien facile, car il possède un fort caractère. Il est donc préférable d’avoir un peu d’expérience avant d’acquérir un animal de ce type, qui ne conviendra pas à un débutant. Sans être novice, il peut tout de même être intéressant de se faire aider par un éducateur canin (ou en s’inscrivant dans un club) pour parvenir à apprivoiser et éduquer ce petit chien. Il est cependant réputé pour être plus facile que l’Alaskan Husky.

Il nécessite une bonne complicité avec son maître et doit lui faire confiance pour que leur relation soit forte. Aucune forme de maltraitance ou de violence ne doit être employée avec les chiens de façon générale, et encore moins avec l’Alaskan Klee Kai, car il ne la supporte pas du tout : une éducation positive et respectueuse est à privilégier pour lui.

Une grande part de son apprentissage doit être axé sur la socialisation. D’un naturel méfiant avec les étrangers et plutôt chasseur, il est primordial de lui faire côtoyer beaucoup de personnes et qu’il rencontre différents types d’animaux et d’environnements afin d’éviter les problèmes de comportement. Néanmoins, et malgré une bonne socialisation, il faudra toujours rester vigilant en cas de cohabitation avec des petits animaux.

Quel prix ?

Même s’il ne s’agit pas d’une race reconnue, il est possible de trouver quelques éleveurs en France.

Pour l’achat d’un chiot Alaskan Klee Kai, il faut compter un budget assez large, allant de 2500 à 4500 €, lié à différents critères comme le sexe, le gabarit ou encore la couleur.

Conclusion

Globalement, l’Alaskan Klee Kai reste un chien peu connu, mais qui mériterait de l’être, pour les amateurs de primitifs qui recherchent un compagnon de petite taille. Dans le même genre, on peut noter qu’il existe également le Pomsky, un croisement de Spitz nain et de Husky, qui est d’ailleurs un peu plus populaire.

Malgré son look de « petite peluche mignonne », l’Alaskan Klee Kai n’est pas à mettre entre toutes les mains ! Il nécessite d’avoir de bonnes bases en éducation ainsi qu’une approche douce, mais ferme.

Cependant, l’Alaskan Klee Kai est un chien affectueux et hyperattachant, parfait pour une famille sportive et très disponible pour lui.

Crédit/Photo : Par Mary Swift

Bienvenue sur mon blog spécialisé dans l'éducation canine. Je m'appelle Paul. Je suis éducateur canin professionnel. Je partage avec vous mes difficultés et mes réussites dans l'éducation de mon chien Freesby. J'ai à cœur de vous transmettre mes expériences, ainsi que des astuces qui vont vous aider à avoir un chien "bien dans ses pattes" !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Cart (0)

Cart is empty No products in the cart.

Nosamisleschiens.fr

Eduquer son chien ou chiot ensemble !