Comment nourrir son chien sainement ?

Comment nourrir son chien sainement ?

Le problème de nutrition touche autant les humains que les animaux : comment trouver un équilibre alimentaire sain, qui s’adapte aux activités et aux emplois du temps de chacun ? Le choix de la nourriture de votre chien doit être aussi exigeant que pour la vôtre. N’oubliez pas que le chien est un animal carnivore, et que son système digestif est prédisposé à la réception de protéines. Pourtant, de nombreuses croquettes sont remplies de céréales. Faut-il, alors, se tourner obligatoirement vers la conception de repas maison ?

Les produits de supermarché

Faire attention aux mauvais produits

Si les croquettes et pâtés bas de gamme sont rarement adaptés à votre animal, il ne faut pas pour autant supprimer tous les aliments trouvables sur le marché. Il suffit d’opter pour des croquettes fabriquées avec des aliments de grande qualité, en évitant les sous-produits animaux et les déchets d’abattoirs. Vous voulez de la viande pur muscle pour votre chien.
Les pâtées représentent un aliment facile pour l’animal : il a à peine besoin de mastiquer et peut donc manger en quelques minutes. Pourtant, ces formes d’alimentation favorisent l’apparition de tartre, et sont même parfois composées à 80 % d’eau.

Le cas des croquettes

Les croquettes représentent une solution pratique, du côté du maître cette fois-ci. Facilement transportables dans des sacs, elles se conservent également longtemps. Cependant, les produits les moins rigoureux pourraient troubler le système digestif de votre chien. Si vous avez l’habitude de nourrir votre animal de compagnie avec des croquettes, voici 6 raisons de les bannir. De plus, la présence de farine d’os, par exemple, rend le tout moins comestible. Vous pourrez également y trouver des viandes peu digestes, qui peuvent être saigneuses et bourrées de parasites. Des produits chimiques y sont rajoutés, comme des conservateurs, des colorants, des antioxydants, et d’autres graisses et sels visant à améliorer le goût et l’aspect visuel. Tout cela est mauvais pour votre chien.
Au contraire, les produits dits « premium » apportent une dose de protéine suffisante et saine pour l’animal. De nombreuses marques proposent des produits différents en fonction des races et de l’âge, ce qui est vital pour votre chien. Vous pouvez juger de la qualité d’une croquette avec un simple test : s’il y a du maïs, du blé ou du soja dans la composition, c’est un très mauvais signe ! Contrairement aux idées reçues, un produit premium ne rajoute pas un coût si important. C’est un peu plus cher, oui, mais c’est également cent fois meilleur pour votre ami à quatre pattes. Il est aussi possible de commander votre nourriture sur des sites en ligne, qui proposent des aliments 100% naturels et des menus élaborés avec un vétérinaire. C’est le cas de Pets Deli qui propose des croquettes pressés à froid pour chien, sans arôme artificiel, ni colorant ou conservateur et riches en nutriment.

Le régime BARF

Le terme BARF revient de plus en plus ces dernières années. C’est un anagramme anglais signifiant « Bones And Raw Foods », comprendre « régime à base de viande crue et d’os ». C’est là que vous rangez la catégorie « repas faits maison ». Il est souvent décrié, accusé de ne pas être équilibré. Si c’est une généralité qu’il faut éviter, il est vrai que c’est un concept qu’il faut avoir en tête constamment. Votre chien doit manger équilibré. Mais les nutriments nécessaires à son bien-être ne sont en aucun cas obligés d’être présents dans chaque repas. L’équilibre alimentaire vient au bout d’un mois, et non pas d’une journée !
Les restes de vos repas ne seront jamais assez pour votre chien, il faut lui confectionner une vraie gamelle. Vous devrez jongler entre différentes viandes, huiles (de colza), un peu de légumes, riz, pâtes, vitamines et minéraux. L’important c’est de pouvoir trouver un équilibre de protéine, de fer, et de calcium. Attention cependant à certains légumes difficiles à ingérer par le chien, pensez à écraser ou mixer tout ce qui n’est pas de la viande.
Pour le cas des os, tout le monde n’est pas d’accord. Certains pensent que donner des os est mauvais pour les chiens, puisqu’ils peuvent se coincer dans l’œsophage et faire des dégâts importants. Seulement, cela est surtout vrai pour les os cuits, et non crus. Le compromis suivant peut être fait : ne donnez que des gros os à votre chien. Il ne pourra pas les ingérer, mais se fera les dents dessus, lutant ainsi naturellement contre le tartre.

Crédit photo : @Fotolia

Qu’est-ce qu’une alimentation au BARF chez le chien ?

Qu’est-ce qu’une alimentation au BARF chez le chien ?

BARF : Cet article est un complément de l’article : Comment choisir les meilleures croquettes pour son chien ?

Nous avions abordé la notion de BARF. Quand on acquiert un chien, une des premières questions que l’on est amené à se poser concerne la nourriture. Quel mode d’alimentation sera le meilleur pour sa santé ? Le plus économique? Le plus facile à utiliser? En se penchant sur le problème on se rend compte que le choix est vite limité. Dans le commerce, le rayon animalerie ne propose que des croquettes ou les traditionnelles boîtes de pâté.

Mais certains propriétaires de chiens ont trouvé une alternative à cela : le BARF.

La philosophie du BARF.

Le BARF est un mode d’alimentation se rapprochant au maximum des besoins naturels du chien. BARF est l’abréviation anglaise de “Biologically Appropriate Raw Food”, que l’on peut traduire en français par : “Nourriture crue biologiquement appropriée”. Le but étant de respecter la physiologie du chien en tant qu’animal majoritairement carnivore.

Le BARF est composé de viande crue, d’os, d’abats, de fruits et légumes et de compléments divers. Les utilisateurs de cette méthode y voient un moyen de nourrir leur chien de la manière la plus naturelle qui soit, en se rapprochant le plus possible de la nourriture du loup sauvage, ancêtre de nos chiens domestiques actuels. Le BARF est aussi une alternative à l’utilisation systématique des croquettes industrielles.

BARF vs Croquettes

Les bénéfices du BARF pour le chien.

Pour avoir une efficacité optimale la ration de cru doit être calculée de façon stricte et précise en se basant sur le poids du chien, sur son mode de vie, son âge, son état de santé.

Le fait de mâcher des os contribue à l’entretien de la dentition du chien en empêchant la formation de tartre et en fortifiant les gencives. De même, l’action de mâcher développe les muscles de la mâchoire, du cou et des épaules.Un chien nourri au BARF bénéficie d’une nourriture saine et est en meilleure santé, son système immunitaire est renforcé, il a une meilleure vitalité et tombe moins souvent malade. De ce fait il vieillit mieux et son espérance de vie augmente.

Un chiot nourri au cru dès son plus jeune âge grandira de manière plus équilibrée.Préparer du cru à son chien ne coûte pas plus cher que de lui acheter des croquettes industrielles.

Le BARF est donc une alternative à étudier sérieusement pour tout propriétaire de chien qui souhaite proposer une nourriture saine à son compagnon à quatre pattes.

D’autres articles sur l’alimentation du chien :

Pratiquez vous le mode d’alimentation cru pour nourrir votre chien ? Si oui, avez vous vu des bénéfices ? Merci de témoigner dans l’espace commentaire ci-dessous.

Comment comprendre les étiquettes sur les croquettes pour chien ?

Comment comprendre les étiquettes sur les croquettes pour chien ?

Les croquettes pour chien sont une véritable mine d’or pour les sociétés Pet food.

Choisir les croquettes de son chien est un véritable parcours du combattant ! Que choisir ? Quelles sont les marques à éviter ?

Je partage ici une infographie du site spécialisé sur les chiens primitifs ? Oui, le site primitif addict ! Elle complète l’article de Jérémy sur les croquettes pour chien.

Comment lire les ingrédients des croquettes pour chien ?

Infographics_Croquettes_Chiens

J’espère que cette infographie vous aidera à bien choisir les croquettes pour chien idéal !

Comment choisir les meilleures croquettes pour son chien ?

Comment choisir les meilleures croquettes pour son chien ?

Note : Cet article invité a été rédigé par Jérémy du blog dur-a-avaler.com.

Nourrir son chien est un besoin primordial

Lui fournir un abri, de l’eau et de la nourriture sont les 3 tâches fondamentales qui incombent à tous les propriétaires (responsables) de chiens, et de chats bien entendu. Un chien doit être nourri tous les jours de sa vie (vraiment tous les jours ?), pendant au moins une dizaine d’années.

Aujourd’hui, les progrès de l’agroalimentaire spécialisé dans l’alimentation des animaux de compagnie (pet food) permettent d’adopter un chien sans se poser la moindre question technique comme : « mais comment vais-je nourrir cet animal ? »

Les industriels vous apportent la réponse sur un plateau, beaucoup de plateaux même ! L’offre du pet food est tout simplement titanesque. Alimentation sèche, alimentation humide, « premium », « ultra premium », pour chien stérilisé ou encore pour chien sportif, on trouve de tout, en très bon comme en très mauvais.

Si l’offre est actuellement et indéniablement très diversifiée, elle n’en demeure pas moins largement orientée vers l’alimentation sèche, les croquettes.

Ces croquettes sont le fruit de progrès techniques majeurs dans le pet food (cuisson – extrusion, enrobage, séchage…), et ce sont véritablement elles qui ont le monopôle de l’alimentation des animaux de compagnie..

Les croquettes : leader du marché de l’alimentation

8 propriétaires sur 10, en France, utiliseront des croquettes sèches pour nourrir leur chien. C’est un fait incontestable, qui est à l’origine d’un marché colossal de plus de 2.5 milliards d’€ en France seulement !

Les croquettes sont pratiques, toutes les jardineries en proposent, les supermarchés, les stations-services, les cabinets de toilettages et les cliniques vétérinaires bien sûr.

Pour les prix, c’est comme tout, on trouve du premier prix surtout dans les grandes surfaces et dans les jardineries et du haut de gamme ou du « premium » dans les cliniques vétérinaires. Chaque propriétaire décide par lui-même, ou par l’intermédiaire de son vétérinaire, les croquettes qui serviront de repas à son Médor adoré.

Devant l’apparente cacophonie des marques de croquettes, seulement 3 grandes multinationales se partagent plus de 70% des parts du marché. Mars Petcare, Nestlé Purina et Affinity Petcare possèdent les marques les plus connues, comme Royal Canin, Friskies, Fido, Affinity Advance et Brekkies ou encore Cesar et Canigou qui appartiennent toutes les deux à Mars Petcare.

Face aux étals garnis de paquets de croquettes, il ne faut pas être dupe, ces sociétés internationales cherchent avant tout le profit, au-delà même du bien-être réel de vos animaux.

C’est pourquoi il convient d’être le plus vigilant possible dans le choix de ces croquettes. Il est impératif, pour la santé de votre animal, de connaître tous les subterfuges utilisés par les fabricants de croquettes, qui manipulent avec une grande habileté les textes de lois européens et français sur ce sujet.

triangle voltage sign

Je vous propose donc de découvrir les 5 règles d’or que vous devez systématiquement appliquer avant d’acheter le moindre paquet de croquettes. Même si votre vétérinaire vous les recommande, ne les achetez pas avant d’avoir fait passer aux croquettes le test des 5 règles.

Vous découvrirez dans la suite de cet article quelles sont les alternatives saines aux croquettes, et pourquoi il convient d’avoir un doute sain même envers les conseils de son vétérinaire.

5 règles d’or pour choisir les bonnes croquettes

Je vous le rappelle, n’achetez pas vos croquettes avant de leur faire passer ce test. Je vous garantis que vous risquez de recaler un bon nombre de candidats, et de vous orienter sur d’autres marques, d’autres fabricants.

Les règles ne sont éditées dans un ordre croissant d’importance, elles se valent toutes.

1ère Règle : « Le plus de protéines et le moins de glucides possible »

9 fois sur 10, vous ne pourrez jamais trouver la quantité de glucides (ou de sucres) contenue dans les croquettes. Pourquoi ? La législation européenne n’oblige tout simplement pas les fabricants à le mentionner.

Cela est d’autant plus intéressant pour les industriels du pet food car les chiens n’ont à ce jour aucun besoin en glucides connu. Autrement dit, les chiens peuvent très bien vivre sans aucun apport en glucides, avec toutefois des apports en protéines et en lipides suffisants.

Il n’y a donc aucun intérêt pour vous, les propriétaires, de connaître cette quantité qui est généralement élevée dans les croquettes.

Malheureusement pour nous, les fabricants ne nous facilitent pas la vie pour découvrir les quantités réelles de protéines et de glucides contenues dans les croquettes. C’est pourquoi je vous invite fortement à télécharger cette feuille Excell qui vous donnera instantanément les apports en matières sèches et les apports caloriques en glucides, lipides et protéines.

Télécharger la feuille Excell

Vous n’avez qu’à connaître le taux de protéines et de matières grasses brutes, l’humidité (si elle n’est pas mentionnée, elle est estimée à 10%) et les cendres (ou ashes en anglais, et si elles ne sont pas mentionnées elles sont estimées à 8%).

Au niveau des protéines, les apports caloriques doivent se rapprocher le plus possible de 56%, tandis que les apports caloriques en glucides doivent approcher les 14%.

Lors de vos premiers calculs et de vos premières comparaisons, vous risquez d’être horrifiés par les quantités de glucides, souvent autour de 45%. Dites-vous bien que 25% de glucides est un excellent score pour des croquettes. Approchez au plus près de ces chiffres.

2ème Règle : « Un maximum de protéine animale »

Si vous n’en êtes pas encore persuadé, les chiens sont des carnivores. Des carnivores avec un formidable arsenal morphologiques, anatomiques et physiologiques pour dévorer et digérer des proies vivantes.

Même si les chiens domestiques présentent aujourd’hui des preuves incontestables d’une adaptation à l’Homme, et son régime plus riche en sucre, ils doivent principalement recevoir des protéines venant du règne animal.

C’est pour cela que vous devez absolument calculer la part des protéines animales sur celles des protéines végétales afin de choisir celles qui apportent le plus de produits animaux.

Pour cela, vous devez vous méfier de tous les apports en protéines végétales notamment tous les glutens de céréales (maïs, blé principalement) qui n’apportent que des protéines et qui servent à augmenter l’apport protéique total.

Bien entendu, les ingrédients que vous prendrez en compte dans ces calculs devront impérativement suivre les règles suivantes.

3ème Règle : « Choisissez les protéines animales de bonne qualité, évitez les pires »

Cette règle complète la précédente. Au-delà de la quantité de protéines animales, dont on veillera à trouver les croquettes avec le maximum possible, la qualité des protéines est essentielle.

Des études scientifiques plutôt anciennes ont démontré le rôle prépondérant de la qualité des protéines animales sur la quantité. Autrement dit, il est préférable d’avoir moins de protéines animales dans les croquettes, mais de meilleures qualités.

Pour trouver les protéines animales de bonne qualité, il suffit de lire l’étiquette. Voici le classement des protéines animales de la meilleure qualité vers la pire :

Poulet frais (ou bœuf, volaille, porc), viande de volaille déshydratée, protéines de volailles déshydratées, sous-produits de volaille.

Une remarque importante pour cette règle : certains fabricants très malins ont manifestement bien compris que les consommateurs lisent dorénavant les étiquettes, et cherchent ces fameux bons ingrédients. De ce fait, certaines croquettes affichent en première place des ingrédients « poulet frais », ce qui a pour effet de soulager le consommateur et de l’hameçonner, alors que la suite des ingrédients n’est absolument pas recommandable. Ce piège est classique, alors méfiez-vous et lisez l’ensemble de l’étiquette.

4ème Règle : « L’espèce animale ou végétale utilisée doit apparaître »

Cette règle fait encore une fois appel à la législation actuelle. Les fabricants de croquettes n’ont pas l’obligation de mentionner l’espèce animale (bœuf, volaille, porc) ou végétale (blé, maïs, orge, etc.) utilisée.

A partir de ce moment là, et si vous lisez sur une liste d’ingrédient « graisse animale » ou « protéines animales déshydratées » ou encore « farines de céréales », je vous conseille de recaler immédiatement et systématiquement les croquettes en question.

Jusqu’à preuve du contraire, si le fabricant ne souhaite pas faire connaître les espèces qu’il utilise, c’est soit qu’il ignore tout simplement ce qu’il y a dans ces croquettes, soit qu’il ne souhaite que vous le sachiez. Dans les deux cas, le risque de tomber sur des matières premières de qualité inférieure et très élevée.

Sachant cela, méfiez des ingrédients dont l’espèce est inconnue.

5ème Règle : « Les céréales sont à limiter au maximum »

Dans la nutrition canine, vous devez savoir que les céréales sont sous une forte polémique. D’une part, les céréales sont des matières premières bon marché pour les fabricants de croquettes, d’autre part ces céréales apportent beaucoup de calories sous forme de glucides (amidons) à la ration, ce qui augmente fortement la valeur énergétique des croquettes.

Malheureusement, les céréales n’ont jamais fait partie du régime alimentaire des chiens, sauvages ou domestiques (selon les proportions actuelles). Ce n’est qu’avec l’arrivée des croquettes modernes que les céréales sont entrées massivement dans l’alimentation des chiens.

Techniquement, les céréales sont très peu intéressantes pour le chien car elles n’apportent que des glucides (rappelez-vous que les besoins du chien sont égale à 0), très peu de nutriments et de vitamines et fatiguent énormément le système digestif du chien, notamment le pancréas à travers la synthèse d’amylase.

Ce n’est pas pour rien que les croquettes alternatives à la mode sont garanties sans céréales.

Comment choisir les croquettes pour son chien ?

De la théorie à la pratique

A la lumière de ces règles, vous comprenez maintenant pourquoi vous devez comparer attentivement les croquettes entre elles. Rentrez chez vous et posez à plat tous les avantages et les inconvénients de vos candidates avant d’acheter.

J’admets que la tâche n’est pas simple, surtout au départ quand on découvre cette face cachée des croquettes avec tout ce que cela implique.

C’est pourquoi je vous propose une étude pratique de trois croquettes (A, B et C) bien différentes, qui existent bel et bien dans le commerce. Parmi ces croquettes, il y a un lot très mauvais, un lot intermédiaire et un dernier bien au-dessus des autres. C’est à vous de les analyser et de donner vos résultats par commentaire !

Je ne souhaite pas influencer qui que ce soit vers une marque de croquettes en particulier, les croquettes resteront anonymes.

Lot A :

Céréales, viandes et sous-produits d’animaux (10%)*, extraits de protéines végétales, huiles et graisses, sous-produits d’origine végétale, sucres, substances minérales

Protéines brutes : 22% ; matières grasses brutes : 11% ; cendres brutes : 8%

Lot B :

Poulet frais (22.1%), viande de volaille déshydratée et dégraissée (14.7%), patates douces, pommes de terre, saumon frais (7.4%), saumon déshydraté et dégraissé (7.4%), poisson blanc frais (3.7%), petits pois, oeufs en poudre (3%), graisse de poulet (3%), luzerne, sauce de poulet (2.6%), graisse de canard (0.8%), minéraux, fibres de petits pois, vitamines, levure de bière

Protéines brutes : 31% ; matières grasses brutes : 16% ; cendres brutes : 9% ; humidité : 8.5%

Lot C :

poulet (20 %), blé, gluten de maïs, protéines de volaille déshydratées, riz (8 %), graisse d’origine animale, maïs, autolysat, pulpe de betteraves déshydratée, minéraux, œuf déshydraté, huile de poisson, colostrum (0,1 %)

Protéines brutes : 30% ; matières grasses brutes : 19% ; cendres brutes : 7% ; humidité : 8.5%

C’est à vous de jouer. Pour les plus hésitants, je vous propose de lire une analyse que j’ai réalisée sur mon blog.

A part les croquettes ?

Bien entendu, il existe des alternatives aux croquettes classiques. Des courants alternatifs proposent de nourrir les chiens de la manière la plus adaptée possible. L’alimentation crue (très connue sous le terme BARF pour Biologically Adapted Raw Food) à base de préparation surgelée ou de proie entière tente de recréer le régime alimentaire des chiens sauvages, principalement carnés à base de viande, d’abats, d’os, ainsi qu’une part très faible de légumes (souvent prédigérés) et de fruits (souvent gâtés).

Bien entendu, ces régimes alimentaires alternatifs ne sont pas dans les bonnes grâces du milieu professionnel, et sont fréquemment diabolisés par les vétérinaires et le corps enseignant comme je le démontre dans mon enquête sur les écoles vétérinaires françaises.

Loin de moi l’idée de vous faire une démonstration de ces modes d’alimentations, je souhaite simplement vous signaler qu’il existe d’autres chemins que le « tout croquette », et que de nombreux propriétaires ont expérimenté avec succès ces transitions, dont vous trouverez toutes les informations nécessaires sur la toile.

Pour être complet, vous avez également la possibilité de vous orienter vers une alimentation dite ménagère, qui possède ces avantages et ces inconvénients, dans laquelle vous cuisinez (comprendre cuire) les aliments de votre chien.

Qui suis-je pour parler de nutrition canine ?

Je suis contraint d’écrire un tel paragraphe, car non d’une pipe, qui suis-je pour parler de nutrition canine et des pièges marketings de l’agro-pet food ?

J’apprécie rarement m’auto-flagellé, mais je ne suis rien. Ni un professionnel de la santé canine, ni un vétérinaire, ni un assistant vétérinaire et encore moins un étudiant d’une école vétérinaire.

Je suis un jeune bloggeur passionné par la nutrition humaine et animale qui enquête sur les dessous de ce qui se trouve dans nos assiettes, et dans les gamelles de nos chiens. J’ai récemment publié un livre “Ce poison nommé croquette” sur mon blog personnel, Dur à Avaler, dans lequel j’expose minutieusement l’ensemble des conflits d’intérêts existant entre les vétérinaires et l’industrie Pet Food.

ce-poison-nomme-croquetteCe poison nommé croquette

Les preuves sont publiques, nombreuses et ne peuvent qu’éveiller en vous un doute sain, mais systématique envers les conseils de votre vétérinaire en nutrition, et envers tous les fabricants de croquettes, fussent-elles les meilleures du monde.

Utilisez l’espace commentaire ci-dessous pour donner votre analyse des trois lots de croquettes.

Quelles sont les meilleures croquettes ? Lot A,B ou C ?

Pin It on Pinterest