Populaire en France jusqu’au XIXe siècle, le griffon fauve de Bretagne a peu à peu disparu. Ce chien de chasse à courre est pourtant une race ancienne, qu’il est important de faire perdurer. Heureusement, son avenir ne semble plus menacé, grâce à des passionnés qui lui ont donné une seconde chance. Mais connaissez-vous ce chien tout droit venu du Moyen Âge ?

Histoire du griffon fauve de Bretagne : un chien de chasse très ancien

Anciennement appelé le « grand fauve de Bretagne », le griffon fauve de Bretagne est une race de chiens de chasse particulièrement ancienne. Elle fait d’ailleurs partie des 3 races originelles de chiens courants, aux côtés du gris de Saint-Louis et du chien blanc du Roy.

De plus, on considère que le griffon fauve de Bretagne est à l’origine des autres griffons, surtout ceux qui sont utilisés pour la chasse à courre (groupe 6). Son croisement avec le basset vendéen a également donné naissance au basset Fauve de Bretagne.

L’origine du griffon fauve de Bretagne 

Au XIVe siècle en Bretagne, de nombreux nobles et amateurs de chasse à courre utilisaient des grands fauves de Bretagne, très proches du griffon actuel. À cette époque, le veneur français Huet des Ventes (ou Huet de Nantes) en possédait une vaste meute. Ce passionné de chasse à courre a fortement contribué à l’essor de la race.

7 exercices pour éduquer son chien

***Votre Livre Offert***

7 Exercices pour éduquer son chien (même les plus turbulents)

Pour télécharger et recevoir votre livre offert, indiquez simplement votre email ci-dessous et cliquez sur "je télécharge".

Puis jusqu’au XIXe siècle, le griffon fauve de Bretagne a largement été employé dans sa région d’origine pour chasser le loup des contrées bretonnes. Mais avec le fort déclin de la population de loups, le fauve de Bretagne a lui aussi perdu en popularité.

C’est grâce au Français Marcel Pambrun que la race a pu être préservée. En reprenant le modeste élevage de son père, il a constitué une large vénerie de griffons fauves en 1918. Ce fut un exploit, dans la mesure où la race avait presque totalement disparu. Puis en 1949, il a décidé de fonder le « Club du Fauve de Bretagne » avec Christophe Lessard, Président de la Société Canine Bretonne. Le but était de véritablement relancer la race. Pari tenu !

Depuis les années 1980, le griffon fauve de Bretagne n’est plus menacé. Même s’il est encore peu commun en France et quasiment inconnu en dehors, il a surtout retrouvé sa place auprès des chasseurs. On le retrouve aussi dans de nombreuses expositions canines et épreuves de chasse à courre, où il remporte très souvent des prix.

Physique et santé du griffon fauve de Bretagne 

Le griffon fauve de Bretagne est un chien de taille moyenne, à la silhouette musclée. Un mâle mesure 50 à 56 cm tandis qu’une femelle fait entre 47 et 52 cm. Et selon la taille et le sexe, il pèse 18 à 22 kg.

Son corps musclé et osseux est tout à fait adapté pour l’endurance. C’est d’ailleurs une des qualités qui font de lui un excellent chien courant. Lorsqu’on regarde un griffon fauve de Bretagne, on peut dire que son physique brut et vigoureux lui donne un air rustique, rappelant un baroudeur. Parfaitement adapté aux sorties en forêt !

Sa couleur traditionnelle est le fauve (monochrome), plus ou moins foncé : du blond doré au rouge brique. Son poil est plutôt court – hormis au niveau des sourcils et sur les côtés du museau, où on observe des moustaches un peu plus longues. Très dur et sec, il n’est jamais frisé ni laineux. Mais il est recommandé de le brosser une ou deux fois par semaine

Par ailleurs, la queue du griffon fauve de Bretagne est de longueur moyenne. Elle est épaisse à sa base et s’affine beaucoup au niveau de la pointe. Portée en faucille au repos, elle monte au-dessus de la ligne du dos lorsqu’elle est en action.

Concernant la tête de ce chien, elle est assez allongée, avec une bosse occipitale bien visible. Son museau est plutôt effilé, avec un stop peu marqué. De teinte marron soutenu, ses yeux sont en partie enfoncés sous l’arcade sourcilière. Mais son regard reste extrêmement vif. Enfin, ses longues oreilles en pointes sont fixées à la hauteur des yeux et descendent sous la mâchoire. Elles sont couvertes d’un poil plus fin et ras que le reste du corps.

Côté santé : un chien robuste, mais pas à l’abri de quelques soucis médicaux

Le griffon fauve de Bretagne est un chien ancien, qui a traversé les âges. Habitué aux conditions difficiles de la chasse, il est très résistant.

Néanmoins, sachez qu’il a une certaine sensibilité aux otites. Il peut également développer des problèmes oculaires (comme des conjonctivites) et des allergies. Et comme beaucoup d’autres chiens de chasse, il est également sujet à la dysplasie du coude et de la hanche.

Un chien au caractère affectueux et très loyal

Ensuite, le griffon fauve de Bretagne est un chien particulièrement loyal et affectueux. Ayant une prédisposition pour la vie en meute, il adore être entouré. S’il est correctement sociabilisé dans sa jeunesse, il va se montrer sociable avec tout le monde. Généralement, un griffon fauve s’entend aussi bien avec les adultes que les enfants, et même avec les autres animaux de compagnie. C’est donc un excellent chien de famille, qui jouera volontiers avec vos enfants – mais attention aux bousculades dans l’excitation du jeu !

De plus, cette race a la réputation d’être intelligente, mais assez bornée. Ce sont des traits que l’on retrouve chez de nombreux chiens de chasse : ils sont doués pour pister du gibier, mais leur piste peut vite tourner à l’obsession. À ce moment, il est difficile de les en détourner.

Les griffons fauves sont aussi des chiens d’action, qui ont besoin d’être stimulés fréquemment. Pas question de passer leur temps sur un canapé ! Au contraire, cette race a besoin de se dépenser et de passer du temps en extérieur. Pour vivre correctement, il lui faut au minimum une petite maison et un jardin, avec des promenades régulières (idéalement en forêt). S’il est suffisamment stimulé en dehors, le griffon fauve se montrera plus docile et calme à l’intérieur.

Enfin, étant un chien très alerte, il peut montrer la garde sans souci et protéger son foyer.

Bien éduquer un griffon fauve de Bretagne 

Cette race est très intelligente et débrouillarde. Après tout, c’est ce qu’on attend d’un chien de chasse à courre. Le griffon fauve aime donc apprendre de nouvelles choses et résoudre des problèmes. Mais attention, cela le rend également têtu !

Ainsi, même s’ils sont intelligents, ces chiens apprennent plutôt lentement. Pourquoi ? Parce qu’ils sont obstinés. Lorsqu’ils ont une idée en tête, il est difficile de les en éloigner. Pour un dressage réussi, vous devez donc privilégier des sessions courtes et basées sur la récompense. Vous montrer trop sévère sera contreproductif, et frustrant aussi bien pour vous que pour votre compagnon. De plus, un dressage continu doit avoir lieu tout au long de sa vie.

Conseil : le griffon fauve de Bretagne étant un chien courant, il a souvent des difficultés avec le rappel. Afin d’obtenir de meilleurs résultats, commencez donc par lui apprendre cet ordre. Et pour renforcer l’apprentissage, entraînez-le régulièrement dans diverses conditions.

Conclusion

Le griffon fauve de Bretagne est donc un chien affectueux et attachant, qui gagnerait à être plus connu. Ce chien de chasse ferait un compagnon idéal pour toute votre famille !

Crédits/Photos : With the authorization of pebanthen

Griffon fauve de Bretagne : un chien affectueux qui gagnerait à être connu
5 (100%) 2 votes

Pin It on Pinterest

Shares
Share This
close

**Livre Offert**

7 exercices pour éduquer son chien

(même les plus turbulents)

7 exercices pour éduquer son chien

​​Indiquez ​votre email ci-dessous