À la fois merveilleux chien de compagnie et excellent rapporteur, l’épagneul français est classé par la Fédération Cynologique Internationale dans le groupe des chiens d’arrêt continentaux. Ce remarquable chasseur polyvalent est également appelé épagneul de France ou French Spaniel. Il est à l’aise aussi bien en forêt que dans les marais et la plaine, son excellent flair et sa résistance à toute épreuve lui permettant de débusquer tous les gibiers à poils comme à plumes. Après une partie de chasse, l’épagneul français devient le compagnon affectueux et fidèle rêvé de toutes les familles. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur ce broussailleur ardent et courageux sur les terrains les plus accidentés, doux et calme à la maison.

Les caractéristiques

Plus grand que l’épagneul breton de 10 cm au garrot, l’épagneul français est un chien de taille moyenne, de type braccoïde et pourvu d’une forte ossature sans pour autant paraître lourd. La taille du mâle varie de 56 cm à 61 cm. La femelle n’est pas beaucoup plus menue puisqu’elle mesure entre 54 cm et 59 cm au garrot. Pesant 24 kilos, voire 25 kilos, tous deux sont assez trapus, ce qui n’enlève rien à leur silhouette harmonieuse ni à leur stature particulièrement élégante. La construction de l’épagneul français est bien proportionnée, ses membres sont parfaitement d’aplomb et sa musculature développée révèle dynamisme et robustesse, des qualités propres à la chasse. En outre, son corps est légèrement plus long que haut, de 2 à 3 centimètres. Le dos est droit et le garrot bien sorti et assez large, tout comme le rein, ce qui lui donne une allure d’athlète. Quant à la large croupe, elle est arrondie et esthétiquement inclinée sans relief osseux visible. Le sternum est ample et galbé, le cou musclé et dépourvu de fanon. Les larges cuisses longilignes dévoilent une musculature très apparente. Descendant au niveau du coude, la poitrine de grande capacité révèle toute l’énergie que peut déployer ce grand costaud éminemment endurant.



La robe de l’épagneul français est blanche et marron, variant de la teinte cannelle au foie foncé, garnie de quelques bigarrures qui s’étirent parfois en taches irrégulières. Elle est peu ou modérément mouchetée et peut même être rouannée, mais sans excès. La présence d’une étoile blanche sur la tête est préférable. Le poil forme de longues franges ondulées sur les oreilles, à tel point qu’il dépasse nettement l’extrémité du cartilage. Il en est de même sur la queue et au niveau de la partie postérieure des membres. Cette profusion de poils contraste élégamment avec le pelage ras et fin de la tête. L’ensemble du tronc est couvert d’une fourrure soyeuse, dense et plate, avec des ondulations discrètes sur le poitrail.

L’épagneul français porte fièrement une tête joliment sculptée, sublimée de traits délicatement dessinés. Le chanfrein, un peu plus court que le crâne, est subtilement convexe. Par ailleurs, le stop est moyennement marqué, le museau est fort et la truffe pigmentée d’un marron intense. Sous les arcades sourcilières prononcées se déploient de grands yeux de couleur ambre foncé et de forme ovale, qui expriment une grande douceur et une vive intelligence. La paupière supérieure est ornée de cils bien étoffés pour encore plus de charme. S’agissant des longues oreilles tombantes, elles sont bien appliquées contre la tête et attachées un peu en arrière pour lui donner un air éveillé. Lorsqu’elles sont rabattues vers l’avant, les oreilles arrivent facilement au bout de la truffe. Épaisse à la base, la grande queue va en s’affinant progressivement vers son extrémité pour atteindre la pointe du jarret. Elle est attachée sous la ligne dorsale et s’incurve en sabre, que le chien soit en action ou au repos.

Les origines

L’ancêtre de l’épagneul français est sans aucun doute le chien d’Oysel, comme l’atteste le « Livre de la Chasse » de Gaston Phébus. Ce grand seigneur du 14e siècle attachait une admiration sans fin pour les chiens de chasse. La race était déjà très populaire au Moyen Âge tant elle brillait pour ses performances en tant que chien d’arrêt. Déjà au 12e siècle, celui-ci était utilisé pour le gibier à plumes comme le faisan et la perdrix, ou encore la bécassine qui demeure sa spécialité. Le chien avertissait son maître de la présence d’un animal, puis se couchait aussitôt au sol afin d’éviter le filet lancé sur la proie. D’ailleurs, son nom proviendrait très certainement de cette spécificité. En ancien français, « espaigner » signifie effectivement « se coucher ». Peu importe l’état du terrain, ce splendide rapporteur a toujours su faire preuve d’un incroyable courage et  va chercher la victime avec une persévérance sans limite, y compris dans l’eau.

7 exercices pour éduquer son chien

***Votre Livre Offert***

7 Exercices pour éduquer son chien (même les plus turbulents)

Pour télécharger et recevoir votre livre offert, indiquez simplement votre email ci-dessous et cliquez sur "je télécharge".

L’épagneul français était principalement prisé par les nobles jusqu’à la Révolution et il était fréquent de le croiser à Versailles. Puis, l’abolition du privilège de la chasse dans la nuit du 4 août 1789 a permis à la race d’apporter ses gênes à la plupart des variétés d’épagneul. Plusieurs croisements ont été effectués pour donner naissance notamment à l’épagneul de Pont-Audemer, l’épagneul picard, l’épagneul breton et à l’épagneul bleu de Picardie.

À partir de 1830, le succès de ce chien national commença à décliner. En effet, des spécimens plus lestes et rapides ont gagné le cœur des amateurs de chasse, comme le setter anglais ou encore le pointer anglais. La race doit sa survie au travail rigoureux de passionnés tels que James de Coninck, qui a établi le premier standard en 1891. La sélection méticuleuse a amélioré l’épagneul français, de sorte qu’il puisse présenter une carrure de véritable athlète au comble du raffinement. Puis, ce fut au tour de l’abbé Jacques Fournier d’agir en faveur de ce merveilleux canidé en fondant le Club de l’épagneul français en 1906, dont il était le président. Afin de sauver définitivement la race de l’extinction, celui-ci a également pris l’initiative de réunir des spécimens homogènes au sein de son élevage, qui sont les ascendants directs des sujets actuels. En 1921, le club bénéficie enfin de la reconnaissance de la Société Centrale Canine. Toutefois, la Fédération Cynologique ne reconnaît officiellement la race qu’en juin 1955. Le standard aujourd’hui en vigueur a fait l’objet d’une publication le 23 janvier 2009.


Le caractère

Équilibré, calme et docile en toutes circonstances, l’épagneul français s’adapte naturellement à chaque situation pour faire preuve d’un dynamisme exceptionnel à la chasse. Il est sociable et plein de douceur, aussi bien avec les humains que ses congénères. En conséquence, il apparaît comme étant le plus parfait des compagnons. Par ailleurs, avec les enfants, il est d’une tolérance et d’une patience infinies, pour le plus grand bonheur des parents qui peuvent ainsi lui accorder une confiance aveugle. Néanmoins, la surveillance demeure impérative, les bouts de chou ayant tendance à le prendre pour une peluche et à tirer avec insistance sur les longues oreilles soyeuses, la queue qui frétille en permanence et même les babines.

L’épagneul français est très attaché à son maître et ne supporte pas la solitude. Attendez-vous à ce que ce pot de colle vous suive comme votre ombre ! Sa fidélité est exemplaire et il n’est pas difficile pour n’importe quelle famille ou chasseur de succomber à son affection débordante. Dans le cas où vous vous sentez prêt à accueillir un épagneul français au sein de votre foyer, sachez que ce grand sensible doté d’une intelligence exacerbée ressent toutes vos émotions. Alors, si vous recherchez un peu de réconfort et désirez avoir un quotidien rempli de joie, vous savez désormais vers qui vous tourner.

Avec toutes ces qualités, l’épagneul français ne vous décevra pas. Le seul défaut que l’on peut lui attribuer est sa trop grande gentillesse qui en fait un bien piètre gardien… L’agressivité est définitivement un terme qu’il ne connaît pas. Ne soyez donc pas surpris si votre brave compagnon préfère réclamer des câlins à un inconnu qui frappe à votre porte plutôt que de vous avertir de sa présence !

Les conditions de vie

Malgré que la chasse soit la vocation première de l’épagneul français, sa sociabilité ainsi que son indulgence infinie font de lui un fabuleux compagnon compatible avec toutes les personnes. Ce chasseur né préfère néanmoins la vie au grand air. Mais il s’habitue sans problème au milieu urbain si son maître lui donne l’opportunité de se défouler régulièrement.

Excessivement attaché à sa famille, l’épagneul français a avant tout besoin d’une présence humaine constante. Il est totalement inenvisageable de le laisser tout seul à longueur de journée, que ce soit dans un petit appartement ou dans un immense jardin ! D’ailleurs, il est toujours prêt à jouer et s’entend bien avec les autres animaux. Ainsi, en votre absence, d’autres colocataires à poils ou à plumes l’aideront à attendre votre retour sans se sentir abandonné. Il apprécie également la présence des enfants, qu’il respecte et affectionne tout particulièrement.

Sachez que l’épagneul français raffole de la vie de famille et qu’il ne ressentira aucune frustration de ne pas chasser. L’unique condition est de lui prodiguer une activité physique sans modération. Ne lésinez pas sur les longues promenades au quotidien, quelles que soient les conditions météorologiques.

Sportif et actif, l’épagneul français vous suivra dans toutes vos escapades, que les températures soient glaciales, caniculaires ou qu’il doive traverser des ronces et des eaux froides. Il adore les sorties dans la nature, qui sont autant d’occasions pour lui d’exercer son flair et son instinct de chasseur. Il excelle également dans les sports canins notamment le cavage, le canicross, le canivtt et l’agility.


Gardez à l’esprit que pour l’épagneul français, l’essentiel est de rester aux côtés de son maître, qui doit être disponible et attentionné.

La santé

L’épagneul français est un chien très résistant, rustique et robuste, dont l’espérance de vie atteint 13 ans en moyenne. Il n’est affecté par aucune pathologie particulière, à l’exception de l’eczéma qui peut le faire souffrir s’il est contraint à une vie un peu trop sédentaire. À cause de ses oreilles pendantes, il peut être sujet aux otites. Il est alors essentiel de les nettoyer consciencieusement au moins une fois par semaine, notamment après une séance de chasse. En retirant les saletés qui ont pu s’y loger, vous éviterez les éventuelles infections.

Comme toutes les grandes races, l’épagneul français peut en outre souffrir de la dysplasie de la hanche. Pour avoir l’assurance que votre futur compagnon ne soit pas touché par cette maladie héréditaire, demandez à l’éleveur de vous fournir la preuve que ses parents ont été dépistés au moyen d’une radiographie.

L’épagneul français a tendance à prendre rapidement du poids. Privilégiez une alimentation, industrielle ou traditionnelle, adaptée à son mode de vie, à son âge et à l’activité de votre tendre compagnon. Bien entendu, une activité physique régulière et intense le mettra à l’abri de l’embonpoint. En période de chasse, sa ration devra être augmentée.

S’agissant de l’entretien de l’épagneul français, sa fourrure épaisse et ondulée exige un brossage hebdomadaire. S’astreindre à cette tache deux fois par semaine ne peut que participer à rendre sa robe saine et brillante. Vous stimulerez ainsi la circulation sanguine et éviterez les nœuds sous les oreilles, sous les aisselles ainsi qu’à l’arrière des cuisses.

Et puis cela ne fera que renforcer votre belle complicité ! Au retour de chaque promenade, ayez le réflexe systématique d’examiner le pelage de votre épagneul français. La moindre brindille ou autres petites impuretés doivent être retirées pour préserver la santé de sa toison, mais aussi de sa peau. La race ne connaît pas de mue très importante et la perte de poils demeure assez réduite.

Le dressage

Vous n’avez pas besoin de posséder une grande expérience dans le domaine canin pour éduquer votre épagneul français. En effet comme les autres épagneuls, cette race est d’un naturel très doux, bienveillant en plus d’être facile à vivre. Seule la connaissance des bases de l’éducation est nécessaire pour obtenir un chien épanoui et bien dans ses pattes.

Très attaché à son maître, il ne souhaite qu’une chose, lui donner entière satisfaction en répondant favorablement à ses exigences. Vous verrez qu’il ne demande qu’à apprendre, ne serait-ce que pour passer du temps en votre compagnie.

Bien qu’il soit attentif, docile et obéissant, votre merveilleux compagnon doit être dressé précocement simplement pour que vous puissiez maîtriser son énergie débordante. De plus, c’est à cette unique condition que l’épagneul français comprend où se situe sa place au sein du foyer. Ainsi, il convient d’indiquer à votre chiot les limites à ne pas franchir dès son arrivée à la maison. Montrez-vous rigoureux, une autorité forte est nécessaire à son équilibre.

Pour autant, les cris et la brutalité sont bien évidemment à bannir, ou la profonde sensibilité de l’épagneul français risquerait de lui faire perdre toute confiance en son maître. Restez constant dans vos ordres, soyez clair et ferme sans jamais vous en détourner. Ne lésinez pas sur les récompenses. Dès qu’il obéit, offrez-lui aussitôt sa friandise favorite, des félicitations et des caresses sans modération.

La socialisation de l’épagneul français est, elle aussi, particulièrement facile. Il paraît rapidement à l’aise dans les lieux publics et il aura instantanément envie de jouer avec les personnes qu’il rencontre pour la première fois. Avec les animaux, il se montrera tout aussi amical, autant avec ses congénères que les autres espèces.

Dans le cas où vous voulez que votre épagneul français vous accompagne à la chasse, sachez que son intelligence et son instinct de chasseur rendent son entraînement particulièrement simple. En lui apprenant les règles avec douceur et constance, votre chiot a toutes les chances de marquer l’arrêt dès ses trois mois.

Quelques conseils

Malgré ses innombrables qualités de chasseur et de chien de compagnie, l’épagneul français est encore peu répandu. Il est certes l’ancêtre de la majorité des épagneuls, mais vous pouvez être sûr de ne pas passer inaperçu dans la rue, même en France ! Pour en adopter un, ne perdez pas votre temps à chercher plus loin que dans le pays d’origine de votre brave compagnon poilu. À l’étranger, la race est méconnue même si elle commence progressivement à se faire une place dans le cœur des familles.

Crédit photo : cynoclubstock.adobe.com

L’épagneul français : le compagnons parfait
5 (100%) 1 vote[s]

Pin It on Pinterest

Shares
Share This
close

**Livre Offert**

7 exercices pour éduquer son chien

(même les plus turbulents)

7 exercices pour éduquer son chien

​​Indiquez ​votre email ci-dessous